Rachat des dettes intérieures du Bénin : Le gouvernement dans un deal suspect avec la Sgi

Rachat des dettes intérieures du Bénin : Le gouvernement dans un deal suspect avec la Sgi

Indice Mo Ibrahim 2017 : Ne pas se satisfaire de la 14e place du Bénin

Dépassé par les dettes, l’Etat Béninois décide de confier la gestion de sa dette intérieure à la Société de gestion et d’intermédiation (Sgi). Celle-ci devrait rechercher dans les 60 jours qui suivent des investisseurs potentiels pour racheter la dette intérieure bancaire du Bénin, estimée à 350 milliards de fcfa. Cette formule présente d’énormes dangers pour le Bénin.

« Débiteur : Etat béninois ; Arrangeur : Sgi-Bénin ; Bénéficiaires : Créanciers bancaires de l’Etat Béninois ; Nature du concours : Prêt direct garanti ; Montant du prêt sollicité : 350 milliards ; Durée de remboursement : 10 ans ; Taux indicatif : 4,5% l’an net d’impôts, … Garantie et supports : Garantie souveraine de l’Etat du Bénin … ». Telles sont quelques unes des caractéristiques de l’opération sollicitée par le gouvernement Béninois. En effet, dans une lettre en date du 08 février 2018, le ministre des Finances Romuald Wadagni, donne mandat à la Sgi de l’aider à trouver des investisseurs pour racheter les 350 milliards de dette intérieure du Bénin.

Il s’agit des dettes intérieures béninoises contractées auprès de banques, et ceci devrait permettre d’injecter un peu de liquidité dans le pays pour relancer l’économie nationale. Mais trois choses intriguent dans cette opération. Il s’agit d’abord du montant exorbitant : 350 milliards. C’est beaucoup d’argent et on se demande comment et quand le gouvernement a pu accumuler une si importante dette auprès des banques. Ensuite, on se demande comment la société Sgi a été choisie. Normalement, la société d’intermédiation devrait être choisie après avis d’appel d’offres international. Ce qui n’a pas été le cas, car la Sgi a été choisie à la volée. Un choix qui renforce les soupçons de

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 30
  • Avatar commentaire
    Mouka M Il y a 4 mois

    Mais, on dirait que vous ne prenez pas la peine de vérifier ce que vous postez. Quand on parle de rachat de dette, cela s’appelle QE en Anglais. Pour ne pas trop parler, c’est un processus qui consiste à emprunter de l’argent à un taux avantageux pour rembourser des dettes qui au finish normalement reviendraient cher à l’état. Nul n’est besoin de rappeler que ce n’est pas simplement la dette contractée durant les années Talon non plus toutes les dettes mais les dettes qui ont un taux élevé.

    • Avatar commentaire

      @Mouka,

      Ne mélangez pas tout!… Il n’y a rien de QE dans cette affaire pour la simple et unique raison que le QE est une politique monétaire de circonstance initiée par les banques centrales pour inciter les banques commerciales à accorder plus de crédits.
      Le QE accroît la quantité de monnaie en circulation ce qui a pour effet en théorie de relancer l’économie et de maintenir l’inflation à un niveau correct pour brider tout risque de déflation.

      Or, dans l’opération du gouvernement Talon avec la SGI-Bénin, il n’y a rien de tel. Deux raisons: La première c’est que les gouvernements de la zone franc cfa ne peuvent recourir à l’instrument monétaire pour relancer leurs économies. La seconde c’est qu’aucun des acteurs intervenant dans un QE n’est présent.

      La vérité c’est que par cette opération, le gouvernement espère sortir une partie de la dette de ses engagements et améliorer ainsi son ratio d’endettement afin de poursuivre sur son rythme infernal d’endettement. La question est pourquoi toutes ces dettes? Comment l’argent de la dette a été utilisié jusqu’à présent? Quel contrôle effectif y a t-il en place pour éviter les dérives suicidaires inter-générationnelles? Voilà les questions auxquelles Talon et son petit commis de ministre des finances doivent répondre.

  • Avatar commentaire
    virgile Il y a 4 mois

    Qui a laissée cette dette intérieure? vous devez pouvoir répondre à cette question.
    C’est bel et bien YAYI BONI. Dans cette dette il y a de fausses factures des trucages que l’état ne peut refuser en aucun cas. Car ces factures ont été déjà reconnues et enregistrées par le trésor public.
    Réjouissez vous que le gouvernement s’engage malgré toutes ces malversations à payer cette dette. Il y a eu trop de fraude sous YAYI BONI c’est prouvé. Donc taisez vous

    • Avatar commentaire

      @virgile
      Le pouvoir Talon aurait ajoute plus de 100 mds a la dette interieure en 20 mois sans compter oat et bons du tresor
      Yayi a bon dos hein…

  • Avatar commentaire
    Prince Il y a 4 mois

    Nous sommes dans quel pays? Où est passé l’Assemblée nationale qui est censée contrôler le pouvoir exécutif? Adrien Houngbédji,tu seras comptable devant l’histoire à cautionner la gabegie et le siphonnage. Les mânes de nos ancêtres vont vous faire payer pour vos complots. Le BMP n’en est pour rien car eux ils ont peur pour leurs casseroles et ils ont faim

  • Avatar commentaire

    Certes l’actuel gouvernement a hérité de dettes mais à mon avis, la situation actuelle est la conséquence de certaines décisions de gestion prises par Talon. En effet, Talon a pris le pouvoir en étant de l’Etat béninois à travers plusieurs de ses sociétés et ses premières décisions ont été dans le sens de se faire rembourser. En conséquence, d’importants décaissements ont été opérés de la trésorerie de l’état qui était déjà fragilisée par la situation économique au Nigéria. Mais après il fallait trouver de la ressource pour gérer le pays. La stratégie a alors été de faire des coupes budgétaires, de fermer des sociétés, de renvoyer du personnel, de créer de nouvelles taxes ou d’en élargir l’assiette. Cela n’a malheureusement pas suffit à renflouer les caisses de l’état qui doit toujours faire face à des dépenses incompressibles ; d’où les fréquents emprunts obligataires.
    Par ailleurs il faut aussi relever que ces différents décaissements ont contracté la circulation monétaire puisqu’ils n’ont certainement pas été réinjectés dans l’économie nationale. De plus alors que les coupes budgétaires ont eu pour conséquence d’affaiblir le pouvoir d’achat des fonctionnaires dont les salaires n’étaient qu’une partie de leur revenu, les déguerpissements ont anéanti l’activité économique de bon nombre de béninois.
    Toute cette situation a provoqué l’étouffement de la consommation intérieure d’où la morosité économique actuelle qu’il ne fallait surtout pas laisser perdurer, d’où la décision actuelle qui aura pour effet de et de relancer la consommation intérieure.

    • Avatar commentaire

      Va t-on relancer la consommation interieure ou relooker les bilans des banques en renflouant leur tresorievet faire un lifting du profile d’emprunteur du gouvernement beninois ?
      En supposant que le gouvernement trouve acheteur, quelle portion va etre re-injectee dans l’economie ?
      Ces 350 mds ne vont ils pas etre repris par le gouvernement a travers des emissions de bons et oat en cascade que les banques locales se feront un plaisir de souscrire au lieu de financer l’economie reele dont les pans sont quotidiennement detruits par les toboula ?
      Ce gouvernement semble avoir une addiction(?) a la dette…
      Il rembourse pour mieux emprunter…
      Pas un bon signe…

      • Avatar commentaire

        Avec des besoins de tresorerie et de financements mal maitrises, le gouvernement overcrowd (etouffe) le marche financier local qui n’etait deja pas enclin a financer l’economie par frilosite et courte vues…
        Les micro credits distribues selectivement ne peuvent etre un substitut au financement…
        La reforme du foncier – que talon n’a pas initie, car c’etait le mca sous kerekou 2 et yayi – qui aurait pu degager des garanties solides servant de base a un financement rationnel de l’economie est en rade…
        Il faut 3 mois pour passe la 1ere etape de delivrance d’un TF dans les villes en supposant une convention en regle et pas de litiges !!!
        La mobilisation de l’epargne interieure est le dernier souci des banques et du gouvernement …
        Alors on emprunte sans fin a l’exterieur… et on emptrunte encore a l’exterieur pour rembourser… cycle de la dependance et de la misere…

  • Avatar commentaire
    alamou Il y a 4 mois

    vraiment Talon entrein de faire reculer ce pays à moins de 2ans le pays ces endéte de se taux franchement c,est une deception pour moi avec sa on peu espérer de quoi avec se gouvernement

  • Avatar commentaire
    Liberachj Il y a 4 mois

    1) L’operation prouve avant tout les difficultes economiques que traversent le Benin. Donc quand le President ose dire que le Benin va bien il fait economie de verite

    2) l’operation en elle meme n’est pas illegale

    3) si apres 10 ans le regime Yayi a laisse une dette de 160 milliards nous sommes tous tres etonnés de voir qu’en seulement 2 ans nous en sommes a 350 milliards mais surtout que nous avons des difficultes a rembourser ces sommes!

    4) le vrai scandale est que l’Etat ne peut pas justifier les 190 milliards de dettes supplementaires depuis 2016 car aucun secteur du Pays n’a beneficie d’investissements.

    5) Renegocier la dette est une chose mais on ne parle toujours pas de comment rembourser cette dette a terme!

    6) ENFIN je dirais que c’est la Preuve que Le PAG etait une grande escroquerie et un mensonge d’Etat car un pays qui a du mal avec 350milliards ne peut en aucun cas reussir a financer un programme de 9000 milliards sur 5 ans! Si vous n’arrivez pas a rembourser vos dettes comment pouvez vous financer l’achat d’une maison? 

  • Avatar commentaire
    Analyste senior Il y a 4 mois

    Quelques éléments pour éclairer les lecteurs de l’article

    (1) Il a pas au Bénin plusieurs sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI) dont l’une s’appelle SGI-Bénin. Cela peut donc porter à confusion de dire que l’opération a été confiée à « LA » Société de gestion et d’intermédiation. On aurait dû dire : à « UNE » Société de gestion et d’intermédiation ou bien à « LA » Société de gestion et d’intermédiation appelée SGI-Bénin

    (2) L’espérance qu’un appel d’offres international soit lancé pour une telle opération est exagérée. Pour conduire une telle opération, une société de gestion et d’intermédiation doit être agréée dans l’UMOA et on ne devrait pas s’attendre à d’autres joueurs que des joueurs béninois ou sous régionaux. SGI-Bénin a dû être sélectionné suite à une compétition.

    (3) Si l’opération consiste à couvrir la dette intérieure du pays, on ne saurait envisager que l’entièreté de la dette intérieure d’un pays a été contractée par un gouvernement qui n’est en place que depuis 2 ans.

    (4) Ce genre d’opération n’est pas illégal en soi.

    • Avatar commentaire
      Analyste senior Il y a 4 mois

      Au point (1), prière lire : « Il y a au Bénin plusieurs … »

    • Avatar commentaire
      Agadjavidjidji Il y a 4 mois

      Il suffisait de lire l’article pour se rendre compte que même le redacteur ne sait pas ce que c’est qu’une SGI à plus forte raison les tenants et les aboutissants d’une technique de refinancement de ce genre.

      • Avatar commentaire

        Ce n’est jamais un signe de bonne sante financiere quand on emrunte a long terme pour payer des dettes a court terme…on a beau enrober la chose sous un jargon technocratique, c’est ce dont il s’agit…on emprunte a court terme pour combler un decalage temporaire entre entrees et sorties de fonds… et voila que ce decalage devient permanent… soit on ne sait pas prevoir ses entrees, soit on sous estime ses sortie…
        Dans les 2 cas c’est de l’incompetence qui coute cher…
        Des pieds nickeles et des bras casses…
        Ne nous dites pas que c’est l’heritage de Yayi… ce gouvernement aurait ajoute 100mds nets a la dette interieure en 20 mois!

  • Avatar commentaire
    Mahmoud Il y a 4 mois

    Non seulement il ne s’agit pas de dettes accumulees par le President Talon mais cei n’a rien d’extraordinaires. C’est une operation courante a laquelle les assurances participent, ce qui leur permet de garantir des investissements a long terme. Les banques peuvent egalement y participer.

    Elle permet a l’Etat d’injecter des ressources dans l’economie en rallongeant la duree de vie des creances puis en reduisant le taux d’interet.

    • Avatar commentaire
      Paul Ahéhénou Il y a 4 mois

      Mon œil! Qu’en sais-tu? Quand on ne sait pas on se tait. Conflit d’intérêt à ciel ouvert. N’oubliez pas que M. Talon est actionnaire de Sgi. Dans quel pays sérieux allez vous voir de telles monstruosités?

      • Avatar commentaire
        Agbako Il y a 4 mois

        Si ce que Paul affirme est exact, alors c’est très grave pour notre pays. Cela signifierait que Talon met tout en oeuvre pour confisquer les bourses du pays après son départ du pouvoir sur plusieurs générations! Car le montant de la dette est énorme, et ce que l’Etat payer comme taux est colossal! Qu’avons-nous fait pour mériter cela! Bon Dieu!

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Ojoumare , grand vautour est lui même au palais de la marina , avec son fils aux finances , et ils s’appellent , talon et wadagni , et toi tu parles de quoi ? 
    C’est festin , razzia sur l’argent des beninois  pouah ! 

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 4 mois

    Vous pensez que les dettes en questions concernent seulement le regime en place? Non et non Le gvt du Dr rancunier yinwe a attendu la fin de son mandat pour contracter d’énormes dettes intérieures afin de piéger Talon et il semble qu’il a réussi son coup Mais dieu aidant nous allons nous en sortir inch allah

    • Avatar commentaire
      OLLA OUMAR Il y a 4 mois

      Azanhouan, toi aussi , va consulter les statistiques du trésor , concernant la dette publique du benin , tu seras édifié. 
      Laisse dieu , dans affaire de dettes du benin , causées par talon ; et puis dettes de talon pour benin , ne voient sortir routes , écoles , emplois des jeunes , alors comme le dit ma grand-mère ” dettes , c’est pas dettes ” dettes de talon , c’est v.ol , pillage 

  • Avatar commentaire
    Le Béninois Il y a 4 mois

    Ces dettes sont contractées au nom du peuple béninois et nous sommes tous appelés à les rembourser. A ce titre le gouvernement se doit de nous apporter des éclaircissements sur certains sujets:
    – Quand et comment cette dette a-elle été contractée
    – Quel est l’impact des sociétés du chef de l’Etat sur l’économie béninoise (PVI, Sodeco…)? (Yayi Boni avait mis fin au pvi parce qu’elle siphonnait les recettes douanières et allait conduire le pays à la banqueroute).
    – Comment la société sgi a t-elle été choisie pour gérer notre dette souveraine? Quels sont les contreparties que lui apporte l’Etat béninois?
    Il est temps que les députés fassent leur job, job pour lequel ils sont payés par nos impôts. Autrement, nous allons tous périr, eux compris.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 4 mois

    Agadjavi , segni , tundé , où êtes vous ? Sortez vos **********, des incapables  , que vous et votre talon êtes ;
    des ******** ********************************************* . Vous êtes démasqués et vous serez pourchassés 

  • Avatar commentaire

    je ne comprends pas ce journaliste. je vous prie d’aller aux archives , vous constaterez que le Pr YAYI avait aussi procédé de la sorte. TALON n’est pas le premier. Posez la question aux fonctionnaires comment YAYI a pu leur rembourser les arriérés d’echelon et de primes sur salaire??? c’est bien par cette méthode. Vous dites que l’argent ne circule pas le gouvernement met en place un mécanisme et encore c’est des critiques. Que voulons non????

  • Avatar commentaire
    Docteur Il y a 4 mois

    Il a vite compris que qui remet à demain 🤣…

  • Avatar commentaire

    attention à ne pas tomber dans les mains des fonds vautours qui sont des fonds d’investissements spéculatifs et qui se spécialisent dans l’achat à bas prix de dettes émises par des débiteurs en difficulté ou proches du défaut de paiement. L’Argentine en garde un mauvais souvenir

  • Avatar commentaire
    Ojoubanire Il y a 4 mois

    Bien dire AZ

  • Avatar commentaire

    Dépassé par la dette intérieure…?

    Eh bien..talon très futé…s’est fait payer depuis..le premier conseil des ministres….

    Le reste…des créanciers….peut se démerder…n’est ce pas…!!!

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 4 mois

      Pourtant Talon serait le Président qu’il faut selon vous? Les actes qu’il pose sont Bons pour le Bénin vous dites et il faut le soutenir selon vous.

      Un homme éclairé doit être consequent et cohérent Avec ses Points de vue.

      • Avatar commentaire

        napo,sonagnon et amaury…n’ont pas saisi…le sens…de mon soutien…à talon…

        C’est dommage