Les syndicalistes ont semé le trouble hier dans les collèges de Lokossa et d’Athiémé.En effet, les élèves du Ceg d’Athiémé et du Ceg 1 de Lokossa ont été chassés de leurs classes alors qu’ils suivaient des activités pédagogiques. Les fauteurs de troubles ont eu  moins de succès au Ceg Agamè et au Ceg 2 de Lokossa où les enseignants se sont mobilisés pour les chasser.

Interrogés par les autorités dans la foulée, les meneurs du mouvement ont justifié leur acte. Pour eux, ces opérations de « déguerpissement » visaient à protester contre le non-paiement des honoraires du mois de décembre 2017 aux enseignants vacataires. Selon l’ABP qui a rapporté l’information, les autorités auraient pris des mesures pour satisfaire leur revendication. Le paiement de ces honoraires devrait démarrer le lundi prochain.

Depuis le 02 janvier 2018, le Bénin connaît une série de soulèvement des travailleurs de divers secteurs de la fonction publique. Une fronde sociale causée essentiellement par le  vote de la loi retirant le droit de grève aux magistrats, aux agents de la  santé, de la justice et de sécurité.

Une grève générale est annoncée par les syndicats pour le mardi 16 janvier 2018.Ce mouvement de débrayage vise à paralyser l’administration publique au niveau nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom