Bénin : Mina Agossi en concert vendredi et samedi prochains à Cotonou

Bénin : Mina Agossi en concert vendredi et samedi prochains à Cotonou

L’Espace Tchif à Cotonou sera le théâtre du jazz les 23 et 24 mars prochains, avec la chanteuse franco-béninoise Mina Agossi.

Vente de téléphones portables et accessoires : Une activité florissante à Cotonou

Vendredi 23 mars à 20h30 et Samedi 24 mars à 20h, la princesse franco-béninoise du jazz Mina Agossi sera en concert à Cotonou. Elle sera sur la scène de l’Espace Tchif. Ce seront deux grands rendez-vous majeurs du week-end prochain à Cotonou.

Et c’est l’œuvre de cet espace, -Espace Tchif-, dans sa logique de ramener de temps en temps au pays ces talents béninois notamment des artistes, pour développer ensemble le Bénin à travers la valorisation et la promotion de la culture béninoise, à en croire le plasticien Tchif, promoteur de l’espace.

«Tout ce que l’Afrique peut vendre aujourd’hui, c’est l’art. Nos valeurs qui sont loin de nous, il faut qu’elles reviennent. On est obligé pour le développement du Bénin, de ramener ces artistes au Bénin. On a besoin des artistes pour développer ce continent. Moi je suis pour cette mission. », a-t-il indiqué hier mardi 20 mars 2018 en introduction de la conférence de presse d’annonce de ces deux dates de Mina Agossi au Bénin.

C’est visiblement dans cette même logique que la chanteuse inscrit désormais sa musique, depuis qu’elle a au bout de longue recherche, retrouvé ses origines paternelles dans la vallée de l’Ouémé au Bénin. « Nous sommes très riches au Bénin » atteste-t-elle, parlant de la densité et de la richesse du répertoire rythmique de son pays d’origine. Mais elle regrette qu’en dépit de ce patrimoine, le Bénin ne soit pas assez représenté en termes de valeurs culturelles à l’international, et qu’il y ait au pays une espèce d’engouement à copier l’Occident.

L’engagement de Mina Agossi selon ses propos, c’est de travailler à changer la donne. Au-delà d’un album, son 12e disque intitulé Urbafrika est tout un projet dans ce sens. La vedette du Jazz du haut de ses 26 ans de carrière, dit ainsi vouloir parler de l’Afrique urbaine, sortir des clichés et dire « n’oubliez pas les valeurs, les racines, la tradition ». Elle a sa manière particulière et pratique de l’exprimer à travers sa musique. Et c’est ce qu’elle invite le public béninois à découvrir demain et samedi à l’Espace Tchif

Commentaires

Commentaires du site 0