Bénin : L’Arch est un programme de discrimination et d’exclusion, selon Candide Ahouansou

Bénin : L’Arch est un programme de discrimination et d’exclusion, selon Candide Ahouansou

Le président de l’Ong ‘’Groupe d’action pour une meilleure qualité de vie’’ Candide Ahouansou était reçu  sur le plateau de décryptage de la Radio Capp Fm ce lundi 11 juin 2018.

Police républicaine au Bénin : La gendarmerie et la police bientôt fusionnées

Il s’est prêté aux questions de Wilfried Ahouassou sur le projet de protection sociale du gouvernement de Patrice Talon. L’invité de Décryptage n’a pas mâché ses mots sur les tares du projet Assurance du renforcement du capital humain (Arch). Selon les explications de Candide Ahouansou, le peuple est continuellement méprisé par les politiques. Pour un programme de protection sociale, le peuple n’a pas été associé ni à la conception ni dans la mis en œuvre, s’est désolé l’invité de Wilfried Ahouassou. En dépit des écrits qu’il multiplie pour attirer l’attention des gouvernants sur les imperfections du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), Ahouansou  déclare que ses opinions ne sont pas prises en compte par le régime actuel.

«(…) Le projet Arch doit faire l’objet de débat public ; on doit en parler dans toutes les langues. Parce que ça concerne le peuple. Et on ne doit pas cacher au peuple un projet de cette taille. Ailleurs, un projet comme ça passe par le référendum (…)  Et c’est en désespoir de cause j’écris des réflexions dans les journaux, je touche des amis proche du chef de l’Etat pour me faire entendre » a déclaré Candide Ahouansou.

Il reproche au projet Arch sa nature discriminatoire, d’exclusion et la façon dont c’est conduit. Pour Ahouansou, « Tous les citoyens sont égaux devant la maladie. L’assurance ne doit exclure personne et on ne peut pas baser l’assurance sur des cotisations individuelle » a-t-il fait savoir. Il a indiqué la notion de « personnes les plus démunies » est une notion économiques qui ne saurait être la base d’un projet de protection sociale.

Sur le volet de l’assurance que l’Etat offre au peuple, il a affirmé que beaucoup reste à faire à ce niveau. « Les assurances ne marchent pas déjà bien au niveau de l’Etat. Le peuple paie on les assure pas » a constaté l’invité.  Pour lui, au regard de ses expériences personnelles, les centre de santé ne reconnaissent pas cette assurance. Il a illustré ses propos par lui-même qui s’est vu refusé le droit d’assurance au CNHU-HKM de Cotonou pour des analyses de prostates au motif que l’Etat ne paie pas la prise en charge.

Il a pour finir reconnu que le projet Arch, serait extraordinaire à condition qu’il soit bien exécuté. «C’est pour cela que je me bagarre » a précisé Ahouansou.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    Deccas Il y a 6 mois

    toujours des gens bon a rien qui veulent qu’on les consulte a chaque fois quand on veut faire quelque chose dans ce pays.

  • Avatar commentaire
    Paysan Il y a 6 mois

    Normal
    0

    false
    false
    false

    EN-US
    X-NONE
    X-NONE

    /* Style Definitions */
    table.MsoNormalTable
    {mso-style-name:”Table Normal”;
    mso-tstyle-rowband-size:0;
    mso-tstyle-colband-size:0;
    mso-style-noshow:yes;
    mso-style-priority:99;
    mso-style-parent:””;
    mso-padding-alt:0in 5.4pt 0in 5.4pt;
    mso-para-margin-top:0in;
    mso-para-margin-right:0in;
    mso-para-margin-bottom:8.0pt;
    mso-para-margin-left:0in;
    line-height:107%;
    mso-pagination:widow-orphan;
    font-size:11.0pt;
    font-family:”Calibri”,sans-serif;
    mso-ascii-font-family:Calibri;
    mso-ascii-theme-font:minor-latin;
    mso-hansi-font-family:Calibri;
    mso-hansi-theme-font:minor-latin;
    mso-bidi-font-family:”Times New Roman”;
    mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

    Les commerçants politiques des années 1980, Dossou Robert et Candide Ahouansou sont de retour. Il reste Antonio Hospice pour boucler la boucle. Leurs discours viscéralement contre le prpb en perte de vitesse, avaient séduit les populations ; et Kerekou, en bon stratège, les avait intégré dans son système. On connait la suite….. avec Dossou defenseur a bras le corps de Kerekou a PLM Aledjo, Ahouansou avec son machin de commission anti-corruption dont il doit dire maintenant ou sont les résultats , et Antonio en prison pour « avoir pris sa part ». Donc leurs déclarations actuelles, c’est du déjà-vu.

  • Avatar commentaire

    La CMU complémentaire est une couverture maladie complémentaire gratuite destinée à faciliter l’accès aux soins des personnes disposant de faibles ressources et résidant en France de façon stable et régulière. À noter qu’elle n’est pas applicable à Mayotte.

    Une complémentaire santé gratuite

    La couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) vous permet de bénéficier d’une complémentaire santé gratuite si vous remplissez les conditions suivantes :

    résider en France depuis plus de 3 mois ;
    être en situation régulière ;
    avoir des ressources mensuelles inférieures à un certain montant.

    Pour savoir si vous avez droit à la CMU-C, utilisez le simulateur.
    Pour plus de précisions, consultez les conditions pour bénéficier de la CMU-C

    Ce n’est pas discriminatoire

     

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 6 mois

    Belle Analyse! A bon entendeur, salut!

  • Avatar commentaire
    Sauce piment Il y a 6 mois

    Rien de potable dans les propos de Ahouansou.