Classement 2018 de RSF : Le pouvoir Talon fait reculer le Bénin

Classement 2018 de RSF : Le pouvoir Talon fait reculer le Bénin

Reporters Sans Frontières (Rsf), a publié hier mercredi 25 avril 2018, l’édition 2018 du classement mondial de la liberté de la presse. Si le Bénin a

Présidentielle de 2021: Des opportunistes invitent déjà le peuple à la reconduction de Talon

Reporters Sans Frontières (Rsf), a publié hier mercredi 25 avril 2018, l’édition 2018 du classement mondial de la liberté de la presse. Si le Bénin a conservé sa place de 78e sur 180 en 2017, le pays cette année a simplement dégringolé de six places dans le classement.

Il passe ainsi à la 84e place d’après le rapport. Une situation fortement liée à l’avènement au pouvoir de Patrice Talon, selon Rsf.

Le classement mondial de la liberté de la presse 2018 de Reporters Sans Frontières (Rsf), n’est pas en faveur du Bénin et de son premier dirigeant. Selon le rapport 2018 rendu public parcette organisation non gouvernementale internationale, hier mercredi 25 avril 2018, de 78e en 2017, le pays passe cette année à la 84eplace sur 180 pays, avec un score de global +0,16.

Dans son rapport, Reporters sans frontières indexe notamment le Président de la République, Patrice Talon, sur cette régression de six places. L’institution met en exergue la fermeture il y a un an de médias privés, en particulier la télévision Sikka Tv appartenant à l’opposant Sébastien Ajavon.

« Plus d’un an après la fermeture de plusieurs médias privés par la Haute autorité de la communication et de l’audiovisuel, une radio et deux télévisions ont finalement pu rouvrir en janvier dernier. Mais Sikka TV, qui appartient au principal adversaire politique du président Patrice Talon, est toujours privée d’antenne, malgré une décision de justice de mai 2017 demandant sa réouverture.», souligne Rsf dans son rapport.

La télévision nationale sur le banc des accusés

D’après Rsf, les activités de l’opposition ne sont plus couvertes par la télévision nationale depuis l’arrivée au pouvoir de Patrice Talon. «Depuis l’accession au pouvoir en mars 2016 du nouveau président Patrice Talon, les activités de l’opposition ne sont plus couvertes par la télévision d’État.», rapporte Reporters Sans Frontières.

Pour Rsf, les journalistes béninois continuent toutefois de

jouir d’une liberté d’expression, même si la promesse du chef de l’Etat Patrice Talon, de dépénaliser tous les délits de presse n’est toujours pas une réalité dans le pays.

« Néanmoins, les journalistes béninois bénéficient d’une liberté d’expression certaine, et même s’il arrive que certains soient poursuivis et condamnés, les peines prononcées ne sont que rarement effectuées. La dépénalisation de tous les délits de presse, promise par le chef de l’Etat lors de sa campagne électorale, se fait toutefois attendre.», constate Rsf.

Coup d’œil sur l’Afrique et le monde

Au niveau mondial, Reporters sans frontière fait constater que ‘’la haine du journalisme menace les démocraties’’. Selon l’organisation, cette édition 2018 du Classement mondial de la liberté de la presse, « témoigne de l’accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes », et cette ‘’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme, menacent les démocraties’’. Dans le classement de cette année, on note une avancée de la France qui passe de la 39e place en 2017 à la 33e. Les Etats-Unis reculent de deux places. De 43e, le pays passe 45e. La Norvège quant à elle conserve toujours sa place de première (1ère), tandis que la Corée du Nord est toujours dernière (180e) de la liste.

En Afrique, les trois premiers sont le Ghana, la Namibie et l’Afrique du Sud. Le Ghana est premier de la liste, à la 23e place. Vient ensuite la Namibie à la 26e place, puis l’Afrique du Sud à la 28e place mondiale. Le dernier en Afrique est l’Erythrée, à la 179e place. Il est précédé du Soudan qui occupe la 174e place. Selon Reporters Sans Frontières, la situation africaine s’est néanmoins légèrement améliorée par rapport à celle de 2017, en dépit de quelques particularités observées ici et là. Le continent conserve sa troisième place dans le classement des zones géographiques

Commentaires

Commentaires du site 13
  • Avatar commentaire
    Agniwo Il y a 8 mois

    Soyez francs mes chers amis qui faites de mauvais commentaires.
    Les accusations dont RSF est en train de faire au pouvoir en place sont-elles mensongères ?

  • Avatar commentaire

    pourquoi béninois n’aime pas la vérité .c’est triste en fonction de la position la position que chacun occupe

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 8 mois

    Dites à talon qu’avec ça, il a beau ajusté sa cravate sur TV 5 , et arboré des lunettes qui lui donne un air d’intellectuel, il est pe.tit et mi.na.ble , et avilit le benin , notre benin 

  • Avatar commentaire
    Jojolabanane Il y a 8 mois

    C’est qui RSF ?

    RSF, c’est deux petits c.onnard assis derrière un bureau entrain de jouer au badminton sur PlayStation 

    Ne les écouter pas….C’est Soglo Nicéphore qui les a payé pour faire de tel classement. Hihihi

  • Avatar commentaire

    Ces situations ne sont nouvelles pour le Bénin. Ce n’est pas reculer qui est mal mais plutôt ne rien faire pour évoluer. Laisser le PR travailler

  • Avatar commentaire

    C’est une réalité. L’opposition n’a pas trop de place sur les medias d’état et le constat est le même dans la plupart des pays d’Afrique.

  • Avatar commentaire
    Alain Daniel Il y a 8 mois

    Il a certains comme Toffa qui dans leur commentaire ne voient jamais de faute à ce gouvernement qui est toujours parfait et irréprochable à leurs propres yeux, on a tendance à croire que le gouvernement de Talon est céleste, mais loin de là il est aussi pire que tous les autres.

  • Avatar commentaire
    GBOGBOLIKITI Il y a 8 mois

    C’est bien Gbogbolikiti

  • Avatar commentaire

    Prince Toffa 1er, il ne faut pas déverser tes lacunes ici, vaut mieux pour toi de chercher à mieux comprendre les choses avant de te prononcer.

    Lorsque Le RSF dit que les activités de l’opposition ne sont plus couvertes par la télévision d’Etat, il a juste voulu dire par là que la télévision nationale n’accorde plus le temps maximum à la diffusion des activités de l’opposition. Et le constat est là, bien clair. Tout le monde constate bien ce que dit le RSF.

    Le RSF n’a fait aucune comparaison du régime actuel avec celui de Boni Yayi pour que vous nous emballez dans un dilatoire à ne point finir.

    Revenez dans le vrai débat, méritons-nous cette place dans le classement ou pas?

    • Avatar commentaire
      Prince Toffa 1er Il y a 8 mois

      Vous avez la comprenette dure; et si de simples informations comme celles-ci ne sont pas accessibles à votre compréhension autant choisir la cueillette comme métier. Au nombre des critères d’appréciation, je vous l’apprends gratuitement, il y a bel et bien la comparaison avec la liberté de presse sur les 12 derniers mois antérieurs dans le pays.

      Evitez-vous d’étaler vos inepties à l’avenir !

  • Avatar commentaire

    On peut constater facilement années après années, mois après mois, que les médias sont à peu près uniformément atlantistes, ultralibéraux, sionistes et européistes ou alors ****** utiles des premiers, quasiment toujours pour le plus fort contre le plus faible dans à peu près tous les domaines.
    Par ailleurs quand on voit par exemple la vente caricaturale de Macron à la population Française, ou dans un autre domaine le complotisme anti-russe hystérique, ou que sais-je encore on prend vite conscience que les journaleux ne sont plus des rapporteurs objectifs des faits, mais des chargés de com des pouvoirs en place puis des lobbies par ordre décroissant de puissance. Comment aimer ce que sont devenus les médias ? Je vous renvoie à cette citation d’un journaliste en 1880 qui pourtant n’a pas pris une ride, bien au contraire : http://libertescheries.blogspot.fr/2013/01/la-citation-du-jour-john-swinton-et-la.html

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 8 mois

    RSF me dit «Depuis l’accession au pouvoir en mars 2016 du nouveau président Patrice Talon, les activités de l’opposition ne sont plus couvertes par la télévision d’État.»

    Quelle outrecuidance! Voilà des contre-vérités que des institutions du genre diffusent à travers la planète et veulent pourtant se rendre crédibles à nos yeux.

    Avec Yayi, les opposants étaient vivement interdits de Radio et de Télé nationales assorties d’influence fortement dissuasive sur les radios et chaines privées. Alors Quels aveugles peuvent être les RSF???

  • Avatar commentaire

    Il y aura toujours des journalistes africains qui continueront par donner des considerations a des ONG occidentaux de destabilisation comme RSF. Vraiment vou n’etes plus a sauver.