Bénin : Les enseignants menacent de poursuivre la grève sans le Front

Bénin : Les enseignants menacent de poursuivre la grève sans le Front

La grève dans le secteur de l’éducation, est loin de connaitre son épilogue malgré la levée de motion de quatre syndicats, il y a quelques jours.

Drame au Ceg Sahè : Plusieurs élèves et enseignants gravement blessés dans l’écroulement d’un bâtiment

Les enseignants de la maternelle du primaire et du secondaire militants du Front, en assemblée générale ce lundi 23 avril 2018 sur toute l’étendue du territoire, ont décidé de poursuivre le mouvement. Ils exigent la satisfaction pure et simple de leurs revendications.

Sans satisfaction des revendications, pas de reprises des classes. C’est la primeur des décisions issues des assemblées générales organisées par le Front d’actions des syndicats de l’éducation, dans tous les départements du Bénin ce lundi 23 avril 2018, pour décider de la poursuite ou non de la grève débutée il y a 3 mois dans l’enseignement. De Cotonou à Parakou en passant Abomey, Kandi, Dogbo, Atakè, Comé sans oublier Abomey-Calavi et Djougou, les enseignants ont dit niet à la reprise des cours pour ce 26 avril 2018 ; ceci malgré l’aboutissement d’un protocole d’accord entre le gouvernement et certains des responsables du Front.

Selon les grévistes, l’analyse du relevé de conclusions montre qu’ils n’ont rien eu durant ces trois mois de grève, et que le gouvernement reste campé sur sa position. Pour eux, il n’est d’ailleurs plus aujourd’hui question de compter sur des engagements pris par le gouvernement. Ils demandent la satisfaction pure et simple de leurs revendications, qui sont entre autres l’application sans délai des arrêtés portant statut particulier des enseignants, l’indexation des salaires des enseignants de la maternelle, la jouissance effective des avantages contenus dans les huit (08) premiers projets d’arrêtés, dont l’incidence financière est déjà évaluée dans les deux (2) sous-secteurs.

A celles-ci s’ajoute ‘’la rétrocession des sous illégalement défalqués’’, une condition non négligeable estiment-ils. Pour ces enseignants, la balle est dans le camp du gouvernement qui seul peut sauver l’année scolaire en satisfaisant leurs revendications. Pour leur part, ils se disent prêts à poursuivre la grève sans le soutien du Front

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire

    on reient quoi concrètement dans tout ça

  • Avatar commentaire

    Virgil et jumo,un jour vous allez comprendre le bien fondé de cette grève.le jour où,

  • Avatar commentaire

    un vrai engagé du nouveau déoart

  • Avatar commentaire
    Sokanmedjanta Il y a 7 mois

    La lutte continue. Si le gouvernement s’en tête alors pas de reprise de cours car si on nous force alors l’année sera bâclée.

  • Avatar commentaire
    Luc christ Il y a 7 mois

    pas de cours sans satisfaction des enseignants je vous soutien c’est votre droit

  • Avatar commentaire
    Julien Il y a 7 mois

    Quelque soit l’issue,l’année sera bâclée;Forcer à faire travailler un mécontent donné 1 résultat médiocre.je pense que le gouvernement doit oeuvrer à retablir la confiance avec les corps en grève;Il a crée maladroitement une Crise de confiance par des décisions inopportunes durant les négociations. Faire la paix des braves pour sauver la cohésion nationale;mission sacrée.

  • Avatar commentaire

    je te demande a tous les parents d’élevés de faire une manifestation de protestation contre les enseignants . Trop c’est trop;

  • Avatar commentaire
    Denangnon Il y a 7 mois

    Virgile, tu parle pour parler hein. N’ont-il pas le droit de revendiquer les salaire impayée ? Peut- tu accepter toi de travaillé sans être payer en retour ? Pour ton information, ils ont aussi des familles a nourire avec ces fonds qu’ils reclament. Car nombreux d’entre eux sont bourré de dettes dans leurs quartiers chez les bonnes dame vendeuse de Divers. Rien n’arrive au Hasard. Merci.

    • Avatar commentaire

      Je ne pense pas qu’ils soient vraiment bourrés de dettes. Il y a quelque chose d’immoral dans cette lutte. Ils sont à la maison mais veulent percevoir leur salaire. Moi franchement je ne comprends pas ça. Ils sont des employés de l’etat. L’etat est leur employeur. Et l’etat C’est nous. Les privés payent des impôts qui servent à payer leur salaire à eux. Je rappelle que les APE constituent une minorité. Donc c’est la majorité qui cotisent pour eux. Je rappelle qu’ils ne vont pas en grève pour non paiement de leur salaire. Alors, ne peuvent ils pas continuer le travail tout en négociant. Mais c’est quel pays ça? Une minorité prend tout un pays en otage parce que les gouvernements précédents ont pris des engagements sachant bien qu’ils ne peuvent jamais les honorer. Maintenant qu’on leur dit la vérité ils ne veulent pas croire. Et comme yayi a compris pendant les 10 ans de pouvoir que le béninois n’aime pas la vérité alors il en a profiter pour leur mentir tout le temps. Ça lui a permis d’avoir la paix. Voilà la triste réalité. Cela dit, ceux qui n’ont plus envie de travailler le dise franchement, on les radie et on passe à autre chose. Les enseignants qui ont permis aux enseignants actuels d’avoir la connaissance n’ont pas eu autant avant de se sacrifier pour eux. Arrêtons le désordre et disons nous la vérité.

  • Avatar commentaire
    Barnabé Il y a 7 mois

    Virgile,vous n’êtes pas parent d’élèves

  • Avatar commentaire
    virgile Il y a 7 mois

    Nous parents d’élèves nous allons apporter notre soutien au gouvernement. Nous allons demander au gouvernement de défalquer purement les salaires de ceux qui n’irons pas à l’école. Ceux qui vont s’entêter à vouloir mener une quelconque action de violence contre leurs collègues subissent sans pitié les rigueur de la loi.

    • Avatar commentaire
      BASILE Il y a 7 mois

      hummmmm!!! en bon parent d’élève nous ne devons prendre position pour l’une ou l’autre des parties car chacune d’elles defend une cause juste. Faisons en sorte que les deux fassent des concessions et s’entendent. C’est comme ça que le Bénin pourra gagner quelque de cette crise. Sinon, pssssss!!!!!!!

  • Avatar commentaire
    Remocrate Il y a 7 mois

    Dans ces conditions, je demande au gouvernement de procéder à des défalcations suivies de radiations.