Levée d’immunités de parlementaires béninois : Un casse-tête pour les députés

Levée d’immunités de parlementaires béninois : Un casse-tête pour les députés

Au cours de cette première session ordinaire de l’année 2018, de l’Assemblée Nationale, les députés auront aussi à étudier la levée d’immunité parlementaire de certains des leurs collègues, à présenter à la Haut Cour de Justice.

Bénin: La loi portant statut général de la fonction publique déclarée recevable

Un exercice capital pour l’Assemblée Nationale, et qui suscite l’attention de tout le peuple béninois. Valentin Djènontin, Mohamed Atao Hinnouho et Idrissou Bako, sont les députés visés par la demande de levée d’immunité parlementaire.

C’est une demande du gouvernement de Patrice Talon, qui souhaite voir ces élus de la nation comparaitre devant la Haute Cour de Justice. Le gouvernement leur reproche d’être impliqués dans la mauvaise gestion des affaires publiques, ou d’exercer une activité illégale pour le cas de Mohamed Atao Hinnouho. Une telle initiative est à encourager, mais elle rencontrera certainement des résistances au sein des députés, qui d’emblée jouent leur propre sécurité. L’on se pose évidemment la question de savoir pourquoi le gouvernement ne s’intéresse pas également aux dossiers machines agricoles, Ppea 2, etc., où certains députés de la majorité parlementaire sont fortement impliqués.

La politique de deux poids deux mesures saute à l’œil, avec une demande de levée d’immunité parlementaire, ayant pour objectif d’humilier les députés du camp opposé à la politique Talon, et de les mettre en difficulté. Mais les députés dans le passé, n’ont pas cédé à la levée d’immunité parlementaire de Barthélémy Kassa, accusé d’être l’instigateur des détournements des fonds dans l’affaire Ppea 2. Cette demande n’avait pas prospéré, et l’affaire est déclarée non lieu par la justice.

Devant certaines circonstances, les députés savent se soutenir pour éviter de salir le nom de leur institution… Vont-ils franchir le rubicond ? Toujours est-il que si les députés parviennent à lever l’immunité parlementaire de leurs collègues mis en cause, ce sera une première dans l’histoire de notre parlement, depuis l’installation de la première législature en 1991. Ce sera aussi l’occasion de procéder au nettoyage du parlement, des vils individus qui s’y cachent après avoir pillé les caisses de l’Etat.

Mais là où le bât peut blesser, c’est lorsque les béninois assisteront à une levée d’immunité parlementaire ciblée, et qui ne touche que des députés hors du cercle du pouvoir en place au Bénin. C’est un acte qui facilement peut rattraper ceux qui pensent aujourd’hui qu’ils sont à l’abri, parce qu’étant du Bloc de la majorité parlementaire. Le gouvernement réclame aussi la tête des anciens ministres Komi Koutché, Aboubakar Yaya et Fatoumatou Djibril, à qui il est reproché la mauvaise gestion des affaires publiques. L’on est tenté de dire que cette demande du gouvernement a très peu de chance d’aboutir, sauf si les députés acceptent de sacrifier effectivement leurs collègues, victimes d’un règlement de compte.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    OLLA OUMAR tu rêves vraiment. donc c’est KOUKPAKI qui peut valablement vous représenter. Merci de nous passer l’info; HIhihi

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 5 mois

    La grande sorcellerie commence pour talon , il a tiré bidet , et de plus en plus , il se rend compte qu’ici c’est le BENIN 
    L’opposition attend dans ses rangs koukpaki