Gambie : les autorités mettent en vente les biens de Yahya Jammeh

Gambie : les autorités mettent en vente les biens de Yahya Jammeh

Alors que la situation économique en Gambie interpelle, le gouvernement a décidé de lancer les grandes manœuvres en commençant par s'attaquer à tout un symbole.

Gambie: Plus de limite d’âge pour les candidats à la présidentielle

En Gambie, la situation économique est catastrophique. En effet, après 22 ans de règne, Yahya Jammeh a laissé le pays dans une situation déplorable puisque aujourd’hui, près d’un Gambien sur deux vit sous le seuil de pauvreté. De plus la dette du pays atteint des records puisque selon le FMI, celle-ci compte pour 130 % du PIB. Ce chiffre pourrait même être sous-estimé puisque les comptes des entreprises publiques n’ont pas encore été étudiés.

Face à une telle situation, l’actuel gouvernement a décidé de prendre certaines mesures visant à redresser le pays et son économie. Le ministre des Finances, Amadou Sanneh a annoncé une mesure très symbolique puisque l’état mettra en vente les biens appartenant à l’ancien président, ceux qu’il n’a pas pu emmener en Guinée Équatoriale. Les pièces maîtresses de cette « collection » ? Une dizaine de Rolls-Royce.

Trois avions présidentiels se trouvent également sur le tarmac de l’aéroport de Banjul. Immobiles depuis plusieurs mois, ceux-ci ont également été saisis et seront bientôt mis en vente sur un site internet spécial et dédié à cette occasion.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 mois

    Yahya Jammeh ne possède aucun bien.
    Il est venu pauvre, pour s’en mettre plein les poches.
    Il a acquis sa richesse en dévalisant l’état Gambien.
    Sa richesse a été bâti sur le dos dos des pauvres Gambiens.
    Ce ventru dictateur mérite ce dont il a semé.

  • Avatar commentaire

    C’est définitivement une belle stratégie pour mettre le feu au pays.
    Alors que Adama Poursuivre ses déranges.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 3 mois

    Commentaire supprimé