06 centrales et confédérations syndicales sont en assemblée générale depuis ce matin à la Bourse du travail à Cotonou. Il s’agit de la Cgtb, de la Cosi-Bénin, de la Cstb et de l’Unstb entre autres. Au nombre des sujets abordés  lors de ce grand rassemblement de la classe ouvrière, le retrait du droit de grève aux agents de la santé, de la justice et de sécurité. Pour le secrétaire général de la Csa-Bénin, retirer le droit de grève aux travailleurs est loin d’être une panacée. C’est plutôt un autre problème que le gouvernement se crée croit savoir Anselme Amoussou, qui s’interroge sur la qualité des prestations que  fournira un personnel démotivé et incapable de réclamer ses droits.

Quant à l’arbitrage de la Cour constitutionnelle Anselme Amoussou pense qu’il ne sera pas en faveur des travailleurs. La haute juridiction explique-t-il, avait déjà cautionné le retrait du droit de grève aux douaniers. Ce ne serait donc pas surprenant qu’elle approuve cette loi votée par les députés.

Pour le syndicaliste, seule la mobilisation de la classe ouvrière permettra d’empêcher la promulgation de cette loi. Noël Chadaré, le Secrétaire général de la Cosi-bénin ne s’inscrit pas en faux contre les propos de son collègue. De l’avis du syndicaliste, les acquis de la conférence nationale sont sérieusement menacés par le régime en place. Un régime qui à l’en croire cherche à installer  un climat de peur. Pour  Noël  Chadaré, Patrice Talon a réussi à maintenir une certaine classe politique, « bien alignée derrière lui ».

6 Commentaires

  1. Hahahaha tout ça c’est la France par le biais de Bollore qui manipule ces pseudo syndicalistes corrompus anarcho gauchistes apatrides irresponsables Mais cette fois ci ils auront à faire face au vrai peuple beninois qui les guette

  2. La la réalité c est que les syndicats béninois ne vallent rien.
    Une force anti progrès…les chadare et toute la clique. Où étaient ils quand yayi remplissait les fondamentaux du pays. Une bande de égoïste qui ne pensent qu’à leurs poches.
    PS je n’ ai pas voté Talon…..

    • ils valaient quelque chose au temps de l’ancien Pr. YAYI, temps pendant lequel Mr Djogbénou passait de plateaux de télévision en plateaux pour dérouler son cours de droit, allant même à critiquer la même jurisprudence qui l’arrange aujourd’hui. Ah oui, pour vos réflexions vont avec votre ventre et non avec la réalité, la vérité. honte à vous! passez au miroir et revoyez-vous!

  3. Je crois bien qu’un travail préliminaire devrait être fait par le gouvernement avant de réclamer un vote de loi qui retire le droit de grève aux différentes catégories de travailleurs. Il s’agit de l’amélioration des conditions de travail sans occulter les conditions salariales. Mais à lire entre les lignes de gestion de ce gouvernement, il ressort un refus catégorique d’amélioration des conditions de vie de la population béninoise. Seule la lutte sans Mercie paie au Bénin. Allez !!!!!! Il faut lutter

  4. Comme le gouvernement a l’habitude de ne pas respecter les décisions de la cour, les travailleurs feront peut-être pareil, en prenant exemple sur le gouvernement

Répondre à Azanhouan Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom