Burkina : après le meurtre d’un maire et d’un préfet, Kaboré prend des mesures

Burkina : après le meurtre d’un maire et d’un préfet, Kaboré prend des mesures

Au Burkina Faso, la situation sécuritaire n'est pas au beau fixe. Le président lui-même a décidé de prendre le taureau par les cornes en participant à une importante réunion sur l'amélioration de la sécurité dans le pays en général, et dans la région nord en particulier.

Burkina Faso: environ 2 millions de cas de paludisme en 2017

Tout a commencé par une attaque terroriste. Alors qu’on croyait que la sécurité était complètement assurée d’autres attaques sporadiques ont eu lieu. Mais depuis quelques mois la situation s’est empirée et surtout dans le nord du pays. « Nous avons décidé de prendre le taureau par les cornes » a affirmé Roch Marc Christian Kaboré, après l’assassinat d’un préfet et d’un maire dans la région du nord.

Le président burkinabè veut réformer la sécurité dans le nord

Conscient du fait que la sécurité dans le nord laisse à désirer, le président burkinabè a mis en place un conseil supérieur de la défense nationale qui a organisé sa première rencontre sous son leadership. Roch Kaboré a annoncé que des dispositions ont été prises pour assurer la sécurité des représentants de l’Etat reconnaissant que les forces de l’ordre ont jusque-là failli à leur mission.

Il a également annoncé le recrutement de nouveaux militaires, l’amélioration des formations, la révision des lois sur la défense nationale pour faire face aux nouveaux défis de sécurité au Burkina Faso.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Franck Émile Il y a 1 mois

    Il faut d’abord un début surtout que le président connaît la défaillance des forces de l’ordre et de sécurité de son pays mais mr le président vous voulez minimiser la complicité et la dualité de vie en interne,toute fois quelque soit la durée du mensonge la vérité viendra un jour et les forces endogènes complices sont difficiles à éradiquer, courage Mr le président la sous région a besoin de la sécurité condition inaliénable au développement

  • Avatar commentaire
    Franck Il y a 1 mois

    Il faut d’abord un début surtout que le président connaît la défaillance des forces de l’ordre et de sécurité de son pays mais mr le président vous voulez minimiser la complicité et la dualité de vie en interne,toute fois quelque soit la durée du mensonge la vérité viendra un jour et les forces endogènes complices sont difficiles à éradiquer, courage Mr le président la sous région a besoin de la sécurité condition inaliénable au développement

  • Avatar commentaire
    Rigobert Il y a 1 mois

    Il n’est jamais trop. Ce n’est pas comme s’il n’y avait plus des populations et autorités à protéger au Burkina non..! Les attaques précédentes ont servies de leçon. 

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 1 mois

    Mesures ” aprés ” c’est ” avant ” qui auraient été meilleures 

    • Avatar commentaire
      Freegomas Il y a 4 semaines

      Vous essayez toujours de jouer monsieur l’intelligent que vous n’êtes pas. Votre commentaire est plus que ridicule. Il savoir se taire