Privatisation déguisée du port au Bénin : Comment Talon a réussi son « coup»

Privatisation déguisée du port au Bénin : Comment Talon a réussi son « coup»

Bénin : Barthélémy Kassa préside le groupe parlementaire « Agir pour la République »

(Les travailleurs trompés, les emplois menacés) Longtemps cachée sous les vocables « mandataire » ou « délégataire », l’arrivée du Port of Antwerp international (Pai), a tout l’air d’une privatisation déguisée. La société belge devrait prendre en main la gestion du Port Autonome de Cotonou d’ici mai. Les travailleurs de la société ont découvert le pot aux roses au cours d’un Comité de direction (Codir), tenu le 22 janvier en présence des représentants du Pai.

La consternation est à son comble au Port de Cotonou, depuis le lundi 22 janvier 2018 où les travailleurs ont compris le sort qui leur sera réservé dans les jours à venir avec l’arrivée du Pai. Au cours d’un Codir tenu ce jour, quelques aspects du fameux contrat liant le gouvernement à la société de gestion du port d’Anvers en Belgique, et qui leur a été soigneusement caché jusqu’à ce jour, ont été dévoilés.

En somme, il leur a été révélé suite à la question d’un syndicaliste, qu’un contrat de trois ans renouvelables assorti d’une période d’observation de trois mois a été signé entre le gouvernement et Pai, pour l’audit et la gestion du port de Cotonou. Et qu’à l’issue de cette période d’observation, les deux parties peuvent décider de le rompre. Pai a été chargé de revoir l’organigramme et d’auditer ensuite la société. La société devrait en plus, imposer ses propres équipes et cadres détachés.

Selon ce contrat signé le 8 janvier, la société belge peut à tout moment

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 46
  • Avatar commentaire

    update sur le depecage du patrimoine national…

    On nous dit que le port d’Anvers va faire des miracles au port de Cotonou en envoyant chez nous ses experts…
    Que fait la filiale consulting du port d’Anvers pour venir “en aide au Benin”
    Il met des petite annonces pour recruter des cadres a expatrier au Benin !!!( 8 postes ouverts : DG, 2x DGA, DF,

    DC, D Informatique, DT, Gestionnaire de maintenance) Le Benin ne peut il faire appel a candidatures pour des CDD – y compris recruter des cadres de la diaspora ou meme de l’etranger a son propre compte? Qu’est il advenu de la promesse du candidat Talon a utiliser les appels a candidature pour pouvoir les postes de responsabilite ?
    Mais le clan Talon, une bande de bras casses, complexes devant le Yovo vceut nous faire retourner a la periode coloniale avec le “YOVO YOVO Merci !!!”
    Mais recruter et mettre au travail des cadres competents sans allegeance au cla Talon risque de mettrre en peril la main mise du clan sur le port, vache a lait de tous les pouvoirs au Benin

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 4 mois

      Si c’est pour faire des annonces pour recruter des cadres compétents à l’international, il y a les cabinets de recrutement pour ça, on n’a pas besoin de confier la gestion totale du port à une structure pour faire ça!!!

      En réalité, je crois que c’est parce que Patrice TALON est limité qu’il décide des solutions qui reviennent onéreuses au contribuable béninois.

      Je me demande à combien va coûter à notre pays l’amateurisme de Patrice TALON au terme de son mandat!!!

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 6 mois

    La gestion du pays dépasse Patrice TALON!!!
    Dire qu’il n’y rien à proposer pour gérer le port autre que ce qu’il fait là est faux!!!

    La gestion d’un pays n’a rien à voir avec ce qu’il fait avec ses entreprises avec des tours de passe passe sous fond de corruption ça et là!!!

    Dans tous les cas, en 2019 avec les législatives il comprendra sa douleur.

  • Avatar commentaire

    Agadjavi…
    Dois je comprendre que tu es entrain d’envoyer notre ami Gombo au musée des grandes oeuvres.

    Petit insolent va!

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 6 mois

      Face au bilan calamiteux des Akowes locaux comme Gombo et ses congénères, je ne suis pas certain qu’on serait encore nombreux à dire NON à de Gaulle, si on devait retourner en 1958.
      Nous voulons de quoi bouillir nos marmites et nous soigner et non de la rhétorique creuse.

      • Avatar commentaire

        Les akowes aiment parlent des akowes…
        La difference, c’est qu’il y a des akowes qui comme Agadjavi veulent endormir les peuples et les empecher de voir la realite de leur oppression et exploitation par des satrapes comme Talon et leur maitres etrangers et d’autres qui cherchent a leur montrer les sources de notre misere pour y mettre fin.
        A chacun son akowe, ceux qui revent de nouveaux De Gaulle et ceux qui revent d’un Benin et d’une Afrique maitresse de son destin et de ses resources…
        Ceux qui n’ont pas connu le travail force et les garde chiourmes peuvent en rever , pas nous!

        • Avatar commentaire
          Agadjavidjidji Il y a 6 mois

          @Gombo….
          Je ne comprendrai sans doute jamais le sens et le but de votre combat. Et je suis certain de ne pas être seul dans le cas. Vous bottez systématiquement à la touche tout sur votre passage et on se demande ce que vous voulez précisément en fin de compte.
          On parle d’une époque où le monde est gouverné par les salles de marché boursier remplies de puissants ordinateurs dotés d’algorithmes diaboliques tout à la gloire de l’investisseur et vous vous entêtez à vous enfermer dans un nationalisme vide. Allez demander au naïf qui voulait combattre la finance internationale et qui a dû renoncer à se représenter pour un second mandat et il vous dira qui est le vrai « boss » dans le monde d’aujourd’hui.

          Et puis qu’est-ce qu’il y a d’indigne à nouer des partenariats stratégiques qui vont nous apporter le « savoir-faire » nécessaire pour optimiser la rentabilité financière de nos pauvres infrastructures ? Personne n’avait dit que le Port de Cotonou allait désormais appartenir aux Belges. Encore que nous n’en avons jamais pu rien faire de grand en50 ans si ce n’est y installer l’incurie au point de le voir aujourd’hui coiffé au poteau par sa rivale de Lomé. On parle compétition et part de marché et vous enfourchez la trompette de la bassesse comme l’autre raté de la Bavière qui n’a pas mis pieds au Benin depuis 15 ans et qui croit que c’est en traitant Talon de petit fils négrier qu’il va régler tous les problèmes au pays. Quand les chinois insèrent des clauses de transfert technologique dans leurs commandes de TGV qui font courir les Français, vous croyez que c’est faute de patriotisme. Non ! Tout ceci répond à une intelligence économique contre laquelle tout dirigeant qui s’insurge conduira son peuple à sa perte à défaut de se voir monter la porte de sortie comme François Hollande.
          C’est vous qui flouez les peuples d’Afrique depuis 1960 et vous n’avez pas encore compris qu’ils vous ont définitivement tourné le dos lorsqu’ils préfèrent confier désormais leurs destins à des commerçants et mêmes à des footballeurs en vous mettant à la touche sans état d’âme.
          Ca devrait quand même vous pousser à changer de discours et de méthode non ?????

          • Avatar commentaire

            @agadjavi,

            vous abordez beaucoup de questions -mélangées- et on ne va instituer de longs dialogues en aparté qui ennuieraient beaucoup…
            je dirais simplement que Shanghai n’est pas devenu le 1er port au monde en confiant sa gestion et sa direction a des étrangers. De même je dirais que transfert de technologie n’est pas synonyme de transfert de contrôle. Le rail chinois, avec ou sans TGV, est géré et contrôlé par la chine et des chinois, et pas des français…
            Vous semblez avoir jeté aux oubliettes votre intelligence en embrassant Talon ( il est vrai qu’il contamine tout ce qu’il touche ou qui le touche).
            La compétition avec Lomé ou Tema, les parts de marche dans l’importation des épaves de l’occident, n’est pas l’enjeu essentiel de nos pays, mêmes si l’enjeu de performance des structures économiques du pays n’est pas anodin.
            L’usurpation du pouvoir par des marchands véreux ou des millionnaires venus du foot, dans un contexte d’achat massif des votes et des consciences, loin de montrer l’inadéquation des idées patriotiques, illustre simplement la triste réalité que nos peuples –gardes a dessein dans l’analphabétisme- sont encore maintenus dans les fils de la domination étrangère qui fait et défait les gouvernements, aujourd’hui avec Talon , comme hier avec Maga, ou Kouandete, gouvernements qui aussitôt mis en place, s’empressent de renvoyer l’ascenseur par des contrats léonins assurant la pérennité du système a peine modernise de traite.
            NB. Si j’utilise le terme de petit fils de negrier en parlant de Talon, de façon polémique et pour provoquer- –maintenant et maintenant seulement-, c’est pour souligner que ses pratiques visent au rétablissement d’une forme moderne d’esclavage, de traite, pratique par ses ancêtres, par la transfert a rythme accéléré de notre patrimoine a l’étranger. Il n’y a ni bassesse, ni haine, ni racisme, mais la froide lecture des réalités de notre pays sous le clan Talon !

  • Avatar commentaire

    @Sossou
    En 5 ans de gestion par les français, le port de Cotonou a créé une centaine d’emplois de dockers, la capitainerie et l’encadrement étaient français, le transit français ( avec les ancêtres de Bolloré comme Delmas Vieljeux)…
    En dépit du siphonage de ses ressources par les pouvoirs et dirigeants corrompus, le port emploie aujoud’hui des milliers, voire des dizaines de millier de dockers et autres, la capitainerie et l’encadrement est 100% béninois. Les capacités du port ont été étendues par 2 fois dans les années 1980 puis 2010 alors que Raymond Cartier – gaulliste nostalgique de la coloniale- écrivait alors que le Dahomey n’avait pas besoin de port et qu’il valait mieux en construire a Concarneau –en Bretagne- qu’a Cotonou…
    La gestion des cadres béninois est loin d’avoir été exemplaire et la responsabilité en incombe aux gouvernement corrompus qui ont fait du port une vache a lait sans y investir, et aux hommes d’affaires véreux comme Talon qui ont participé et bénéficié de la mafia autour du port , y compris avec des contrat léonins comme le PVI.
    Ne venez pas réécrire l’histoire.
    Quand on parle de recolonisation, les mots ont un contenu concret et on commence par le voir avec le petit fils de negrier a la tête de l’état, dépeçant méthodiquement tous les pans de l’économie nationale au profit de son clan et de leur maitres étrangers…

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 6 mois

      @Gombo…

      La rhétorique surannée anti- impérialiste a pris un coup de ride et ne fait plus recette. Baissez vos œillères et vous comprendrez certainement que nous sommes au XXI ème siècle et qu’on peut prendre indirectement le contrôle d’un pays depuis sa chambre à coucher en émettant des ordres d’achat électroniques de ses titres de dettes. Le mythe du colon en képi sur un cheval ne pèse plus un sou devant l’implacable compétition que se livrent les nations pour assurer leur survie économique.

      • Avatar commentaire

        @agadjavi
        les formes de la recolonisation sont diverses et variées et la domination par le capital financier ( qui n’est pas une invention du 21eme siècle, demandez aux Rothschild et JP Morgan…) n’est pas le seul véhicule…
        le colon n’est plus a cheval -mais en hélico ou jet prive- et le costard étriqué a remplacé le képi, mais il n’en demeure pas moins que la compétition économique entre les pays du centre se joue aussi sur le terrain de l’intervention physique et directe dans les économies des pays de la périphérie par satrapes interposes. S’approprier les ressources naturelles des pays domines, inonder leur marches des produits du centre ( et contrôler leur acheminement) demeure une recette huilée pour générer des superprofits alimentant la sphère financière qui les démultiplient.
        Au 21eme comme ou 19eme , le capital financier est liée au capital tout court ( y compris industriel et ses formes modernes d’économie dite du savoir…) et l’impérialisme en est la forme suprême hier comme aujourd’hui. Les complots et intrigues, les actions des services secrets et des services économiques, les réseaux de sociétés secrètes, les écuries de « leadership » ont remplace les canonnières , mais la réalité de l’oppression brutale et sans pitié demeure. Toute autre vue des rapports entre nations dominées et dominantes relève de la naïveté…

        • Avatar commentaire

          @Gombo comme tout bon militant(ou compagnon de route) de PCB tu fais souvent de fausses analyses parce que ton discours sur l’impérialisme a vieilli. Ce qui m’étonne c’est que tu ne doutes jamais alors que notre pauvre bénin s’enfonce dans la misère avec l’aide des akowes.

          • Avatar commentaire
            gombo offline Il y a 6 mois

            qui est responsable de cette misère que vous pointez du doigt et que tous voient ?
            pas les akowes, si on désigne sous ce vocable toutes les personnes alphabétisées, les couches inférieures échappant a peine a la misère ( enseignants , infirmiers, petits fonctionnaires etc…) .
            les responsables ce sont dirigeants corrompus, les Houngbedji, Amoussou, Idji, Talon et leur lieutenants Gbadamassi, Dakpe Sossou et autres qui se succedent au pouvoir, avec l’aide de leur maitres étrangers qui tirent les ficelles… A moins que vous ne pensiez que le discours anti-impérialiste spolie les paysans ( ce qui serait une assertion intéressante…)
            qui est responsable de la misère des coton-culteurs s’éreintant au soleil pour voir le fruit de leur labeur enrichir les revendeurs d’engrais comme Talon, les intermédiaires, commis de l’etrangers ayant remplace la CFDT coloniales- de la SODECO et autres, qui revendent ce coton sur le marche, les traders qui a Londres ou Chicago spéculent sur ce coton sans en avoir jamais vu la couleur et dont les super-profits, démultipliés, nous sont prêtés a nouveau pour racheter a prix enfles les engrais créés avec le phosphate acheté a bas prix chez nos voisins…
            c’est la mode de parler de derivatives. de cdo –collaterized debt obligations, d’algorithmes, de mondialisation etc ( et je connais ce vocabulaire aussi bien , sinon mieux que beaucoup…), mais les resorts de l’exploitation de nos peuples, du pillage de nos pays, n’ont pas vieilli, quelque soient les nom “moderne” que l’on leur donne

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    Tundé, végète dans un délire indescriptible, connait-il au moins les histoires belges ? Agadjavi qui ne le suis plus va lui en conter et de bien belles alors 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    Tundé est bien lamentable en disant que son djingbin n’est pas réaliste dans ces prévisions. Tundé ne sait plus que ” gouverner , c’est prévoir ” , mais piller , voler , ils savent prévoir 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    Tundé, vient de craquer , il a lâché le moorceau ; eh ! Oui , le benin gouverner par talon n’intéresse personne , c’est pour cela que des investisseurs étrangers n’y viennent pas , ainsi leur pag bidon a du plomb dans l’aile 

    • Avatar commentaire
      Tundé Il y a 6 mois

      Arretez de fumer du shit….le restant de vos neurones trahissent votre handicap.
      Un pays saccagé par votre yinwèlandisme nous a conduit à ses mesures drastiques de redressement moral, mental et socioéconomique.
      Vous êtes incohérent car si les belges se sont positionnés sur le port , c’est la preuve que l’investissement étranger croit au Bénin de la Rupture. A considérer cela comme une main mise sur le pays est une absurdité dont , Napoléon 1 seul , en a le secret.

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 mois

    Cette histoire de privatisation du port maritime de Cotonou montre clair que derrière Talon, il y a des étrangers qui veulent mettre de nouveau la main sur le pays.
    Le port d’Anvers est un port se c allimenté de temps en temps en eau douce pour le remplir.
    Quelle expérience a donc les soi-disant mandataires belges pour gérer le port de Cotonou qui est port maritime en profondeur de mer?
    L’Aeroport de Cotonou géré par l’aéroport de Paris.
    Maintenant le port maritime géré désormais par la belgique.
    Si ce n’est pas la récolonisation du pays, cest quoi alors.
    Le mandat présidentiel n’est pas quand même un blanco seing pour vendre le pays de nos ancêtres.
    Le peuple doit maintenant chasser Talon du pouvoir avant qu’il nous envoie en esclavage comme ses grands parents ont déjà une fois fait dans ce pays.

    • Avatar commentaire

      Toujours aussi stupide ce vieux Napo qui a oublié de prendre ses médicaments.

    • Avatar commentaire
      Tundé Il y a 6 mois

      Vous êtes un gros rigolo….. pensez-vous vraiment que le Bénin intéresse à ce point ces étrangers ? C’est incroyable!!!!

  • Avatar commentaire
    Cathie Il y a 6 mois

    Ce que vous reprochez à Talon aujourd’hui, c’est exactement les mêmes raisons que vous avez utilisées pour faire battre le “yovo” Lionel Zinsou. J’ai même entendu pendant la campagne présidentielle que Lionel Zinsou allait rétablir la traite négrière au Bénin s’il était élu. Le béninois ne sait pas ce qu’il veut. Il adule ceux qui le volent et le maltraitent car tout le monde connaissait les méthodes de Talon, comment il est devenu milliardaire et pourtant, il a reçu le soutien de tous les autres candidats, juste pour leurs propres intérêts. Pauvre Bénin!

    • Avatar commentaire
      Tundé Il y a 6 mois

      J’espère que vous allez guérir des effets posttraumatiques de la raclée infligée à Zinsou…. Le yovo est oublié.

      Talon mettra sa vision de la gouvernance en perspective….Un autre viendra faire ce qui lui paraîtra juste. Cest cela la roue démocratique qui tourne.
      Dans notre pays le mobile est privatisé depuis des lustres et des emplois y sont créés, les banques sont privées et elles marchent en recrutant du monde heureux qui ne se livre pas aux grèves anarchiques.

      Pourquoi, pensez-vous qu’on ne doit pas privatiser le port ?
      En plus, il s’agit d’un contrat de 3 ans ….Avec la possibilité au gouvernement de reprendre le contrôle. LNT joue pour les communistes qui voient le durable capitaliste partout. C’est ringard

      • Avatar commentaire
        Cathie Il y a 6 mois

        – 100000 emplois en 5 ans, 20000 emplois/an. Bientôt 2 ans, aucun emploi créé, au contraire, plus de chômeurs.
        – 20000 logements en 5 ans, 4000 logements/an. Aucun logement construit à ce jour.
        – Salaires des ministres: 16 millions FCFA/mois pour Aurélien Agbénonci, ministre des affaires étrangères, soit 400 à 500 fois le salaire minimum. Des ministres gagnent plus que certains présidents de la république en Europe. C’est cela la rupture au Bénin.
        Vous pouvez dire tout ce que vous voulez, le mandat de Talon est déjà plombé. Le Bénin est au bord d’une insurrection populaire. Il est temps que Talon se ressaisisse, sinon, ce serait trop tard.

        • Avatar commentaire
          Tundé Il y a 6 mois

          Ayez vos yeux rivés sur les calculettes. Ce pays qui a eu Zinsou comme premier ministre est un pays sinistré, saccagé et totalement destructuré.
          La mafia de l’ancien regime expert dans le camouflage des comptes de l’état, n’a pas permis à Talon d’être réaliste dans ses promesses. Il croyait que le Dr en économie et le chouchou colon financier avaient laissé des finances assainies pouvant servir de socle immédiat pour les projets ambitieux du PAG. L’Assainissement va prendre le temps quil faut pour rebâtir une économie veritablement durable.

          • Avatar commentaire

            Qu’est ce qu’il raconte ce @Tundé pisse-vinaigre aussi minable que les vieux séniles @Gombo et @Napoléon 1er.

  • Avatar commentaire
    Parole de Dieu Il y a 6 mois

    1 timothée 6 v 11
    Pour toi homme de Dieu fuis ces choses et recherche la justice la piété la foi,la charité,la patience la douceur

    timothée 6 v 17
    Recommande aux riches du présent siècle de ne pas être orgueilleux et de ne pas mettre leur espérance dans des richesses incertaines mais de la mettre en Dieu qui nous donne avec abondance toutes choses pour que nous en jouission

    1 timothée 6 v 18 à 19

    Recommande- leur de faire du bien d’être riches en bonnes oeuvres d’avoir de la libéralité de la générosité et de d’amasser ainsi pour l’avenir un trésor placé sur un fondement solide afin de saisir la vie véritable.

  • Avatar commentaire
    Parole de Dieu Il y a 6 mois

    Que mon président lise cette parole de Dieu Tout Puissant :

    1 timothée 6 v 7 à 10
    Car nous n’avons rien apporté dans le monde et c’est évident que nous n’en pouvons rien emporter.Si donc nous avons la nourriture et le vêtement cela nous suffira.Mais ceux qui veulent s’enrichir tombent dans la tentation dans le piège et dans beaucoup de désirs insensés pernicieux qui plongent les hommes dans la ruine et la perdition. Car l’amour de l’argent est une racine de tous les maux et quelques uns en étant possédés se sont égarés loin de la foi et se sont jetés eux mêmes dans bien des tourments.

    • Avatar commentaire

      @Parole de Dieu Tu étais là quand Dieu a écrit ce que tu nous dis. Ta religion est une invention des hommes. Circuler il y a rien à voir.

  • Avatar commentaire
    sossou franky Il y a 6 mois

    et quel est le résultat obtenu par cette gestion benino-béninoise depuis plus d’une cinquantaine d’année?

  • Avatar commentaire
    sossou franky Il y a 6 mois

    et en plus de cinquante ans de gestion benino-beninoise quels résultats probants avez vous obtenu?

    Le résultat est que le port de Cotonou est désormais l’un des derniers de la sous région. il faut belle et bien essayer d’autres approches; n’en déplaise aux anciens profiteurs du système ainsi qu’à leurs indéfectibles supporters

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 6 mois

      Ce n’est pas parce que le port n’est pas le premier de la sous-région en affaires qu’il faut renoncer á la souveraineté nationale. Pauvres que vous êtes.

      • Avatar commentaire
        sossou franky Il y a 6 mois

        la souveraineté nationale vous dite hein! vous faites semblant de confondre l’autorité portuaire et la Douane. laissez ces analyses superficielles.Il faut changer de paradigme pour faire face efficacement à la concurrence acharnée des ports de Lomé, Téma,
        Abidjan.

        • Avatar commentaire
          Napoléon1 Il y a 6 mois

          Pour faire concurrence au port de Lomé ou d’Abijan, on ne supprime pas l’emploi à des milliers de béninois et des béninoises -pères et mères de famille- pour les jetter dans la rue et dans la misère.
          Finalement la richesse d’u pays doit nourrir ceux qui travaillent et on les étrangers qui viennent vivre sur nos dos.

          • Avatar commentaire
            sossou franky Il y a 6 mois

            la decision d’être en partenariat avec le port d’Anvers a dejà supprimé combien d’emplois au port autonome de cotonou?
            moi je ne mélange pas les sujets.c’est evident que tout ce qui est fait n’est pas bon.Mais s’acharner à voir que tout est mauvais n’est pas credible non plus.

        • Avatar commentaire

          @Sossou laisses Napo délirer il est trop vieux pour comprendre. Cela fait plus de 15 ans qu’il n’a plus mis pied au bénin. Il vit par procuration dans un bénin qui lui est virtuel.

        • Avatar commentaire

          Tema a t-il ete donne au port de Douvres ou de Londres ?

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    Talon pense avoir réussi son coup , mais il finira par rendre gorge et de la manière la plus sanglante , allez l’écrire 

  • Avatar commentaire
    Helian Il y a 6 mois

    On assiste au séminaire de la racaille tel que décrit par Alioune Fantouré. Le Bénin est au bord du soulèvement. Le président, ne comprend pas grande chose aux dossiers mais il aime parader et il se croit imbu de tous les droits. Apparemment il dort de moins en moins. Il se sent cerner et même au gouvernement, il fait de moins en moins confiance.
    Il est le président le plus contesté de l’histoire du Benin et maintenant, les gens n’ont peur de rien. Lui et son équipe d’amateurs sont pris à leur tour de panique.

    • Avatar commentaire
      Democrate Il y a 6 mois

      Qui veut se soulever?
      Soulève-toi et je t’arrache la chaise dessous et on verra le résultat.

  • Avatar commentaire

    A la fin des annees 60, Emile Paraiso, alors minstre de Zinsou ( Emile Derlin) confia la gestion des manutentions portuaires a une societe nationale et remerciait les cadres francais qui se la coulaient douce apres que les nostalgiques de la coloniale aient chante “plutot Concarneau -en Bretagne- que Cotonou.
    Aujourdhuii, 50 ans apres la creation de l’office des manutentions portuaires, Talon et son clan mafieux nous fait retourner en arriere en initiant la recolonisation du pays par les marchands flamands.
    Cette honte nationale, nous l’effacerons, et renverrons Talon, le petit fils d’esclavagistes vers ses ancetres marchands esclavagistes et initiateurs du commerce trinagulaires.
    Si Talon n’a pas de memoire, les peuples beninois en ont, et le moment venu, ils se feront un devoir de lui rappeler que le temps de la traite , de la colonisation brutale -ou non-, des “petits blancs ” arrogants et incompetents est definitivement revolu…

    • Avatar commentaire

      @gombo ou la haine comme étendard est de retour. Il n’a rien appris. Il a tout raté et il vient nous donner des leçons.

      • Avatar commentaire

        la haine des satrapes et des oppresseurs m’anime et m’animera jusqu’a mon dernier souffle… si c’est un crime je plaide fierement coupable de ce crime.
        Des lecons, je me garderais de donner, surtout a des gens qui comme vous ont une pieere a la place du cerveau…
        vegetez dans votre mentailite d’esclave demeure!

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 6 mois

      C’est exact Gombo. Je partage á 100 % votre point de vue. Talon se trompe de pays et d’époque.

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 6 mois

    A cet effet, Talon prefere donner a’ lui-meme et aux Etrangers (Belges) de “bouffer” que de laisser les autres Beninois “bouffer” et laisser l’entreprise public a’ genou (comme d’habitude).

    Mais l’autre probleme dont on ne parle pas ici, c’est la securite’ du pays qui est aussi dans des mains etrangeres. Aucune societe’ Belge, aucune etat Europeen, ne remettre, aucune de ses entreprises aussi importante que le port a’ une entite’ etrangere, mais pas Africaine fut-elle, cette entreprise, petite ou grande.