Crise sociale au Bénin : Le CES suggère la voie du dialogue aux syndicalistes

Crise sociale au Bénin : Le CES suggère la voie du dialogue aux syndicalistes

Le Président du Conseil Economique et social, Augustin Tabé Gbian, a renocntré ce jour, les reposnsables des centrales et confédérations syndicales.

Csa-Bénin : Le budget 2018 de l’organisation voté à l’unanimité par les délégués

L’objectif de cette entrevue est de mieux  s’informer des raisons qui  fondent ces mouvements de grève déclenchés par les syndicalistes. Les secrétaires généraux lui ont fait savoir qu’il s’agissait essentiellement de la loi retirant le droit de grève aux magistrats et aux agents de la santé, de la justice et de sécurité.

Augustin Tabé Gbian a demandé aux syndicalistes de  privilégier la voie du dialogue pour se faire entendre. Le conseil est bien reçu par les secrétaires généraux qui ont affirmé qu’ils n’étaient pas hostiles au dialogue.

« Nous sommes totalement disponibles pour négocier avec le pouvoir si le pouvoir était prêt à un dialogue sincère et fructueux, nous ne fermons pas la porte au dialogue » a indiqué  Noël Chadaré, secrétaire général de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin).

Anselme Amoussou, le Sg de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin) a abondé dans le même sens que son collègue. Pour lui, les syndicalistes sont prêts à discuter à n’importe qu’elle heure du jour et de nuit. Mais si le gouvernement choisit de considérer qu’il  est  plus fort pour écraser tout le monde, le peuple béninois sera là pour faire le bilan avec eux ,a t-il prévenu.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 3 mois

    On ne négocie pas sur des principes de droit!!!

  • Avatar commentaire
    Beninois Il y a 3 mois

    Pas de discussion de nuit svp. Toiutes les occasions sont bonnes pour soutirer quelques billets à Talon sur le dos des travailleurs. C’est ça? Désormais on on vous a l’´oeil.