L’Ong Panafrica entame la concrétisation de ses projets au Bénin

L’Ong Panafrica entame la concrétisation de ses projets au Bénin

Après un séjour de prospection en août dernier en vue d’aller au secours des couches vulnérables au Bénin à travers l’Ong Panafica qu’il dirige, l’Ambassadeur de paix Bokaba Bobetso est à nouveau sur le sol béninois,

Bénin – Continuité du service public : Djogbénou annonce la réquisition des agents de santé

pour donner corps à ses idées par la construction d’un centre de formation et d’éducation, et des collaborations avec des Ong. L’Organisation non gouvernementale Panafrica devient active au Bénin. Son président, l’Ambassadeur de paix Bokaba Bobetso, représentant principal auprès de l’Ecosoc, Onu à Genève, New-York et Vienne, séjourne au Bénin depuis 7 février 2018 à cet effet.

A la faveur d’une conférence de presse vendredi 9 février dernier à l’hôtel Bénin Berge à Cotonou, il a expliqué qu’il est à nouveau au Bénin pour donner suite au séjour de prospection et de travail avec des Ong béninoises qu’il a effectué en Août 2017. C’était pour voir dans quelle mesure Panafrica peut mener ses actions humanitaires dans ce pays. A ses dires, c’est une suite favorable qu’il est venu annoncer, car après les consultations avec des experts des Nations Unis mais aussi des structures de la place, la formule trouvée pour permettre à Panafrica d’intervenir au Bénin, c’est de créer un centre et des possibilités de collaboration avec d’autres Ong.

« Ceci, pour qu’on ne tourne pas en rond sans efficacité et résultats », mentionne l’ambassadeur.

Il s’agit d’un centre d’éducation et de formation à l’endroit notamment des enfants défavorisés, déscolarisés, des enfants de la rue, etc. Pour l’instant, le centre va s’ouvrir avec des formations à l’informatique avant de donner par la suite des possibilités dans d’autres domaines dont la menuiserie, la maçonnerie, la coiffure, la couture… pour permettre à ces enfants d’avoir accès à ces métiers. Panafrica vient aussi donner des coups de mains aux parents et patrons d’ateliers de métier de l’artisanat, pour assurer la formation de leurs enfants.

De manière pratique, Ganiou Okoché maitre coiffeur à Hindé dans le 6e arrondissement de Cotonou en tant que bénéficiaire, indique qu’il est en pourparlers avec l’Ong, pour non seulement agrandir son atelier mais aussi pouvoir couvrir les frais de formation et de libération de deux apprentis sans soutiens, à sa charge depuis des années. Le président de Panafrica confie que d’ici la deuxième quinzaine du mois de février, ce centre sera fonctionnel avec l’arrivée des premiers matériels à lui offerts par l’Organisation des Nations Unies (Onu). Dans ses actions, l’Ong a reçu également le soutien de Carand’ache. A noter que c’est un projet initié à l’endroit des populations du Bénin, du Togo et du Ghana

Commentaires

Commentaires du site 0