Non installation du Cos-Lépi : L’opposition échange avec une délégation des USA

Non installation du Cos-Lépi : L’opposition échange avec une délégation des USA

La non installation du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi (Cos-Lépi), dans le cadre des prochaines élections législatives dans notre pays, suscite déjà des réactions de la part des institutions internationales.

Bénin : Suite à la décision Dcc 18-075, le Bmp et ses députés ont les mains liées

C’est dans ce cadre que des députés de la minorité parlementaire ont reçu hier, jeudi 22 février 2018, une délégation de l’Ambassade des USA. C’était au cabinet des députés Idrissou Bako et Garba Yaya.

Selon des sources proches de la minorité parlementaire, les échanges ont été très fructueux. Selon les mêmes sources, l’opposition parlementaire a été fortement mobilisée. Il était entre autres question d’expliquer à la délégation américaine les « raisons politiciennes » qui empêchent l’installation du Cos-Lepi. Selon les explications fournies à leurs hôtes, la violation de la décision Dcc 17-262 du 12 Décembre 2017 de la Cour constitutionnelle, serait une manigance du bureau de l’Assemblée nationale et du Gouvernement.

Aussi, ont-ils fait comprendre à la délégation américaine le refus du président de la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme, de convoquer les députés de la commission afin de procéder à la désignation des représentants de l’Assemblée nationale au sein du Cos-Lépi. Précisons que cette séance d’échanges s’est achevée sur des notes d’espoir pour le peuple du Bénin

Commentaires

Commentaires du site 12
  • Avatar commentaire
    lelenou Il y a 8 mois

    Je renvoie ces députés à l’article 220 du code électoral, la désignation est cyclique un cycle est raté en violation du code il faut attendre le prochain cycle qui commence le 1er juillet 2018, au moins nos fonds sont économisés pour une année et on aura les mêmes résultats la lepi sera actualisée jusqu’en janvier 2019 pour les élections courant mai. Où est le problème? Ces députés veulent tout simplement augmenter leur revenu par les frais de cos-lepi. Au lieu d’en avoir pour deux ans ils en auront pour un an.

  • Avatar commentaire

    Aziz j’ose croire que HOUGBEDJI t’a appelé Pour te dire tout ce que tu racontes. Tu es grave 

  • Avatar commentaire
    Tundé Il y a 8 mois

    Cette délégation américaine est conduite par qui ? Désolé Mr le journaliste , l’article n’est pas complet…
    Du vent !! Garba a un cabinet ? on a oublié les faux concours ? La diplomatie américaine de s’accompagne pas de criminels …..

  • Avatar commentaire

    Il est dit…que l’inst présidentielle..est la clé de voute dans une république

    Pour moi…la cour const..malgré ses imperfections..est la clé de voute de notre pays.

    Houngbedji…au soir de sa vie….veut se venger..du peuple beninois..pour n’avoir pas été pr

    Il prépare une guerre civile…en voulant faire voter par le ravip…

    Et pour moi…c’est maintenant qu’il faut commencer à faire son procès…..car en effet….il trouvera des arguties…pour se dédouaner

  • Avatar commentaire

    j’espere que cette opposition va tirer lecon de 2011 ou les Amoussou et Houngbedji ont concentre l’attention du peuple sur des questions de forme au lieu de se mobiliser et preparer les electeurs a renverser le president d’alors…
    Il faut jeter dehors les deputes indignes et apatrides, quelque soit le fichier electoral utilise en traquant et neutralisant les projets de fraude electorale !

  • Avatar commentaire

    Bocco  de la même manière je ne suis d’accord avec Sonagnon je ne le suis pas avec toi. Car on doit respecter la loi même si elle est duré. Je vous épargne la vraie citation en latin.
    Soit dans ce cas d’espèce la notion temps rend inapplicable la decision de la cour. A partir de ce constat je me pose une question pourquoi certains deputes s’obstinent á ce qu’on  installale le cos-lépi. Combien vont ils gagner par mois? Au finish combien cela va coûter aux contribuables? Pour quel résultat ? voila la reflexion quon doit mener pour trancher et avoir une position responsable.

  • Avatar commentaire

    Sonagnon quand tu parles est ce que tu reflechis par toi meme. Je te cite :”Suspension de l’aide internationale” qui va souffrir de ca ce n’est pas les députés, les ministres et autres ceux sont les pauvres au village. Et la tu es content. Cela montre oh combien tu es machiavélique. Les maux me manque pour te qualifier.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 8 mois

      Et vous pensez que l’organisation d’une fraude de Patrice TALON dans les élection à venir apportera la paix au Bénin???

      Il n’y aura pas de souffrance vous pensez???

      La suspension de l’aide internationale va contraindre Patrice TALON à respecter l’état de droit au Bénin, ou va précipiter son départ du pouvoir, c’est l’un ou l’autre.

      Malgré l’aide, savez vous ce que TALON fait subir au peuple béninois???
      Autant souffrir encore plus pour se débarrasser de lui une bonne fois pour toute.

  • Avatar commentaire

    Tous les gouvernement qui ce sont succédés au Benin ont participé a cette fraude; Meme l’election de SOGLO en 1991 était par fraude; donc ce n’est pas nouveau;

  • Avatar commentaire

    Vraiment que de raconta.!!!!!Tchi , c’est meme ridicule ; ils ont oublie le passé; les Amoussou ont fait plus que ca sous YAYI pour quel résultat. On a déjà tout vue dans ce pays. Rien ne se passera.

    • Avatar commentaire
      Sonagnon Il y a 8 mois

      Yayi n’a jamais contourné une décision de la cour constitutionnelle.
      Cette fois ci C’est un acte prémédité de fraude et de vol de suffrages qui est en préparation.

      Il faut que la communauté internationale prenne dès à présent ses responsabilités.

      Ce n’est pas quand les problèmes vont s’installer qu’il faut réagir.

  • Avatar commentaire
    Sonagnon Il y a 8 mois

    Une pression internationale avec la suspension de l’aide internationale non seulement des USA, mais aussi de l’UE fera entendre raison à Patrice Talon et son homme de main Houngbédji.

    Et ce serait regrettable qu’il faudrait en arriver là pour qu’ils comprennent que dans un pays de droit, il faut respecter les décisions de justice.