Bénin : 50 ans des Sœurs de St Augustin

Bénin : 50 ans des Sœurs de St Augustin

Dans le cadre de la célébration de ses 50 ans de vie, la congrégation des Sœurs de St Augustin du Bénin a vécu le jubilé avec ses associés, notamment la Fraternité des laïcs de Saint Augustin du Bénin (Flsab), samedi dernier à son siège de Cotonou.

Fabriquer ses propres meubles : l’essor des ateliers de menuiserie

L’année jubilaire des 50 ans de vie de la congrégation des Sœurs de St Augustin du Bénin, lancée le 28 août 2017, se poursuit. Les sœurs la célèbrent avec différentes cibles, dans le but général de « repartir du Christ pour vivre avec leurs frères et sœurs la joie de l’évangile », comme le rappelle la sœur Cécile Douakoutché. Il s’agit spécifiquement, à l’en croire, de rendre grâce au Seigneur, de manifester l’amour du Christ et de mieux faire connaitre la congrégation.

Samedi dernier, elles ont fêté avec leurs Associés, notamment la Fraternité des laïcs de Saint Augustin du Bénin (Flsab). Journée d’action de grâce et de partage, elle a été marquée par une eucharistie au siège de la congrégation sis à St Michel à Cotonou, des conférences, des prestations artistiques, un partage de repas, etc. Ce fut une journée de joie et de communion où ces religieuses et les laïcs se sont sentis unis d’un même amour.

Les deux conférences ont prouvé ce lien d’amour et d’union. Le premier panel, celui des religieuses, a permis de revenir sur l’historique des sœurs de Saint Augustin, leur spiritualité et charisme. En termes d’historique, la sœur Joséphine Senou rappelle, que tout est parti d’une décision du Concile du Vatican 2 qui a voulu que les Africains aient leur propre mission. Alors, l’évêque Bernadin Gantin de retour chez lui, à œuvré pour la création de la congrégation des sœurs de saint Augustin dont la canonisation est intervenue le 22 août 1968, après l’autorisation de Rome le 25 janvier de la même année. Ce fut avec 31 religieuses et 15 novices.

Quant à la spiritualité, elle est évidemment d’inspiration augustinienne et se résume en trois points, à savoir l’intériorité et la recherche de Dieu, la vie fraternelle en communauté et les services d’Eglise, informe la sœur Brigitte Doko. A propos du charisme qui est un don de Dieu pour répondre à un besoin de l’Eglise et de la communauté, celui de ces sœurs s’énonce comme suit : « Vivre la charité par la sanctification et la promotion intégrale de l’homme, surtout de la femme, par l’évangélisation, l’éducation et les œuvres sociales ». Ce sont ces points de la spiritualité et du charisme qui font surtout l’intersection avec la Flsab.

Cette dernière œuvre à faire vivre aux membres l’amour et le vrai bonheur, avec comme piliers l’intériorité, l’amour et les services d’Eglise, à en croire leur coordonnateur Alexandre Alovokpinhou. Mais, il est à noter que c’est cette fraternité est issue d’un groupe de jeunes étudiants et élèves. Alors qu’ils étaient à la catéchèse pour la confirmation, le père Augustiin Olunzuke a voulu qu’ils suivent le chemin de vie dans l’esprit du renouveau charismatique.

Le faisant et vu les impacts dans leur vie, ils n’ont plus voulu se séparer. C’est ainsi qu’ils se sont constitué en un groupe d’adoration et d’intersection en 2005, sous le couvert de St Augustin. Et depuis le 2 juillet 2017, le groupe est devenu Flsab. C’est un groupe très organisé et structuré, reconnaît les sœurs de St augustin. Et il reste ouvert à ceux qui veulent y adhérer

Commentaires

Commentaires du site 0