Les aveugles et amblyopes du Bénin outillés en informatique adaptée

Les aveugles et amblyopes du Bénin outillés en informatique adaptée

Consciente que l’informatique est de nos jours un outil indispensable pour sortir de l’obscurantisme, l’Association pour la promotion et l’intégration sociale

France : Comment comprendre l’impôt sur les droits de succession ?

des aveugles et  amblyopes du Bénin (Apisaab), a organisé une formation en information adaptée au profit des personnes handicapées visuelles. Objectif, permettre à ces dernières d’affronter efficacement les défis du marché de l’emploi. Laquelle formation a pris fin hier mardi 27 mars 2018, au Centre de promotion sociale des aveugles (Cpsa) à Cotonou, avec la délivrance d’attestations aux différents participants.

Deux semaines. C’est le temps qu’a duré la formation en informatique adaptée au profit des personnes handicapées visuelles. Organisée par l’Association pour la promotion et l’intégration sociale des aveugles et amblyopes du Bénin (Apisaab), en collaboration avec Centre de promotion sociale des aveugles (Cpsa), ladite formation a permis de renforcer les capacités de ces personnes handicapées visuelles. Deux semaines durant, elles ont reçu une formation sur l’environnement, Windows, Excel, Word etc. La cérémonie de clôture de la formation s’est déroulée hier mardi 27 mars 2018, au Cpsa à Cotonou.

La formation a été sanctionnée par la délivrance d’attestations aux différents participants. Prenant la parole, la directrice du Cpsa Ridiatou Paraiso, a d’abord expliqué pourquoi son centre s’est associé à la formation de ces personnes handicapées visuelles, avant de rappeler l’importance de l’information pour ces derniers. Selon ses explications, son centre s’est engagé à accompagner l’intégration sociale des aveugles et amblyopes du Bénin, et cette formation leur permettra d’être suffisamment outillés sur les nouvelles technologies de communication.

Ce faisant précise-t-elle, ils pourront mieux affronter les défis du marché de l’emploi, avant d’indiquer que cette formation vient à point nommé. Les différentes associations sœurs venues soutenir l’Apisaab, se sont aussi jointes au ballet des discours. Elles -Association sportive des aveugles du Bénin (Asab), et Organisation des femmes aveugles du Bénin (Ofab)-, ont fait savoir que la connaissance est une lumière qui libère de l’obscurantisme, avant d’inviter les participants à en faire bon usage. La distinction des trois meilleurs participants qui, par leur engagement et abnégation se sont démarqués des autres, a suivi. La représentante des apprenants Régina Kognon, avoue que ladite formation a renforcé leurs capacités, notamment en informatique, avant de faire des doléances aux initiateurs pour une meilleure réussite des prochaines éditions de ce séminaire de formation. Entres autres : le choix de la période de déroulement de la formation en fonction de la disponibilité du grand nombre et le choix d’un cadre adéquat pour la formation et l’équipement des centres de formation en outils informatique.

Henri Montcho président de l’Apisaab, a aussi reconnu les difficultés avec lesquelles ces participants ont suivi la formation, avant de promettre que les prochaines éditions seront différentes. Il conclut en lançant un appel aux bonnes volontés pour les accompagner afin que la personne handicapée sorte de l’ornière et participe au développement de son pays. Abondant dans son sens, la présidente de la Fédération des personnes handicapées du Bénin, Géronime Tokpo, a fait constater que loin d’être une formation de plus, cette formation en informatique poursuit une véritable autonomisation de la personne handicapée visuelle.

« L’outil informatique nous permet de communiquer à la fois avec des personnes voyantes et non voyantes » a-t-elle ajouté.

Elle invite les partenaires à associer à ce séminaire de formation pour que ladite formation puisse s’étendre aux personnes handicapées visuelles, situées en dehors de Cotonou. Elle conclut en invitant aussi les autorités à rendre les sites d’informations accessibles aux aveugles et amblyopes. « Nous avons pris actes des différentes doléances à nous adressées, notamment l’accessibilité des sites d’information aux personnes handicapées visuelles », a laissé entendre Marc-André Loko, représentant du directeur de l’Agence pour le développement du numérique. A l’en croire, ces doléances seront relayées auprès du Ministère de la communication pour que les politiques publiques puissent les prendre en compte

Commentaires

Commentaires du site 0