6ème mandature de la Cour constitutionnelle : Les représentants du parlement bientôt connus

6ème mandature de la Cour constitutionnelle : Les représentants du parlement bientôt connus

A quelques jours de la fin du mandat des membres de la Cour constitutionnelle, le parlement béninois est à pied d’œuvre pour désigner ses futurs représentants au sein de la haute juridiction.

Bénin : Me Robert Dossou dénonce le vote des lois fabriquées en catimini

Selon des sources concordantes, le bureau de l’Assemblée nationale procède depuis peu à l’enrôlement des dossiers de candidature. Dans les prochains jours, les noms des futurs représentants du parlement à la Cour constitutionnelle seront donc connus. Notons que le parlement à le droit de nommer 4 représentants pour siéger à la Cour constitutionnelle.

Ils seront rejoints par les 3 représentants du palais de la Marina. Pour rappel, le 21 mai 2013, le parlement dirigé par le professeur Mathurin Nago avait désigné Théodore Holo, Bernard Dossou Dogboé, Marcelline Claire Gbèha Afouda et Zimè Kora-Yarou pour le représenter au sein de la haute juridiction.

Le président Boni Yayi quant à lui, avait porté son choix sur Dato Simplice, Akibou Ibrahim et Nassirou Lamatou. Les membres de l’actuelle Cour constitutionnelle finissent leur mandat le 06 juin prochain.

Commentaires

Commentaires du site 26
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 2 mois

    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, il ne faut rien attendre de ces godillots.
    Heureusement que cette bouffonnerie de cirque nommée par le chef désert de compétence et que je nomme désert d’éthique aura aussi sa fin, c’est inéluctable!

  • Avatar commentaire

    Talon est bon pour le Benin, n en deplaise a ses detracteurs. Ils ne font que parler et papoter sans preuve. On veut les preuves, les papoteurs. Ils veulent par le bien de ce pays.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Napo1 dans son post a tout dit : 
    – exécutif aux ordres de talon – assemblée, justice , cour constitutionnelle, finances etc etc ; que restera-t-il aux beninoises et beninois pour résister à cette chape de dictature de talon qui s’amoncelle sur sa tête ? Descendre bruyamment dans la rue pour dégager talon , en vertu de l’article 66 de notre constitution, et lui appliquer l’article 125 de la rue en colère 😡😡😡

    • Avatar commentaire
      Démocrate Il y a 2 mois

      Tu raisonnes comme si le Bénin est né sous Talon. Boni Yayi n’avait pas le contrôle de l’assemblée nationale (Marthurin Nago), La cour des miracles (Robert Dossou)? N’avait-Il pas un ministre des finances à ses ordres (Komi Koutché)?
      C’est toujours mieux de remuer ses méninges avant d’écrire.

      • Avatar commentaire
        OLLA OUMAR Il y a 2 mois

        Democrate , oui , le benin meurt à petit feu sous talon 
        Tu dois le savoir hein ! 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    Que cet anonyme du dessous fait pitié en disant que les recours au benin ne sont pas épuisés. 
    Par exploit d’huissier, les avocats de adjavon par compulsion dans les registres du greffe ont prouvé qu’aucun appel n’a été interjetté dans les délais légaux , et même si un appel fut tronqué hors délais , rien n’est signifié par exploit d’huissier à adjavon ou ses avocats ; alors de quoi parle-t-il cet anonyme ? 
    – rien qu’à voir les turpitudes grotesques des magistrats godillots de talon et djogbenou, qui disparaissent en plein procès , tordent les bras aux droits des citoyens , rendent des décisions bizarres etc etc , on est vite édifié, sur la justice au benin à la sauce talon .
    – Me Badou , tout comme le bâtonnier djikui étaient minables , et 550 milliards réclamés par adjavon me paraissent peu

  • Avatar commentaire

    J’ai regardé l’audience qui s’est tenue à la Cour africaine des droits de l’homme entre les avocats de Ajavon et ceux représentant l’Etat béninois. Une fois encore le désert de compétence s’est confirmé. Sinon, même un étudiant de la première année de droit sait que tant que voies de recours en interne ne sont pas épuisée on ne saisit pas la Haute juridiction. Heureusement qu’il y avait un brillant avocat au nom de Me Badou qui le leur à rappelé cela.
    De surcroît Ajavon demande 550 milliards de francs CFA pour préjudice subis. Si c’est pas dans sa tête que sa-tan joue au foot avec sa-tine il va se calmer et retirer sa plainte. 😅😅😅

    • Avatar commentaire

      Tu dois etre un singe anonyme toi

      • Avatar commentaire

        L insulte est l arme des faibles. Les autres respectent ton avis, il faut respecter les leurs aussi. C est aussi ca l education.

    • Avatar commentaire

      Sauf si les procedures locales sont anormalement longues, ce qui est le cas pour Ajavon…
      Comme leur chef demi-lettre, les rupturiens sont les rois des demi-verites…
      Quels sont les recours qu’Ajavon n’a pas epuise ?
      1- Procedure administrative devant les impots
      2- Tribunal administratif et chambre administrative de la cour supreme…
      C’est tout…
      La CC a juste titre va se declarer incompetente si elle etait appelee a examiner l’affaire

  • Avatar commentaire

    J’ai regardé l’audience qui s’est tenue à la Cour africaine des droits de l’homme entre les avocats de Ajavon et ceux représentant l’Etat béninois. Une fois encore le désert de compétence s’est confirmé. Sinon, même un étudiant de la première année de droit sait que tant que voies de recours en interne ne sont pas épuisée on ne saisit pas la Haute juridiction. Heureusement qu’il y avait un brillant avocat au nom de Me Badou qui le leur à rappelé cela.
    De surcroît Ajavon demande 550 milliards de francs CFA pour préjudice subis. Si c’est pas dans sa tête que sa-tan joue au foot avec sa-tine il va se calmer et retirer sa plainte.

    • Avatar commentaire

      La loi prevoit aussi la saisine de la cour africaine si les procedures locales sont anormalement longues, ce qui semble bie etre le cas pour Ajavon… mais les ruptucons comme leur chefs sont les rois des demi-verites assenees comme des certitudes…:)

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 2 mois

    Un temps très sale s’annonce pour ce pays:

    Pour la première fois dans son histoire le Bénin a élu un Président à sa tête qui contrairement à ce qui est usuel dans un Etat de droit a proclamé haut, que le pays est un désert de compétences et vouloir gouverner seulement et uniquement que par son bon sens à lui et non en accord avec les lois et la législation en vigueur.

    Pour cela il méprend systematiquement les décisions de la cour constitutionnelle. De jamais vu dans l’histoire récente du pays.

    Pour s’accaparer de tous les secteurs juteux du pays, il n’a pas hésité á se faire tailler des lois scéllérates par une assemblée nationale composée en majorité des députés godillots qu’il a ache-tés.

    Par des accusations fallacieuses il a jeté déjà pêle-mêle des adversaires politiques en prison sans jugement après avoir réussi une faille dans le pouvoir judiciaire. Un procureur de la République sous l’ordre de son ministre de la justice et lui-même ignore déliérement l’article 35 de la constitution et accuse tous ceux qui ne sont pas en odeur de saintété avec le Président de délit de flagrance, afin de pouvoir les jeter vite en prison. Un juge dans le système a été trouvé pour cela.

    L’assemblée nationale vassalisée, en votant les lois scéllérates avec les yeux fermés comme l’a demandé le Président, le pouvoir judiciaire violenté et soumis, c’est seule la cour constitutionnelle qui a tenu front jusqu’ici.

    Point besoin de leurrer le fait que ce président qui contrôle déjà la majorité des députés soumis à lui en plus les trois membres qu’il a l’honneur de désigner lui-même, s’apprête désormais à installer une cour constitutionnelle de ses voeux qui elle aussi décidera désormais selon le bon sens et non en accord avec les lois et la constitution de la République.

    La boucle sera ainsi bouclée et le peuple béninois n’aura plus autre choix que la mise en application de l’article 66 de la constitution . Nous devons cet acte aux pères de l’independance, nous le devons aux forces vives de la nation qui ont mis sur pied la conférence nationale de 1989 qui a permis à notre pays de renouer avec la démocratie et l’Etat de droit.

    C’est très grave que un d’entre nous soit élu et brise de cette manière là son serment, choisit de tourner dos à la constitution et proclame sans le moindre gène, vouloir gouverner qu’avec le bon sens et non au respect des lois, des droits, des libertés en considérant la constitution donnée par le peuple.
    L’heure n’est plus aux palabres superflus, l’heure n’est plus pour la passivité, il faut agir ici et maintenant.

  • Avatar commentaire

    Depuis l independance, le Benin vient de connaitre son premier leader en la personne de Patrice Talon. L histoire nous le confirmera dans un futur proche. Le mal de ce pays, est que on a eu jamais un visionnaire comme lui
    depuis l independance. Meme ses detracteurs le constaterons dans quelques annees. Je ne suis pas prophete mais je pense que cet homme a quelque chose. C est mon avis.

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 2 mois

      Quand on a une Vision, on gouverne selon les lois en vigueur et on ne les piétine pas. Talon n’a pas une Vision, il crée du désordre dans le pays et sera rattrapé par cela très bientôt. Puisqu’il a choisi de ne pas respecter la constitution, comment pourra-t-il se défendre et demander justice quand il Aura fini d’établir le règne de hors-la-loi qu’il veut bien pratiquer quand cela sert ses intérêts. La loi est dure, mais la loi est la loi pour tout le monde.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 2 mois

    LIRE :

    NUL ET NUL NE PRENDRA LE MOINDRE LANCE PIERRES AU BENIN MEME SI TALON TENTE UN 3E MANDAT .

    LIRE TALON AU LIEU DE [TAON ]

    • Avatar commentaire

      Il faut déjà que votre gourou ait le CULOT de demander un 2è mandat en 2021, après avoir juré ne faire qu’un seul mandat, révision ou pas. Et après avoir envoyé des milliers de béninois hommes et mamans au chomage!

  • Avatar commentaire
    PRINCE Il y a 2 mois

    Vous parlez de quoi là? Arrêtons les procès d’intentions.De toutes les façons chacun sera situé au moment venu.

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 2 mois

    AZIZ , J’AI PITIE DE TOI CAR DE MEMOIRE D’HOMME , JE N’AI JAMAIS VU UN SOUS ETRE HUMAIN COMME TOI .
    PARLER DE GUERRE CIVILE AU BENIN , C’EST NOUS RAMENER A L’EPOQUE DE HUBERT MAGA ET AUTRES KOUANDETE QUI SEULS PEUVENT TIRER SUR LEUR MAMAN LORS DES EMEUTES .
    SI TOI STU…PIDE AZIZ TU VOIS LORS D’UNE [ GUERRE ] DITE CIVILE TA MERE DANS LE CAMP TALON SOUTENANT CE DERNIER , VAS-TU TIRER SUR ELLE ? SUREMENT TU APPUYERAS SANS HESITER SUR LA GACHETTE CAR ENFANT BA..TARD .
    NUL ET NUL NE PRENDRA LE MOINDRE LANCE PIERRES AU BENIN MEME SI TAON TENTE UN 3E MANDAT .
    AU BENIN ON REGLE NOS PROBLEMEMS PAR LE CONSENSUS !

  • Avatar commentaire

    L’été s’annonce bien, les bonnes choses vont commencer.
    Ceux qui ont rejeté la révision constitutionnelle par principe, vont se mordre les doigts.
    🤣🤣🤣

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 2 mois

    SI TALON A LA COUR …..TALON AURA LE SECOND VOIRE LE 3EME MANDAT !

    • Avatar commentaire

      et la guerre civile…si la cour veut tricher….

      • Avatar commentaire

        Comprennent-ils ce langage ces enfoi.rés. Ils nous prennent pour des…

        • Avatar commentaire

          Vous avez oublié que Yayi en a vo.lé un par KO et a militarisé après proclamation ? où étiez-vous et y a pas eu guerre civile .

          • Avatar commentaire

            Ce que vous oubliez, depuis lors, le peuple est très aguerri à l’ère du numérique désormais. Les résultats des dépouillements sont photographiés et les décomptes connus de tous. Il faudra être plus que dieu pour réussir à tricher !

    • Avatar commentaire

      Il faut déjà qu’il ait le CULOT de demander un 2è mandat, après avoir juré ne faire qu’un seul mandat, révision ou pas. Et après avoir limogé à la pelle et renvoyé des milliers de béninois au chomage!