Bénin : L’école primaire publique Abcd de Sainte Rita sous l’eau

Bénin : L’école primaire publique Abcd de Sainte Rita sous l’eau

La saison des pluies reprend cette année avec ses affres, sur l’environnement et nos cadres de vie. L’école primaire publique Abcd de Sainte Rita, située dans le 8e arrondissement de Cotonou, a subi les préjudices de la pluie qui s’est abattue hier jeudi 17 mai, sur Cotonou.

Premières pluies à Cotonou: Les dispositions prises par la Mairie

Le constat fait de la situation hier, est préoccupant et présage de l’inaccessibilité de cette école à ses usagers, en cas de nouvelles pluies de grande ampleur. Des écoliers pataugeant dans l’eau. Un canal creusé dans le sol de la cour de l’école. Plusieurs écoliers alignés tout le long de la cavité, et d’autres autour d’une grande marre d’eau ; tous des balais en main, ils essaient d’évacuer l’eau qui a stagné dans la cour après la pluie tombée sur Cotonou dans la journée de ce jeudi 17 mai 2018.

L’exercice quoi que exceptionnel et pénible, n’émeut pourtant pas ces petits écoliers qui s’y attèlent sous l’œil inquiet de leur directeur. C’est le spectacle désolant qu’offre l’école primaire publique Abcd de Sainte Rita, située dans le 8e arrondissement de Cotonou, dans la soirée d’hier.

« Il n’y a pas eu de dégâts en tant que tel, mais l’école était complètement inondée. L’eau était venue jusqu’au niveau des classes ce matin… Notre chance, c’est qu’on était tous en classe au moment où il pleuvait. Mais pour rentrer à la maison à midi, ils sont passés dans l’eau », témoigne Toukoui Syvain, le directeur de l’école primaire publique A de Saine Rita. L’accès à l’école en saison pluvieuse, est un véritable chemin de croix pour cet éducateur et ses apprenants. Toutes les voies menant à l’établissement sont quasiment impraticables… Les quelques endroits secs et situés devant les ateliers, boutiques et autres, sont bloqués par les riverains qui redoutent le passage des engins et véhicules devant leur office ou maison.

Un plaidoyer pour le remblayage de la cour de l’école

Face à toutes ces difficultés, le directeur lance un cri de cœur aux autorités afin de sortir l’établissement de cette situation. « Pour nous soulager pendant la période pluvieuse, on aimerait que l’Etat nous remblaie l’établissement, et aussi qu’il nous aide à relever un peu les modules de classes », a plaidé le directeur avant d’ajouter que les bâtiments s’enfoncent de jour en jour dans le sol, en raison de l’humidité ». « En dehors de la cour de l’établissement, la devanture de l’école reste en toute saison inondée ». Interrogé, le directeur a avoué ignorer la provenance de ces eaux. « Je ne sais d’où viennent ces eaux » a-t-il confié.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 mois

    Talon , tonato , envoyez ici aussi vos rochers importés de la Norvège