Affaire Mètongnon / CNSS : Voici la preuve que la BIBE n’était pas en faillite selon le FSP (voir les arrêtés)

Affaire Mètongnon / CNSS : Voici la preuve que la BIBE n’était pas en faillite selon le FSP (voir les arrêtés)

Laurent Mètongnon est accusé par le conseil des ministres pour placement hasardeux de fonds à la BIBE en faillite. Le chef de l’Etat l’a récemment confirmé devant les centrales syndicales. Voici la preuve du contraire.

Affaire CNSS : L’He Dakpè Sossou appelle ses mandants à ne pas céder à l’agitation

Les citoyens béninois savent désormais, à partir des propos du chef de l’Etat que la BIBE est en faillite. Face aux centrales et confédérations syndicales, le président de la République est revenu sur les précédentes accusations portées à l’encontre de Laurent Mètongnon alors président du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale.

Les déboires judiciaires du syndicaliste ont commencé depuis ce temps alors que ce dernier n’a pas reconnu les présumés rétro commissions qu’il aurait reçu. Ce qui parait surprenant, c’est que le gouvernement déclarait que la banque était en faillite quand le conseil d’administration de la CNSS faisait le Dépôt à terme (DAT).

Or, sur la base de deux arrêtés dont nous avons copies, il n’en est rien. Il s’agit de l’arrêté n°2014-1258/MEF/DC/SGM/DTCP/DAMF/BMC/SP du 18 mai 2014 signé du ministre Jonas A. Gbian portant fin à l’administration provisoire à la BIBE d’une part et de l’arrêté n°2014-1260/MEF/DC/SGM/DTCP/DAMF/BMC/SP du 18 mai 2014 signé du même ministre portant nomination d’un directeur général par intérim à la BIBE.

A partir de ces arrêtés, le Front pour le sursaut patriotique fait remarquer dans un communiqué signé de sa cellule de communication que : « Talon sait bien qu’une entreprise pour laquelle les autorités en charge de la surveillance bancaire ont mis fin à son administration provisoire et nommé un directeur général par intérim n’est pas une banque en faillite ».

Selon le Fsp, le chef de l’Etat fait ‘’économie de vérité’’ lorsqu’il affirme : « L’argent des retraités présents et à venir a été confié de manière irresponsable à une banque en déperdition, une banque en faillite que tout le monde sait en faillite ».  Le gouvernement, selon le Fsp, confirme le retour des poursuites et détentions politiques au Bénin en tentant de justifier par de faux arguments les poursuites et détention de Laurent Mètongnon.

Lire les deux arrêtés

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    Le Benin va mal.

  • Avatar commentaire

    De toute façon aucun président ne sera bon pour ce pays parce que le problème du Bénin c’est pas seulement la personne du président mais les béninois eux même. Ce président tôt ou tard partira un jour, un autre viendra et les plaintes vont continuer. Le béninois ne se demande jamais ce qu’il peut faire pour son pays mais c’est seulement ce que le pays peut lui faire qui l’intéresse. J’ai souvent l’habitude de dire sur ce forum que même ceux qui ne payent pas leurs impôts ont la bouche pour parler. Ils sont même les premiers. C’est dommage.

  • Avatar commentaire
    Analyste Il y a 5 mois

    Il est préférable de laisser la justice faire son travail.

    (+) Certes, la fonction de syndicaliste qu’occupe l’accusé fait de lui une proie de choix pour un régime qui veut gouverner avec une résistance minimale sinon nulle à ses politiques publiques.

    (-) Il n’en demeure pas moins vrai que nous, lecteurs, ne détenons pas tous les éléments qui sous-tendent l’accusation. Des relevés ou recoupements bancaires soutiendraient-ils par exemple l’accusation de perception de rétro-commissions? Les syndicalistes sont des personnes qui mènent des luttes nobles, mais ils ne sont pas tous irréprochables, et bien qu’ils sont souvent en tenues dits d’été, ils ne dédaignent point (au nom de la solidarité à la masse défendue) les privilèges qui leur sont offerts ici et là dans l’exercice de diverses fonctions auxquelles leur rôle les exposent (Président de CA, Membre de comités BIT, etc.)

    Sincèrement, sans parti pris, il vaut donc mieux laisser la justice nous situer.

  • Avatar commentaire

    C’est à croire que nous n’avions pas écouté le même ministre Wadagni… Il n’a jamais affirmé que la BIBE était en faillite…..
    la Banque était en quasi faillite pour solliciter un sauvetage salutaire pas ces placements , c’est bel et bien ce que le ministre disait.
    Si la BIBE était en faillite , elle serait fermée évidement. Elle était en très mauvaise santé financière …

    Personnellement, J’ai un frère qui a du quitter cette Banque, à l’époque pour ne pas avoir de surprise…..
    La Justice va trancher , j’espère que la gréve va encore durer pour que cette clique de pourfendeurs partagent dans leur chair, la souffrance infligée aux pauvres populations.

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 5 mois

    Laissez la justice nous éclairer sur la perception ou pas de retrocommission par Metognon. Ses propres paroles ne suffisent pas. Ensuite ne surfons pas sur de la sémantique à propos de la fallite de la BIBE, a défaut de la presentatation de ses indicateurs en ce moment-là

    • Avatar commentaire

      Paysan,
      Comme votre president , vous ne comprenez rien au dorit des affaires, donc bouclez la et laissez les sachants -dont je ne suis pas – parler …
      VOus nous parlez d’indicateurs … Quels indicateurs…
      Ca n’a rien a voir avec la faillite, tous les indicateurs ( de gestion) peuvent etre au rouge sans que la societte soit en faillitte !

      Quel tribunal a prononce la faillite de la BIBE ?
      Quand ? Ou ?
      Quand est ce que la BIBE est sortie de la situation de failli pour exercer des activites bancaires avec la benediction des autorites de controle des banques et de la monnaie ( minstere des finances et banque centrale)!!!
      Un president es-croc et gou-gnaffier se permet de raconter n’importe quoi en public sans honte et vpous enfourchez la trompette !!!
      Les mots ont un sens et quand on en connait pas le sens , on s’abstient de les utiliser!!!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 5 mois

    C’est ce qui a plongé Talon dès le début: Fomenter des accusations infondées pour jeter ses adversaires politiques en prison. Pour Ajavon les services de Talon on fabriqué de la Cocaine qu’ils placée dans un conteneur arrivé au port de Cotonou pour une société d’Ajavon afin de l’arrêter en pleine conference de presse. Cette affaire n’a jamais été éclairée, au mieux le ministre de la justice bloque toute élucidation de l’affaire, pourquoi?

    Sur la seule déclaration que Mêtongon aurait percu par un tiers une commission pour placer de l’argent auprès d’une banque, Mêtongnon est envoyé en prison sans preuve et sans que l’on retrouve ce tiers. C’est ce que fait Talon avec la liberté des gens. Cela suffit.
    J’invite tout le monde à ne plus répondre aux convocations émanant des accusations infondées jusqu’à nouvel ordre et se soustraire à la justice de Talon comme lui-même l’a toujours fait en fuyantg des les coffres de la voiture pour se sauver à l’étranger, quand la justice l’appelle.
    Le mandant présidenciel n’est pas un blanco seing pour faire ce que bon semble avec la liberté des gens.

  • Avatar commentaire

    L’emprisonnement de métégnon….la drogue dans le tc de ajavon , le harcellement fiscal de ajavon…sont des actes injustes…que talon paiera tres cher….

    L’affaire de la centrale de maria gléta..impliquant saka, lafia…les machines agricole impliquant son clan…sont sous boisseau…et autres

    Voilà des erreurs politiques…entre autres que talon a posé..ou lui a laissé posé…

    Léhadi soglo…sans compter azanai…s’en est trop..

    La réunion..des fcbe à parakou sonnera le glas…des rupturiens..car lz….est français..et tres proches de l’élysée……c’est à dire talon ne pourra rien faire…au risque d’exploser en plein vol

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    Et qu’est ce qu’il attend ce talon de malheur à mettre aussi en prison son godillot de kotingan , qui en tant que PCA de la CNSS, a aussi placé des milliards de la même CNSS auprès de cette même banque là BIBE ; qu’il arrête de prendre les beninois pour ses enfants 😡😡😡

  • Avatar commentaire

    Talon n’a pas de coeur
    Le pouvoir l’a perverti en quelques mois

  • Avatar commentaire
    Julio GADA Il y a 5 mois

    Ainsi, rien ne peut justifier la détention arbitraire de cet homme. Les juges qui sont complices de cette affaire ignoble seront rattrapés par l’histoire. Nous sommes au Bénin, chacun connait chacun. Et comme l’a dit l’autre intègre de Michel, ça aussi ça passera.

  • Avatar commentaire
    Babalao Il y a 5 mois

    C’est ignoble !