Siège du parlement : Les députés impliqués […] sont dans l’arrière-cour du chef de l’Etat, selon l’He Ahossi

Siège du parlement : Les députés impliqués […] sont dans l’arrière-cour du chef de l’Etat, selon l’He Ahossi

Léon Basile Ahossi était l’invité « l’Entretien du jour », une émission diffusée sur la chaîne de télévision Sikka Tv. Au nombre des sujets abordés avec le député de la minorité parlementaire : le scandale du nouveau siège de l’Assemblée nationale et le Ravip

Bénin- Consensus autour de la proposition d’amendement : l’He Ahossi « dit niet »

Pour le député, la communication que le gouvernement a faite au parlement à propos du nouveau siège de l’Assemblée nationale a été mal préparée. On sentait selon lui que l’exécutif  voulait communiquer au peuple, les gâchis du régime précédent en mettant à contribution la télévision nationale, l’ortb, qui a retransmis en direct cette communication.

Le député soutient par ailleurs que l’ancien président Yayi Boni “n’est pas un ingénieur des Tp ni un vitrier. Il y a des politiciens et des députés impliqués dans ce dossier qui sont retranchés dans l’arrière-cour chef de l’Etat” fait-il savoir avant d’attirer l’attention sur l’attitude du gouvernement qui a manqué de citer les noms des coupables dans ce dossier. Un comportement très rare chez l’actuel régime selon lui.

L’invité avoue par ailleurs que le scandale du nouveau siège du parlement est regrettable. Cependant il prévient que régime Talon est entrain de faire pire. Pour étayer ses propos , il s’est appuyé  sur le nouveau code des marchés publics.

Le conseil des ministres peut maintenant attribuer des marchés publics

« A l’article 52 du nouveau code, on a repris les conditions dans lesquelles on doit exécuter les marchés de gré à gré qui sont conformes aux directives de l’Uemoa. Nous avons ajouté une dernière condition qui dit que ces marchés sont  attribués sur simple autorisation du conseil des ministres » a indiqué le député qui estime que le conseil des ministres a désormais le droit d’attribuer les marchés .Il n’y a même pas de seuil qu’il ne puisse dépasser. Ce qui n’est le cas de la direction nationale des marchés publics qui ne doit pas aller au-delà de 10% dans les marchés qui sont passés gré à gré.

Le Ravip, une opération montée en catimini et lancée dans la précipitation

Le député a par ailleurs abordé la question relative au Ravip. De son point de vue, le Ravip dans sa définition stricto sensu n’est pas une mauvaise chose. Mais le contexte et les conditions dans lesquelles il s’est déroulé ont soulevé beaucoup de problèmes. Quant au prolongement de l’opération pour prendre en compte les béninois laissés en rade, l’honorable espère que cela ne va pas impacter sur le Cos-Lépi. Parce que, l’Agence nationale du traitement est la structure technique de cet organe.

Il ne faudrait pas qu’elle soit sollicitée sur deux fronts à la fois puisqu’on l’a utilisé pour le Ravip: Une opération montée en catimini et lancée dans la précipitation de l’avis de Léon Basile Ahossi.

Commentaires

Commentaires du site 0