Bénin : Clôture des premières journées portes ouvertes de la Fllac

Bénin : Clôture des premières journées portes ouvertes de la Fllac

Commencée le mercredi dernier, la première édition des journées portes ouvertes de la Faculté des lettres, langues, arts et communication, a pris fin ce vendredi 30 mars 2018

Bénin – Échauffourées à l’Uac : Des responsables d’étudiants interpellés

avec des résolutions fortes pour des lettres, langues et communication davantage au service du développement d’une nation. C’était à l’amphi Ex Flash de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac).

Les rideaux sont tombés sur les premières journées portes ouvertes de la Faculté des lettres, langues, arts et communication (Fllac). Débutées le mercredi dernier, ces journées ont pris fin ce vendredi 30 mars 2018, à l’Université d’Abomey-Calavi par une cérémonie de clôture prévue à cet effet. Trois jours durant, les participants venus entre autres du Togo, du Niger, du Burkina-Faso, du Cameroun et du Gabon, ont réfléchi sur les questions relatives aux langues, arts et communication, pour qu’elles répondent davantage aux défis du développement durable des nations.

De ces travaux, des recommandations fortes ont été prises en la matière. Les participants ont décidé de communiquer davantage sur l’apport des lettres, langues, arts et communication, au service du développement d’une nation. Ils en sont arrivés à cette décision forte parce qu’ils estiment que les uns et les autres ne communiquent pas assez sur cet apport, au point où les autorités accordent moins d’importance à ces métiers.

Au cours de la cérémonie de clôture, les participants ont eu droit à un ballet de discours. Le porte-parole des présidents de panels s’est félicité de la réussite des travaux, avant de présenter des excuses aux participants pour les ratés. Ces ratés poursuit-il, n’ont pas entaché le bon déroulement de la première édition des journées portes ouvertes.

« A l’avenir, nous trouverons le moyen de faire mieux » a-t-il promis.

Le vice doyen de la Fllac, Vincent Atabavikpo, a tenu à remercier les participants pour l’ambiance dans laquelle les travaux se sont déroulés, avant de leur adresser tous ses encouragements. Présentant le rapport général desdites journées, Cossi Marius Ehoudé le chef adjoint de l’étude germanique, a fait savoir que les travaux ont porté sur quatre principaux angles de communication, et que les débats au sein des différents panels ont permis aux uns et aux autres de s’enrichir, notamment sur l’amélioration de leur communication. « Sur 51 communications, 43 ont été présentées. Ces différentes communications ont été suivies d’échanges », a-t-il ajouté.

« Une réussite en dépit des difficultés »

Une remise d’attestation aux différents participants a suivi, et la parole leur a été ensuite donnée pour exprimer leurs avis sur ces premières journées portes ouvertes de la Fllac. Ces derniers après avoir relevé les différentes difficultés, n’ont pas caché leurs impressions sur la réussite du colloque qui, selon eux, a été parfait. « Cette activité fait partie des activités pour relancer notre jeune faculté.

Votre esprit de partage a contribué aux idées de développement de nos nations, et a donné un cachet spécial au colloque », a fait remarquer le doyen de la Fllac, Flavien Gbéto. Selon ses explications, les communications se sont faites dans une ambiance qui favorise l’éclosion de la pensée. Au-delà des connaissances, argue le doyen, ce colloque a permis de sceller les liens d’amitié et de fraternité scientifiques avec les participants, notamment ceux venus de la partie Anglophone.

« Notre mission est de faire éclore les langues étrangères et d’assurer un développement harmonieux de notre population », a laissé entendre Flavien Gbéto avant de promettre aux participants que l’acte du colloque qui sera publié, respectera les normes et sera un label.

Les 43 communications ont été présentées dans trois panels à savoir : Lettres et arts dans le processus de développement (1er panel), Langues et communications dans le processus du développement (2e panel), et la sémiotique, l’interculturalité et interdisciplinarité (3e panel).

Commentaires

Commentaires du site 0