Bénin : la Dgi s’approprie l’importance des logiciels appliqués à la route

Bénin : la Dgi s’approprie l’importance des logiciels appliqués à la route

Une formation de renforcement de capacité des cadres de la Direction générale des infrastructures se déroule à Ouidah.

Bénin : Le pont de Kandi remis en service

Du 22 janvier au 03 février 2018, les participants seront formés par les soins du cabinet Gid-Ingenieurs Conseils, à l’utilisation des logiciels SIG appliqués à la route. La formation lancée par Jacques Ayadji, Directeur général des infrastructures, lui a permis d’exprimer sa joie de voir enfin sonner l’heure de l’informatisation du réseau routier au Bénin. Depuis des années comme il a pu le faire constater, les réseaux routiers au Bénin sont restés dans l’archaïsme total, au point où il est difficile de dire avec précision les différents axes routiers qui existent dans le pays, ainsi que les différentes infrastructures comportées.

Il a notifié que la formation des cadres de sa direction participe à la révolution du réseau routier, étant entendu que chaque participant devra bien assimiler le contenu de la formation pour un meilleur rendement. Jacques Ayadji ne doute pas de la compétence du cabinet Gid-Ingenieurs Conseil désigné, qui selon les propos du directeur de la gestion et du suivi des infrastructures, Avotrican Sylvain, assiste la Direction générale des infrastructures depuis deux ans et dispose de compétences avérées dans le domaine. Tous les cadres de la Dgi reconnaissent l’utilité du Système d’information géographique (SIG), qui s’impose dans beaucoup de domaines.

D’après un état des lieux de la situation actuelle, le réseau routier béninois ne dispose pas de mécanisme de conservation de son patrimoine. Le directeur du Fonds routier Emmanuel Kouton, note à ce propos que la faiblesse de sa structure est son incapacité à répertorier tout le patrimoine routier du Bénin. « Personne ne peut dire avec précision où se situe un axe routier et qu’elles sont les infrastructures qu’il comporte », a-t-il déploré. Cette formation vient à point nommé M. Kouton, et chaque participant devra pouvoir faire, à travers les outils modernes à étudier au cours de la formation, un inventaire exhaustif du patrimoine routier du pays, et réfléchir sur le modèle de son entretien.

D’après Jacques Ayadji, l’atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement dans le domaine routier. Ainsi, il a confirmé que l’utilisation des logiciels Arcgis et Autocad, va permettre de sortir de l’archaïsme au niveau du réseau routier. Grâce à ces outils, l’informatisation du réseau routier sera une réalité conformément au souhait du président de la République, qui recommande de digitaliser le secteur. Le formateur ne doute pas de l’amélioration des connaissances des cadres de la Dgi en matière de conception assistée par ordinateur de leurs projets routiers, à travers le logiciel Autocad.

L’acquisition, le traitement, l’intégration et l’archivage des données routières de même que la production dynamique des cartes thématiques de décision et d’état du patrimoine routier, des différents indicateurs d’aide à la décision et tableaux de bord pour l’entretien routier, ne sont pas du reste. Le Bénin se sera donc bientôt, doté de données routières fiables, et d’un SIG

Commentaires

Commentaires du site 0