Volley-ball au Bénin: « Nous devons nous atteler à améliorer les résultats »

Volley-ball au Bénin: « Nous devons nous atteler à améliorer les résultats »

Les acteurs du volleyball ont confié, le samedi 13 janvier 2018 au stade Général Mathieu Kérékou de Kouhounou, les rênes de la fédération béninoise de la discipline à Ali Yaro.

Bénin – Crise sociale : Les femmes donnent de la voix demain

Ancien 3e vice président de cette fédération, l’homme nourrit bien des ambitions pour la discipline. Dans cet entretien, il parle des ses priorités et ambitions pour les quatre années à venir.

Vous avez pris les rênes du volleyball au Bénin. Quelles sont vos sentiments au lendemain de votre élection ?

Ce sont des impressions de grande fierté d’appartenir à cette famille du volley-ball béninois. Nous avons participé à une Assemblée Générale qui s’est tenue comme une fête, au cours de laquelle il ne s’est agi que de l’avenir du volley-ball. Il y a un an, il avait été prédit une Assemblée Générale très houleuse. Mais la famille s’est entendue pour que les choses se passent normalement, avec à la fin un comité exécutif consensuel dans lequel se retrouvent toutes les parties qui animent la discipline. Il revient aux uns et aux autres maintenant de se mettre au travail sur les grands chantiers de la promotion de la discipline dans notre pays.

Que peut-on attendre de votre comité exécutif ?

Le comité exécutif mis en place souhaite ramener la confiance entre tous les acteurs, afin d’amener chacun à se sentir concerné dans les prises de décisions. De ce fait, les responsables des ligues régionales seront intimement liés à toutes formes de prises de décision importante. Ce qui nécessite forcément un appui financier et en matériel pour l’exécution de leurs programmes d’activités, en ce qui concerne l’organisation des compétitions statutaires. Nous devrons nous atteler au retour de la confiance entre tous les acteurs de la discipline, améliorer les résultats techniques de nos sélections nationales (seniors hommes et dames) dans les compétitions zonales, améliorer la couverture de la pratique de la discipline sur toute l’étendue du territoire national, et atteindre si possible les 100% de couverture nationale.

En prenant la direction de cette fédération, quels sont les projets que vous comptez mettre en œuvre ?

Je m’engage à faire le lobbying nécessaire pour la prise en compte du Volley-ball dans la mise en place du projet d’installation des classes sportives. C’est très important pour notre discipline. Je me battrai aussi pour inscrire la Fédération Béninoise de Volley-ball sur la liste des pays qui bénéficieront de financement en matériel par la Fédération Internationale de volley-ball : Fivb (2019-2021).

Sur le plan administratif, il sera question de réorganiser la communication entre la Fédération et les structures d’organisation : Ligues Régionales et les Clubs, avec une forte implication des responsables de Ligues dans la prise des grandes décisions fédérales. Nous allons travailler à une présence effective et qualitative dans les instances supérieures du volley-ball : Zone 3; Cavb et Fivb ; et poursuivre la mise à jour du répertoire de tous les acteurs de la discipline : joueurs-officiels.

Sur le plan technique, nous allons redynamiser de façon profonde la Direction technique nationale, avec la mise en place des sélections zonales et nationales permanentes de volley-ball et de Beach volley-ball, dans toutes les catégories. Avec l’état des lieux, il faut une réorientation du projet de formation des adolescents de grande taille, en fonction des exigences de la Cavb et la Fivb. Pour atteindre ces objectifs au plan technique, il faut mettre un accent sur la formation des cadres techniques : entraineurs et arbitres. Ainsi, il y aura la formation et le recyclage des officiels arbitres de Volley-ball dans les 3 zones principales, avec une formation en management des organisations sportives des cadres administratifs des ligues et clubs. Nous mettrons en place une plateforme de promotion de Beach Volley-ball, dans les 3 zones principales : Sud, Centre et Nord.

Que pensez-vous faire pour que les athlètes aient assez de compétitions?

La réflexion est déjà en cours. Je vous informe que nous allons poursuivre la décentralisation de l’organisation des compétitions nationales, et l’encourager au niveau des compétitions régionales, suivre de façon permanente toutes les compétitions statutaires à tous les niveaux par la Fédération, et appuyer les ligues régionales dans l’organisation des compétitions statutaires. Au plan international, il nous faut encourager la participation de nos clubs aux compétitions sous régionales, continentales et amicales, assurer dans la mesure du possible la participation de nos sélections nationales de volley-ball et de beach volley aux compétitions internationales et rencontres amicales internationales.

Qu’avez-vous à dire aux lecteurs pour mettre fin à cet entretien?

Je voudrais remercier une fois encore toute la famille du volley-ball pour la très grande confiance, et nous exhorter à plus d’ardeur dans les efforts que nous fournissions quotidiennement. Il est quasi certain qu’aux termes des 4 ans, le Bénin ne décrochera pas une médaille de Vice-champion mondial, car la formule de qualification ne nous le permettra pas. Le Volleyball ne participe pas aux compétitions africaine et mondiale par inscription, mais en passant par des éliminatoires de la zone et sur le plan africain. Mais nous souhaiterons être évalués sur le chantier de la promotion de la discipline, ceci sur toute l’étendue du territoire national, afin de retrouver la confiance de nos autorités en charge du sport dans la place qu’occupera le Volley-ball dans les grands projets sportifs de l’État.

Réalisation : Arthur Sélo

Commentaires

Commentaires du site 0