Atelier de dissémination des scénarii sur la politique migratoire entre l’Afrique de l’Ouest et l’Europe

Atelier de dissémination des scénarii sur la politique migratoire entre l’Afrique de l’Ouest et l’Europe

(Plaidoyer pour une bonne gouvernance pour limiter les migrations vers l’Occident). Un atelier de dissémination des scénarii sur la politique migratoire entre l’Afrique de l’Ouest et l’Europe s’est tenu, ce mercredi 06 juin 2018 au siège de la fondation Friedrich Ebert Stiftung (Fes) à Cotonou.

Inscriptions au Capa 2017-2018: Encore moins d’un mois pour la clôture du dépôt des dossiers

L’objectif est d’amener les dirigeants africains à œuvrer pour la bonne gouvernance, afin de limiter les flux migratoires vers l’Occident. Tous les intervenants ont démontré que la mauvaise gestion de la chose publique en Afrique est la principale cause de la migration des jeunes africains vers les pays européens. Ils l’ont fait savoir à travers la présentation de quatre scénarii.

Les thèmes tels que : « Relations inégales : la détérioration de la situation en Afrique de l’Ouest conduit à une augmentation spectaculaire de la migration vers l’Europe », « Relations conflictuelles : Une Europe fragmentée ferme ses frontières aux migrants et l’Afrique de l’Ouest se trouve vers des alternatives », « Relations pragmatiques : Gestion de la migration d’Afrique de l’Ouest vers l’Europe » et « Relations d’égal à égal : Un déclin de la migration dans un contexte de transitoire vers un partenariat équilibré » ont été développés par Nathalie Yamab, Expédit Ologou, chargé de programme à Fes-Bénin, Ralmeg Gandaho, juriste, spécialiste des droits humains et président du bureau exécutif de l’Ong changement social Bénin et Nouratou Zato, chargée de programme à Fes-Bénin.

Plusieurs communications ont été présentées pour expliquer lesdits scénarii. En effet, Victor Topanou, professeur de sciences politiques à l’université d’Abomey-Calavi, Abel Gbètoénonmon, expert en gouvernance économique, Joël Aïvo, doyen de la faculté de droit et de sciences politiques, ont respectivement présenté les communications : « Analyse contextuelle de l’aspect économique dans les scénarii A et D », « Analyse contextuelle de l’aspect économique dans les scénarii A et D » et « Analyse contextuelle des aspects politique, sécuritaire et coopératif dans les scénarii B et C ». Au finish, les intervenants ont invité les Africains à prendre leur destin en main.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Talon Va pleurer comme Yayi après le pouvoir. Il y a 2 mois

    Comment comptez vous prendre votre destin en main sans écrire ni parler vos langues maternelles.

    • Avatar commentaire
      Tchite' Il y a 2 mois

      Le monde d’aujourd’hui n’est pas celui de bouche à oreille.  Il faut écrire et documenter ses connaissances et ses projets.  Apprendre à lire et parler dans sa propre langue.