Retrait du droit de grève : La Ligue pour la défense des DH exige « l’abrogation immédiate » de la loi

Retrait du droit de grève : La Ligue pour la défense des DH exige « l’abrogation immédiate »  de la loi

La Ligue pour la défense des droits de l’homme a animé ce mardi matin, une conférence de presse au Codiam à Cotonou. Au nombre des sujets abordés par le mouvement, le vote de la loi retirant le droit de grève aux magistrats, agents de santé, de sécurité et de la justice.

Bénin : L’Unamab réduit de 48 heures son mouvement de grève

Pour Julien Togbadja, président de cette Ligue , le vote de la loi retirant le droit de grève à ces fonctionnaires  est un acte peu loyal et brutal qui instaure un précédent dangereux.

C’est une violation de l’article 31  de la constitution qui  stipule que « L’Etat reconnaît et garantit le droit de grève. Tout travailleur peut défendre, dans les conditions prévues par la loi, ses droits et ses intérêts soit individuellement, soit collectivement ou par l’action syndicale ». A l’en croire, il n’est donc pas question que ce droit consacré par la constitution soit retiré aux travailleurs.

Il exige pour cela  « l’abrogation immédiate » de ce texte  avant d’appeler tous les démocrates béninois  à la résistance contre ceux qui manœuvrent pour  les priver  de ce droit chèrement acquis. Le militant n’a pas oublié les organisations syndicales qu’il félicite pour leur mobilisation contre cette loi.

Commentaires

Commentaires du site 0