Thèse : Impact climatique sur la recharge des nappes au nord Ghana

Thèse : Impact climatique sur la recharge des nappes au nord Ghana

L’une des salles de West african service center on climate change and adapted land use (Wascal), à l’université d’Abomey-Calavi, a abrité le 27 décembre dernier la toute dernière des soutenances de thèse du centre au titre de l’année 2017.

Elections rectorales à l’Uac au Bénin: Les électeurs saluent l’organisation

Koffi Valentin Kouakou de nationalité ivoirienne, y a présenté au jury présidé par le prof Euloge Agosssou, les résultats de ses travaux de recherches sur « l’impact climatique sur la recharge des nappes, dans une région du nord Ghana ». Ce qui lui a valu le titre de docteur de l’Uac en sciences. Mention ‘’très honorable’’, c’est l’appréciation du jury après la soutenance de thèse de Koffi Valentin Kouakou au centre Wascal de l’université d’Abomey-Calavi, le 27 décembre dernier.

Son thème porte sur « l’impact climatique sur la recharge des nappes dans une région du nord Ghana ».  Pendant plus 30 minutes effet, l’étudiant a présenté les résultats de ses travaux de recherches. Il a démontré aux examinateurs et à l’assistance, que dans cette partie du Ghana l’eau qui recharge la nappe vient de la pluie. Et en se basant sur des hypothèses, son travail a révélé qu’il y a une augmentation de la recharge.

« Nous avons pu voir comment on peut utiliser l’eau en tant que boisson, et comment utiliser l’eau à des fins agricoles dans l’irrigation. Le changement climatique en tant que tel agit sur différents aspects des ressources en eau, et fait augmenter les besoins », a-t-il fait savoir dans sa présentation.

Il précise que l’intérêt du sujet, c’est de pouvoir aider les dirigeants à mettre en place des plans d’actons. Mais comme les recherches n’ont pas permis d’avoir des recharges qui disent qu’il y a eu diminution, il va falloir faire d’autres travaux pour pouvoir élaborer des plans.

Le jury présidé par le prof Agossou Euloge, après avoir apprécié la qualité du travail abattu par l’impétrant, l’a accepté et a déclaré Koffi Valentin Kouakou, docteur de l’université d’Abomey-Calavi en sciences… La toge lui est donc acquise.

Selon les explications du prof Julien Adounkpè, directeur de la formation doctorale en changements climatiques et ressources en eau de l’Uac, la thématique des changements climatiques est nouvelle, et il n’y a pas de ressources humaines hautement qualifiées dans ce domaine pour faire face aux défis.

C’est alors que le programme (Wascal) soutenu par des partenaires allemands, a  démarré depuis 2011 et forme des étudiants de 10 pays d’Afrique de l’Ouest, dont le Bénin, le Mali, le Sénégal, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Togo. Koffi Valentin Kouakou en est le 19e

Commentaires

Commentaires du site 0