Au Libéria, les locaux d’un journal critique vis-à-vis de la présidence ont été visité par les forces de l’ordre.Au Libéria, le nouveau président élu, George Weah, semble avoir réalisé ce qui s’apparente à son premier faux-pas.

En effet, les responsables et employés d’un journal, relativement critique vis-à-vis de la présidence ont tous été arrêtés par les forces de l’ordre avant d’être détenus plusieurs heures durant, au tribunal de Monrovia. Une poursuite civile de 1 million de dollars aurait en fait été intentée à l’encontre du journal suite à la publication de documents officiels jugés faux.

Le porte-parole du journal, Frontpage Africa, a profité de l’occasion pour assurer que l’arrestation du personnel de ce journal était une tentative du gouvernement de discréditer le journalisme et son journalisme d’investigation.

11 Commentaires

  1. Il faut que nous aussi en Afrique nous sachions que ces choses sont européennes. Je nous les critiques ont des limites. Construisons et arrêtons les blablabla

  2. Même ton mentor yayi n’avait pas réalisé tout ce qu’il disait pendant les campagnes! Pauvre type toujours là pour critiquer!!!

  3. La critique et la théorie sont facile mais l’art difficile. Mister Georges est à l’épreuve du pouvoir comme notre Pata national. Ce qu’on raconte pendant la campagne, c’est juste pour endormir le peuple et avoir le fauteuil.

  4. Hum! il y a déjà des défenseurs qui le marquent à la culotte.
    Hélas il y aura bien encore des dribbles improbables et des fausses culbutes avec des passes sans contrôle.

  5. Il y en aura d’autre , de faux pas  ou dribbles ; n’était il pas footballeur ce type ? 
    Pauvres des sierralionnais , des africains en général 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom