CDDH-Bénin : Serge Prince Agbodjan prend contact avec les institutions et Ptf

CDDH-Bénin : Serge Prince Agbodjan prend contact avec les institutions et Ptf

Depuis le 18 avril dernier, le Conseil d’Administration de la Coalition des Défenseurs des Droits Humains (Cddh-Bénin), échange avec des institutions de la République et les partenaires techniques et financiers, pour entre autres la défense des défenseurs des droits humains.

Bénin : Serge Agbodjan s’exprime sur les affaires Mètongnon, Trèkpo et Hinnouho

Sa dernière rencontre fut avec la délégation de l’Union européenne au Bénin, mardi dernier. Le Président du Conseil d’administration de la Coalition des Défenseurs des Droits Humains (Cddh-Bénin), Serge Prince Agbodjan et ses administrés, étaient à la délégation de l’Union Européenne au Bénin le mardi 8 mai 2018. C’est dans le cadre de ses échanges avec les acteurs et Ptf. La rencontre avec la délégation de l’Union européenne, intervient après celles avec, respectivement, le Médiateur de la République le 18 avril 2018, le Président de la Cour Constitutionnelle le 20 avril 2018, le Juge de la Cour Pénale Internationale (Cpi) Maitre Reine Alapini Gansou le 29 avril 2018, et le Ministre de la Justice, Garde des sceaux, le 4 mai 2018.

A la délégation de l’Union européenne, Serge Prince Agbodjan et son équipe ont été reçus par Véronique Janseen, chef section politique, presse et information, et Alessandro Tedesco, chargé de programmes de coopération. Dans une grande convivialité, ils leur ont exposé la vision, les objectifs et les chantiers de la Cddh-Benin. Ce fut une occasion d’échanges sur la situation des défenseurs des droits humains dans le monde, en Afrique et au Bénin. Selon le Président du Conseil d’Administration de la Cddh-Bénin, « les personnes qui osent s’élever pour défendre les droits humains sont de plus en plus prises pour cible. Ces femmes et ces hommes sont confrontés à une déferlante d’actes de harcèlement, de manœuvres d’intimidation, de campagnes de diffamation, de mauvais traitements et de placements en détention illégaux ».

« Certains sont même tués. Et tout cela uniquement pour avoir voulu défendre une cause juste. Si au Bénin, nous n’avons pas encore des cas de mort déclarés, nous avons noté avec regret des tentatives d’assassinat, des campagnes de dénigrement, des actions pour discréditer, décrédibiliser les causes qu’ils défendent, les dissuader de poursuivre leur travail et limiter, voire empêcher leurs activités en faveur des droits humains.», expose-t-il.

Alors poursuit-il, «la Coalition des Défenseurs des Droits Humains (Cddh), apparait dans cet univers comme les défenseurs des défenseurs des Droits Humains, d’où la pertinence des rencontres avec tous les acteurs, y compris les partenaires techniques et financiers ».

La rencontre avec la délégation de l’Union Européenne au Bénin a été aussi une occasion d’échanges sur la stratégie de l’Union Européenne 2016-2020, en matière de droits de l’homme, la politique de l’Union Européenne en ce qui concerne son soutien aux questions des droits de l’homme et la démocratie, ainsi que sa feuille de route pour l’engagement envers la société civile béninoise

Commentaires

Commentaires du site 0