Trucage des présidentielles au Kenya : l’opposition incrimine une société britannique

Trucage des présidentielles au Kenya : l’opposition incrimine une société britanniqueUhuru Kenyatta: PIC Twitter

Au Kenya, la principale force d'opposition estime que les résultats de la dernière présidentielle pourraient avoir été trafiqués.

Annulation de la présidentielle au Kenya: Une première qui fera tache d’huile selon Victor Topanou

Les récentes présidentielles ayant eu lieu au Kenya ont-elles été truquées ? Selon la Nasa, le principal parti d’opposition, la réponse est clairement oui. En effet, l’opposition semble directement accuser Cambridge Analityca d’avoir trafiqué les résultats. Des déclarations qui interviennent quelques jours après les révélations concernant la revente de datas personnelles de pas moins de 50 millions de personnes à des entreprises souhaitant faire de la publicité ultra-ciblée.

En effet, selon certaines sources, le président Kenyatta se serait offert les services de Cambridge Analityca, au cours de ces deux dernières campagnes. Résultat, l’opposition soupçonne le parti au pouvoir d’avoir été directement mêlé à ce scandale. Une théorie directement validée par Norman Magaya, président de la Nasa qui assure que les consultants de la Cambridge Analytica ont piraté le système de transmission des données de la Commission électorale, pouvant ainsi produire des procès verbaux conforment aux résultats qu’ils souhaitaient obtenir. Sur de son fait, ce dernier attend que lumière soit faite sur ce dossier, avant d’engager une quelconque procédure judiciaire. 

Du côté de Jubilee, le parti au pouvoir, on confirme qu’une société sœur de la Cambridge Analytica a collaboré, mais uniquement sur le plan marketing.

Commentaires

Commentaires du site 0