Bénin : Un homme retrouvé égorgé à Parakou

Bénin : Un homme retrouvé égorgé à Parakou

Drame à Parakou. Un corps sans vie a été retrouvé dans une forêt située dans le troisième arrondissement de la ville.

Bénin – Adjarra : Retombée du voyage de Moukaila Amoussa à Rimini en Italie

La victime, un homme, avait la gorge sectionnée par un couteau retrouvé sur les lieux. On ignore encore les mobiles du crime. Selon Romain Batcho, le chef du quartier où s’est déroulé le drame, il peut s’agir d’un règlement de compte ou d’un crime rituel.

L’autorité souhaite que  les forces de l’ordre soient plus réactives sur le terrain pour lutter contre l’insécurité dans la ville. Il reconnaît cependant que la tâche n’est pas facile puisque  ces policiers ne disposent pas suffisamment de moyens roulants pour accomplir leur mission. Il faut noter que cette découverte macabre est la deuxième en 10 jours à  Parakou.

 

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Toute ma vie un seul projet me tient à Coeur, c’est celui de l’amélioration de qualité de vie pour ces peuples de l’Afrique noire qui m’ont vu naître et grandir

    Cependant grande est ma stupéfaction quand j‘entend toujours que mon pays natal serait le berceau de Vodoun, un culte obscure qui n’a pas empêché tous les malheurs qui sont arrivés à ce peuple: la colonisation et l’esclavage.

    Pourtant l’on continue à cultiver l’obscurentisme dévastateur dans ce pays et l’on va même jusqu’à proposer cela comme attraction touristique qui pourra rapporter de l’argent. Ceux qui font ces propos, ne savent-ils pas qu’ils succombent à la même tentation que ceux que l’on appelle aujourd’hui les cybercriminels?

    Non. Tous les peuples de la terre ont à une époque de leur histoire cru à des forces voire des pratiques obscures. Mais le siècle des lumière a changé la donne: Gutemberg a pu inventer l’imprimerie, Daimler Benz, un autre allemand a inventé le moteur à injection et Louis Pasteur a découvert le vaccin contre la rage .

    Aussi tant d’autres créateurs, découvreurs et inventeurs ont réalisé après des efforts intellectuels soutenus de grands exploits qui aujourd’hui facilitent la vie pour l’humanité. C’est cela le sens de vivre.

    Si nous ne voulons pas que l’Afrique en général et le Bénin en particulier demeure le musée de la misère et de l’obscurentisme absandonné par les peuples nous devons reintroduire l’endurance, la discipline et la soutenance des longs efforts dans l’éducation de nos jeunes gens. Ce n’est pas anodin que les enfants apprennent de bonne heure:

    „ que l’homme es un apprentis, la douleur est son maître, et nul ne se connait tant qu’il n’a pas souffert“. Seul le travail bien fait libère.

    • Avatar commentaire
      GbetoMagnon Il y a 2 mois

      “Arbeit macht frei”* Quelle référence ! Ceux qui te l’ont inspirée ne seraient-ils pas aussi diaboliques sinon plus ?

      *”…le travail…libère” (slogan nazi affiché à l’entrée des camps de concentration et de travail forcé pendant la 2nde guerre)

      • Avatar commentaire
        Napoléon1 Il y a 2 mois

        J’ai bien dit: “le travail bien fait”. Cela n’a rien de commun Avec le Slogan de NSDAP.

  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 2 mois

    Au Bénin on tue sa proper mère pour le Vodou, ou pour autres forces infernales, voire Kinnninsi.
    Au Bénin on tue sa proper femme pour le voudou, ou pour autres forces infernales voire Kinninsi.
    La recrudescence des meurtres à caractère de crimes rituels prend d’ampleur au jour le jour. Il y a à mon avis une insécurité qui règne sur tout le territoire, et il faut le reconnaâtre. Les Béninois sont blazés, et personne n’est indignée de ces crimes pour trouver une solution.
    Nous n’irons pas chercher de midi à quatorze heures les motifs.
     Il s’agit bel et bien d’un crime rituel.
    Depuis des siècles le Bénin s’est alligné en faisant appel ou alliance avec des forces infernales soit-disant dieux endogènes, Vodou, Knninsi, Lègba etc. Le Bénin est bourré des forces des ténèbres.
    Et aujourd’hui les innocents paient de leur vie la folie des ancêtres ou des pères.