Musée africain des arts et civilisations vodoun à Porto-Novo: Beau projet, mais…

Musée africain des arts et civilisations vodoun à Porto-Novo: Beau projet, mais…

Le Festival international de Porto-Novo (Fip), au-delà de l’événementiel, veut laisser des empreintes dans la capitale politique du Bénin, notamment en termes d’infrastructures. Excellent !

Porto-Novo : Le maire Emmanuel Zossou lance le lotissement de Zounpka / Apko-houeto

Si ces nombreux festivals qui poussent comme des champions dans le pays pouvaient avoir chacun des traces tangibles, la culture béninoise aurait beaucoup gagné en promotion. Sur l’idée, le Fip donne un bel exemple à suivre. Seulement, le contenu annoncé par le président du comité d’organisation, le maire Emmanuel Zossou, lors de la deuxième édition du festival qui s’est déroulée du 6 au 13 janvier 2018, fait preuve d’une improvisation ou d’un suivisme de la propagande gouvernementale à promouvoir le tourisme, sans pourtant autant investir dans la culture qui en est le principal support.

Aux dires du maire, il s’agira de construire bientôt à Porto-Novo, le premier musée africain des arts et civilisations vodoun. Certes, il s’agit d’une infrastructure culturelle importante pour le Bénin, le berceau du vodoun. Mais la mettre en tête des retombées d’envergure pour le compte du festival, c’est mal ordonner les priorités culturelles et touristiques de la ville de Porto-Novo, qui au-delà de ses aires de jeux et de réunion datant de l’époque coloniale pour la plupart, ne dispose pas d’espaces dignes de ce nom, pour la création et la diffusion de spectacles. Spectacles qui sont entre autres les supports de ces arts et civilisations vodoun.

Au-delà de Porto-Novo, toutes les communes du Bénin en ont besoin. Si tant est que l’idée derrière ce projet de musée est vraiment de promouvoir et de valoriser la culture béninoise, le comité d’organisation de ce festival ferait acte plus utile à Porto-Novo, pour l’instant, en aidant à combler ce vide, ou mieux, accompagner les musées dont dispose déjà la ville -musée Honmè, musée ethnographique Alexandre Sènou Adandé, et musée da Silva des arts et de la culture afro-brésilienne-, pour un meilleur entretien et leur promotion. Le musée africain des arts et civilisations vodoun, peut attendre d’autres éditions d’un Fip qui doit vivement être pérennisé

Commentaires

Commentaires du site 0