« Air Artistes » : Un canal de circulation des artistes et des créations

« Air Artistes » : Un canal de circulation des artistes et des créations

Après l’Institut français de Cotonou hier, c’est le « Lieu Unique » et l’Espace culturel Le Parking à Fidjrossè, qui accueillent respectivement ce vendredi et demain dans la soirée,

Littérature : “Les enfants du Brésil”, l’histoire est une affaire de dévoilement

le spectacle de restitution des 6 jours de résidence de création du projet «Air Artistes», initié par la compagnie Archimusic, en réponse pratique à la problématique de la mobilité des artistes et de leurs œuvres.

Des artistes français et béninois impliqués dans le projet « Air Artistes », sont arrivés à terme de leur résidence de création au Bénin, depuis ce jeudi 29 mars 2018. Ils ont entamé dans la soirée, la présentation prévue sur trois jours de la performance créée au cours des 6 jours de travaux à Cotonou. C’est une performance assurée par cinq artistes. Trois Béninois à savoir Raphaël Houédécoutin au chant et à la percussion, Nègre Djamile avec le slam, et Lucrèce Sidoine Atchadé à la chorégraphie.

Avec eux, il y a deux Français : Emmanuelle Brunat à la clarinette, et le contrebassiste Yves Rousseau. Leur rencontre donne un croisement de notes, de mots et de mouvements. «C’est un orchestre où ça danse, chante et joue», apprend Yves Rousseau. «C’est une occasion de voir comment deux univers dits classiques se rencontrent ; comment la voix comprend les gestes du corps, et comment le corps raconte tout. C’est l’occasion d’avoir tout en un», renchérit le slameur Djamile. Présent jeudi pour revivre un tel moment, Valentin Leveau l’administrateur de Archimusic, invite le public béninois à « Lieu Unique » pour 20h30 ce vendredi. Un autre rendez-vous est pris pour demain samedi à l’Espace culturel Le Parking à Fidjrossè, à partir de 20h.

Réseau international de circulation des artistes

Air Artistes est initié par la compagnie Archimusic en France, et porté avec des structures béninoises dont les compagnies Walô et Multicorps au Bénin, pour permettre la mobilité des artistes et des créations artistiques entre les deux pays pour l’instant. La possibilité d’ouverture sur d’autres pays n’est pas exclue, d’après l’administrateur Valentin Leveau. C’est un réseau international créé au regard des paramètres liés entre autres au financement et à l’obtention de visa, rendant de plus en plus difficile la rencontre des artistes de divers horizons, et le brassage des cultures.

La rencontre des artistes autour de Air Artistes permet de croiser plusieurs disciplines et formes d’art, de partager des expériences et d’enrichir les styles. «A chaque fois, il y a un métissage et les deux parties s’enrichissent énormément», confie Valentin Leveau. Il informe de ce que le programme après l’étape de Cotonou est déjà défini. Il s’agit d’une résidence de création en France, avec les mêmes artistes. Ce sera du 19 au 30 novembre 2018, pour poursuivre le travail. Aussi, annonce-t-il que plusieurs dates sont déjà prises pour faire tourner les créations dans l’espace européen

Commentaires

Commentaires du site 0