Police Républicaine : Hounnonkpè invite la troupe à « sacrifier des acquis » dans l’intérêt de la nouvelle institution

Police Républicaine : Hounnonkpè invite la troupe à « sacrifier des acquis » dans l’intérêt de la nouvelle  institution

Nazaire Hounnonkpè, le directeur général de la Police Républicaine a rencontré sa troupe ce lundi 05 février 2018.C’était à l’occasion de la cérémonie des couleurs. Le commandant en chef de cette nouvelle force en a profité pour faire quelques clarifications.

Bénin – Mono : Treize officiers de police promus lors d’une cérémonie de port de galons

De l’avis du Général Hounnonkpè, la  Police Républicaine est un tout nouveau corps. Chaque membre de cette police doit se considérer comme un élément nouveau de l’ensemble. Il n’est donc pas question que certaines personnes pensent qu’elles appartiennent à cette force avant d’autres.

Il a par ailleurs invité la troupe à effacer de son esprit l’idée que la Police Républicaine est une  « fusion de l’ex-police et de l’ex gendarmerie ». Le Général Hounnonkpè a également précisé que la Police Républicaine n’est pas le continuum de la Dgpn.

« Je voudrais apporter cette précision pour que le vocable Police Républicaine ne prête à confusion et éviter que les anciennes appellations « police nationale » ne créent des amalgames » a affirmé M Hounnonkpè.

Le  commandant en chef de la troupe a enfin invité les membres de cette nouvelle force de sécurité à oublier leurs égos. Il faut selon lui qu’ils acceptent de “ sacrifier des acquis dans l’intérêt de cette institution qui vient de naître. Il assure qu’il fera tout pour ne pas dresser le lit à la frustration au sein de la troupe. Il n’y aura donc « aucun traitement discriminatoire dans  les prises de décisions et dans les rétributions » a-t-il promis.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Brice DJOSSOU Il y a 5 mois

    Il s’agit d’un homme de méthode!!! Allez-y mon Général…

  • Avatar commentaire

    Le Général Directeur, est un homme capable,s’il arrive à être à l’écoute de son unité. Son seul défaut,est minime. Donc il n’a pas droit à l’erreur. Donc courage. Dieu est au contrôle