Bénin : Azannai prévient la classe politique des manœuvres du pouvoir contre la démocratie

Bénin : Azannai prévient la classe politique des manœuvres du pouvoir contre la démocratie

4 Mai 2015 – 4Mai 2017: Candide Azannaï retrace l’histoire de son enlèvement manqué

La salle de fête de Majestic à Cadjèhoun était pleine à craquer ce dimanche 8 avril 2018. C’était à la faveur de la célébration décalée de la journée internationale de la femme. Au lieu du 8 mars, c’est plutôt le 8 avril que les femmes du parti de Restaurer l’Espoir se sont retrouvées pour célébrer la gente féminine sur le thème : « Femme et militantisme, quel engagement pour le parti Restaurer l’Espoir ». Prenant la parole à l’occasion, le président dudit  parti, Candide Azannai a fait des révélations troublantes sur des manœuvres du pouvoir à attenter à la démocratie.

Près d’un millier de femmes ont suivi de bout en bout l’ensemble de la cérémonie qui a duré plus de 4h de temps. Entre animation musicale et réflexion, ces femmes militantes ne sont pas restées de simples participantes. Elles ont chanté et dansé à l’occasion, mais elles ont aussi écouté des interventions et posé des questions et même parfois fait des contributions.

En dehors du secrétaire général du parti Guy Mitokpè qui est intervenu avec le président Candide Azannai, le président, le reste des intervenants étaient des femmes. Ce sont elles qui constituaient le comité d’organisation,  et présidium. C’est une femme qui a développé le thème de la réflexion et ce sont encore des femmes uniquement qui répondaient aux questions et qui modéraient les échanges. Une belle expérience de responsabilisation des femmes que le parti restaurer l’espoir a réussi avec admiration.

Les femmes à l’honneur

Après le discours de bienvenue de Mme Caroline Azon, secrétaire nationale chargée des mouvements de femmes, c’était le secrétaire général du parti Guy Mitokpè qui s’adressait à ses camarades sous une ambiance de fête. Il a rappelé que le parti ne considère pas du tout les femmes comme un ingrédient, mais plutôt ces personnes sans lesquelles, rien ne peut être réussi. Il dit aux femmes toute la place qu’elles occupent dans la société et combien elles sont importantes pour la vitalité du parti non pas comme les harangueuses de foules mais comme des militantes à part entière.

Dr Akouéson, secrétaire générale adjointe du parti, qui a développé le thème de la réflexion, a expliqué aux femmes les causes socio-historiques de la faible participation des femmes aux activités politiques en général. Elle a relevé des facteurs socioculturels qui partent des considérations culturels jusqu’à une espèce réflexe phallocratique par laquelle les hommes cherchent à garder les femmes en dehors des instances de prise de décision.

Troublantes révélations

C’est à ce niveau que le président du parti a entamé son propos en citant un classique français qui affirme que : « les femmes se rebellent, les femmes se révoltent parce que les hommes ont écrit les lois en leur absence». Une pensée qui cadre tellement avec la réalité que le président a invité les femmes militantes de son parti à inverser la tendance en « investissant qualitativement et quantitativement les partis politiques. Son intervention a aussi été politique en attirant l’attention de ces militantes des dangers qui guettent la démocratie béninoise. Il a fait mention des manœuvres du pouvoir pour tordre le coup à la démocratie. Il a révélé des réunions secrètes que tiennent les faucons du régime dans la perspective des législatives de 2019. A propos, il a évoqué la préparation d’une ingénierie de la fraude qui passera par la déstabilisation de la Cena et des ses membres. Le désir de remplacer frauduleusement la liste de la Lépi contre celle du Ravip dans le cadre des élections.

Il a révélé aussi le projet du pouvoir de retoucher le code électoral

Vous devez avoir un abonnement de la liste suivante: 1 jour, 1 mois, 6 mois et 1 an pour consulter la suite de cet article
Connectez-vous ci-dessous si vous avez un compte ou Créez votre compte

Commentaires

Commentaires du site 9
  • Avatar commentaire
    Josué NOUTAÏ Il y a 2 semaines

    Cher honorable Armand-Marie Candide AZANNAÏ, trêve de plaisanterie et de philosophie.. Tu en avais assez dit. Sincèrement, tes propos tels des rengaines nous rabâchent les oreilles. Merci 

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 2 semaines

    Candide et Mitokpe vous n’avez plus besoin de faire tant de bruit on vous connaît déjà vous allez manger bientôt la honte face à Talon

  • Avatar commentaire

    selon moi beaucoup de choses reste non dit par monsieur AZANNAÏ car ce qu’on espère entendre à ces prises de paroles ne sort pas encore. Merci pour avoir penser aux femmes

  • Avatar commentaire

    Il va ramasser des femmes au quartier et dans les marchés à qui il paie des jetons de présence. Politicien carriériste!!!! Il est arrivé à son terminus et cela le met aux abois.

  • Avatar commentaire

    De quelles révélations troublantes parle-t-on? On attend toujours de Azannai,depuis sa démission, les raisons véritables ayant motivé son départ de l’attelage gouvernemental. Rien , Nada!!!! Que Azanai et son petit perroquet de Mitokpè cessent d’amuser la galerie !!!! Talon est au travail…

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 semaines

    Quelqu’un qui vient du couvent talon , et qui parle , c’est bon pour nous 

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 2 semaines

    Azannai commence par me les pomper : Ce type ne dit plus rien de sérieux.

  • Avatar commentaire

    Ce Monsieur est aux abois, il a peur de ne pas voir son mandat renouvelé du coup il se lance dans la vague de contestation pour se faire une place.
    🤣🤣🤣

  • Avatar commentaire

    AZANNAÏ veut prévenir qui???

    Quand on disait que Patrice TALON n’a ni la compétence, ni la moralité pour conduire notre pays, qu’est ce qu’il disait à l’époque????

    Je crois que s’il a un peu de dignité, il doit quitter la politique, il n’est pas fait pour ça.

    SOGLO, YAYI et TALON toujours il se trompe!!!
    Qu’il cherche autre chose à faire.