Marché Sainte-Rita de Cotonou : Un centre économique enclin à des difficultés

Marché Sainte-Rita de Cotonou : Un centre économique enclin à des difficultés

La morosité économique que traverse le pays, a un impact évident sur le pouvoir d’achat de la population. Celle-ci ne se rue plus dans les marchés comme auparavant.

Google s’allie à Lift pour améliorer le transport urbain

Au marché Sainte-Rita où la mévente bat son plein, les bonnes dames ne cessent de se plaindre. Décryptage d’un malaise grandissant.

Situé à quelques mètres de la paroisse catholique Sainte-Rita, le marché Sainte-Rita vit depuis quelques temps aux dires des animateurs dudit lieu, dans une léthargie. Sous soleil ardent du mardi 17 avril 2018, les bonnes dames qui animent du marché sommeillent, faute de clients. Seul le bruit des moyens véhicules en déplacement occupent les oreilles. Approchée, Laure Tokouzan vendeuse de charbon sur les lieux, n’y est pas allée du dos de la cuillère pour montrer l’ambiance qui règne désormais dans le marché.

« Par le passé, je vendais trois sacs de charbon par jour. Mais aujourd’hui à peine j’arrive à écouler la moitié d’un sac défait ».

Même constat au niveau d’une boutique de vente de boissons alcoolisées. La gérante de cet établissement, tout en requérant l’anonymat, fait comprendre que ses recettes journalières actuelles sont nettement inférieures à ce qu’elle d’antant. Autrement dit, celle qui réalisait par le passé un chiffre d’affaires journalier avoisinant 30 000 F CFA, rentre des fois bredouille à la maison.

Mais pourquoi cette mévente généralisée ? A ce propos, les avis diffèrent. Si pour certains comme Amadou, un vendeur d’accessoires de téléphones portables, cette mévente est simplement due à la morosité économique qui secoue le pays, d’autres par contre indiquent pour cause le mouvement de débrayage observé dans le secteur éducatif national depuis environ trois mois. Communément appelée ‘’Ahigan’’, la responsable de ce marché qu’on a du réveiller de son sommeil pour répondre à nos préoccupations, explique : « les enfants ne vont plus à l’école pour obliger les parents à venir acheter des aliments, et les bonnes dames qui sont aux abords des voies nous raflent les moindres clients que nous avons », dit-elle.

La rude circulation des clients

L’une des particularités de ce marché, c’est son caractère exigu. En effet, le marché Sainte-Rita installé entre deux rues, est petit et ne permet une mobilité optimale des clients. L’un des rares clients rencontrés sur les lieux, près d’une poissonnerie, se désole de cette réalité lorsqu’il dit : « franchement il est difficile de se déplacer par ici, çà frise le gros bordel ». Face à cette situation, plusieurs usagers du marché interpellent les autorités administratives, pour qu’elles prennent leurs dispositions

Commentaires

Commentaires du site 0