Un séminaire national sur la réforme du code électoral béninois , s’est ouvert ce matin à Cotonou. Initié par l’Assemblée nationale, ces assises vont permettre aux députés de recueillir les observations des organisations de la société civile, des experts et des personnes ressources afin d’améliorer la proposition de loi portant code électoral qui est actuellement au parlement.Dans son allocution, le député Jean-Michel Abimbola,  président du comité d’organisation de ce séminaire; a indiqué qu’il était nécessaire d’améliorer le code électoral en vigueur. Selon lui, « les différentes lois votées entre 2005 et 2012 dans des contextes différents, ont tout simplement été juxtaposées sans véritable soucis d’harmonisation, pour former le code électoral actuellement en vigueur au Bénin. Cela crée des dispositions incohérentes voire polémiques, dont l’application est source de conflits politico-judiciaires ».

Le président de l’Assemblée nationale a abondé dans le même sens que le député. Pour Me Adrien Houngbédji, le code électoral en vigueur depuis 2013, à l’application, a montré quelques faiblesses relevées aussi bien par les acteurs de la société civile, que par les organes en charge de l’organisation des élections et les acteurs politiques. Il est donc important de reprendre ce code, de le corriger et faire en sorte qu’il soit « stable, pérenne et fiable ». En dehors des députés qui participent à ce séminaire, on enregistre la présence des ministres du gouvernement, des chefs de partis politiques, des membres de la société civile et des organisations syndicales.

 

7 Commentaires

  1. De toutes les façons, sachez une chose: si vous poser la fondation de l’exclusion et de la division à la faveur de la révision du code électoral, ça vous emportera inévitablement, tôt ou tard. Qui tue par épée, périt par épée.

  2. La majorite des Beninois de l’exterieur sont exclus car une procedure simple d inscription n a jamais installée pour leur permettre d’avoir une carte d’electeur et de voter ! Dans la plupart des cas ca veut dire 2 voyages aller-retour du lieu de sejour a l’ambassade du Benin ou au consulat! Avez vous besoin d aller depenser des millions soi disant pour apprendre le e-government en Estonie! La RUPTURE ne fait pas mieux que les predecesseurs! Esprits tordus, mesquinerie, beninoiserie…RUSE ET RAGE  des millions de Beninois sont privés de leur droit de vote mais les godillots de l’Assemblee Nationale en seminaire vont bien manger et recolter leur per diem sans toucher a ce probleme.. la peur de cet electorat incontrolé les habite alors on veut en plus les empecher d etre candidat!

  3. Je ne comprends pas pourquoi les organisations syndicales participent à un séminaire sur le code électoral?

    Ont-elles une expertise en matière d’élection?

    Les syndicat défendent les intérêt des travailleurs salariés (une toute petite minorité au Bénin) et non ceux du peuple, contrairement à leur propos.

    C’est un mélange de genre que je trouve inapproprié .

    Il faut éviter la prédominance de l’aspect politique dans l’action syndicale.

  4. la ruse pour  réviser  notre constitution ” pièces par pièces ” en la dépeçant  est en marche ; peuple beninois reste vigilant

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom