Le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme et son adjoint seront relevés de leurs fonctions. Ainsi en a décidé le conseil des ministres de ce mercredi 27 juin 2018.Le conseil s’est tablé sur le rapport de la mission d’investigation dépêchée au Programme National de Lutte contre le Paludisme. Cette mission a au terme de ses travaux relevé plusieurs irrégularités et insuffisances. Il s’agit de l’inefficacité du dispositif d’audit et de contrôle interne du programme, des actes de mauvaise gestion financière et comptable et des actes de détournement de moustiquaires par des agents. En plus du limogeage du coordonnateur du programme et de son adjoint,  le Conseil a instruit le ministre de la santé aux fins de prendre des sanctions administratives contre toute les personnes impliquées  dans ces malversations.

Loading...

Elles devront également faire face à des poursuites judiciaires.  Le conseil des ministres a par ailleurs demandé au ministre de la santé de mettre en œuvre un certain nombre de recommandations. Il doit par exemple,  faire justifier la somme de 56 millions  540 mille FCFA  décaissée pour la location de magasins et le convoyage de moustiquaires, des arrondissements vers les villages, alors que l’activité n’a pas encore été réalisée. Le ministre veillera aussi  à ce que la somme de 8 millions 4 mille francs  CFA   relative aux tickets- valeur sortis par l’assistant régisseur et le gestionnaire de stock sans aucune autorisation, soit remboursée contre quittance, dans le compte approprié du Programme.

Les directeurs départementaux de la santé en liaison avec les Médecins Coordonnateurs de Zones concernés doivent aussi veiller au remboursement par les agents indélicats, des sommes représentant le coût des moustiquaires manquantes.

 

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. “”Le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme et son adjoint seront relevés de leurs fonctions.”” 

    Ces 2 personnes dependent du meme ministere de la santé Cette affaire d’au plus 16 millions cfa n’aurait elle pas pu etre gerée par la direction dont dependent ces agents? Un conseil de ministres de plus pour regler des broutilles!  Comme les sacs de riz detournés par des ditecteurs d’ecole primaire… alors qu’il y a des affaires de milliards pour lesquels nos “rusés et enragés ” ont decidé de ne pas regarder dans le retroviseur!

    Pour montrer qu’on combat la corruption ou quoi ? C’est un.peu leger ! Une propagande creuse ni plus ni moins!

  2. La fin est déjà proche puisque le gouvernement a commencé à faire ce qu’il faut faire pour arrêter tout ça

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom