Cameroun anglophone : l’appel à l’aide des évêques

Cameroun anglophone : l’appel à l’aide des évêques

Au Cameroun, les évêques appellent désormais au calme et à la retenue afin d'éviter qu'une véritable guerre civile n'éclate.

Cameroun: La Sg du Commonwealth appelle au dialogue, Biya dénonce les attaques des “extrémistes”

Au Cameroun, la situation au Nord et Sud-Ouest du pays inquiète. En effet, depuis plusieurs mois maintenant, les forces armées camerounaises luttent quasi-quotidiennement contre des groupes rebelles se réclamant de « forces de restauration » d’un état anglophone. Depuis le début du conflit, en 2016, 120 civils et quelque 43 membres des forces de sécurité seraient décédés tandis que le bilan du côté séparatiste reste lui, inconnu. Pire encore, 160,000 personnes ont dû être déplacées tandis que 34,000 se sont réfugiées au Nigeria.

Une situation instable qui inquiète beaucoup de monde, dont les évêques. Ainsi, c’est via un média anglophone qu’un groupement d’hommes de foi a décidé d’appeler au calme afin d’éviter une guerre civile que tous, jugent inutile. Demandant à ce qu’une médiation se mette en place, ces derniers ajoutent qu’il ne sert à rien de s’entretuer, surtout lorsque le dialogue peut être de mise.

Des craintes

Craignant la radicalisation des positions séparatistes et surtout des traitements cruels et inhumains, ces évêques appellent ainsi à ce que tous les partis se réunissent avec pour unique objectif, de trouver un terrain d’entente, propice à la sortie de crise.

Commentaires

Commentaires du site 1
  • Avatar commentaire
    NGONO MVIE Engelbert Il y a 7 mois

    les Évêques ne séparent la bonne graine et la mauvaise ,il est clair que les forces de l’ordre et les forces du désordre sont mis dans le même sac. les Évêques devraient appeler que chacun reprenne son activité normal que l’armée continue à vaguer à sa mission régalienne et ceux qui n’ont pas le droit de porter les armes les déposent.si l’armée est aussi sommée de déposer c’est une mascarade ,une malsaine té, une manipulation.