An II de Patrice Talon : Aurélien Agbénonci fait le point des actions menées au Maec

An II de Patrice Talon : Aurélien Agbénonci fait le point des actions menées au Maec

Le ministre des affaires étrangères Aurélien Agbénonci a fait le tour d'horizon des réformes au sein de son ministère depuis sa prise de service en avril 2016. C’était au cours d’une émission diffusée sur la télévision nationale (Ortb) ce vendredi 13 avril 2018.

Bénin : Les députés attendent des explications sur la sécurité et le droit à l’information

Au début de son intervention, Aurélien Agbénonci a défini la doctrine de la diplomatie béninoise sous le régime de la “Rupture”. Pour lui, la diplomatie béninoise est désormais  un instrument de défense des intérêts du Bénin à l’étranger et de mobilisation de ressources pour le développement du pays.

Elle œuvre  également pour la consolidation de l’unité africaine et le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde.  Le ministre a ensuite abordé les actions qu’il mène pour faciliter l’obtention de passeports biométriques aux béninois de la diaspora. A l’en croire, avant l’avènement de la “Rupture”, les compatriotes vivant à l’étranger étaient obligés de venir au Bénin pour s’établir un passeport .Et cela pouvait durer 3,6 ou 9 mois. Aujourd’hui, certaines représentations diplomatiques et consulaires du Bénin disposent de kits de collecte des données biométriques qui permettent de délivrer cette pièce aux béninois de la diaspora dans un délai de 15 jours. De plus, le gouvernement envoi des missions à l’étranger pour cette opération.

En ce qui concerne les visas, le ministre a fait remarquer que les africains n’ont plus besoin de cette pièce pour se rendre au Bénin. Cette décision du gouvernement vise à favoriser l’intégration africaine. Pour les non-africains ils pourront bientôt se faire délivrer un e-visa (visa numérique) s’ils désirent se rendre au Bénin. Le ministre a aussi abordé la question de la carte diplomatique. Selon ses explications, certaines ambassades ont  été fermées. C’est le cas par exemple de l’ambassade du Bénin en Côte d’Ivoire qui a été transformée en consulat général. Il précise que ce bouleversement n’a pas entamé les relations que ce pays entretient avec  le Bénin.

Le chef de la diplomatie béninoise a par ailleurs évoqué le rapprochement du Bénin avec le Rwanda et l’Estonie entre autres. Pour Aurélien Agbénonci, le Rwanda est un exemple de réussite économique en Afrique. Il inspire donc le Bénin de même que l’Estonie qui a une expertise avérée dans le e-gouvernement.

Obligation de résultats pour les ambassadeurs

L’autre sujet abordé avec Aurélien Agbénonci, c’est l’obligation de résultats imposé aux ambassadeurs du Bénin à l’étranger. Pour le ministre des affaires étrangères, il est désormais inscrit dans leurs lettres de mission des objectifs clairs à atteindre. Ils doivent décrocher des partenariats stratégiques et des partenariats de coopération décentralisée entre leur pays de siège et le Bénin. Ils ont aussi pour mission de promouvoir la culture du Bénin à l’étranger. De l’avis du ministre, ces différentes missions, permettent au gouvernement de les évaluer. Il informe que des ambassadeurs ont réussi à atteindre ces objectifs. Ceux qui n’ont rien apporté ont  reçu un avertissement selon le chef de la diplomatie béninoise.

Sur la  Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC)

L’autre sujet abordé par M Agbénonci, c’est la Zone de Libre Echange Continentale (ZLEC).Pour le ministre, le Bénin n’est pas contre cette initiative. Il a d’ailleurs signé la déclaration de Kigali. Cependant, le pays est en train de se construire, il lui faut donc prendre un certain nombre de précautions. Il voulait que l’adhésion à cette zone de libre échange soit discutée en interne avec la représentation nationale et les opérateurs économiques. Il faut donc des consultations internes supplémentaires selon le chef de la diplomatie béninoise.

Aurélien Agbénonci s’est aussi prononcé que la volonté du Maroc de faire partie de la Cedeao. Pour lui, le Bénin se range derrière la position de l’institution qui souhaite faire des études supplémentaires sur le sujet à cause de la situation géographique du Maroc et de son niveau industriel. La question de la participation des forces armées béninoises aux opérations de maintien de la paix dans le monde n’est pas passée sous silence. Selon le ministre, les militaires béninois se comportent bien dans ces missions de maintien de la paix. « Les troupes béninoises sont disciplinées. Elles observent  les consignes de sécurité de l’ONU » a-t-il déclaré. Aurélien Agbénonci a enfin exposé la politique béninoise en matière de placement des cadres du pays dans les institutions internationales et la coopération muséale entre le Bénin et la France.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire

    Le ministre du commerce est attendu pour “son bilan”

  • Avatar commentaire
    Childerickchristman@gmail.com Il y a 6 mois

    Il est vrai qu’après une échéance un bilan doit être effectué. Les bilans de ce secteur semblent satisfaisant pour le ministre. Pour tout le gouvernement, que chaque ministère essaie de fait de même et nous verrons ce que le ministère de l’enseignement nous délivrera comme bilan. Les écoles dorment et les universités au cachaut.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 6 mois

    Agbenonci, ce ministre Facebook, peut se passer de ces points minables , sauf s’il doit nous parler de son salaire , les parents et amis de talon nommés ambassadeurs alors qu’ils ne sont pas diplomates de carrière, etc etc