Bénin : Les vérités de Robert Dossou sur le K.O de 2011

Bénin : Les vérités de Robert Dossou sur le K.O de 2011

Le K.O prononcé par la cour constitutionnelle présidée par Me Robert Dossou en 2011 lors des élections présidentielles continue de hanter les esprits. Invité ce dimanche 10 Juin 2018 sur l’émission ‘’90 minutes pour convaincre’’ de la radio nationale, l’ancien président de la cour a donné des clarifications sur cette décision qui a suscité indignation et liesse populaire selon le camp.

Décision DCC 18-141 : quand la cour constitutionnelle invalide ses propres décisions

C’est dans le cadre de l’émission ‘’90 minutes pour convaincre’’ de la radio nationale de ce dimanche que le Bâtonnier Robert Dossou s’est à nouveau exprimé sur la décision de la cour constitutionnelle qu’il présidé au cours de la 4ème mandature. C’était l’occasion pour l’ancien président d’expliquer aux auditeurs les motivations de la décision qui a validé la victoire de Boni Yayi lors des élections présidentielles de 2011.

Selon lui, la cour est libre de sa décision et elle ne peut plaire à tout le monde. « J’ai fais mon boulot. Les autres interprètent comme ils veulent selon leurs intérêts » a clarifié Me Dossou qui a insisté sur la séparation des pouvoirs. Nonobstant la séparation des pouvoirs,  il apporte une nuance. « C’est une cour qui intervient directement dans le champ du politique et cette cour ne peut pas être aimée en permanence » a constaté le bâtonnier.

Il estime que pour que cette décision, les membres de cette mandature (comme de toutes autres mandatures) ont été traités de tous les noms.

Sur le plateau, il était face à Me Bastien Salami, avocat et acteur politique. Les deux invités ont au cours de l’émission fait le bilan des 25 ans de fonctionnement de la cour constitutionnelle et ont passé en revu les défis qui attendent celle désormais présidée par le professeur Joseph Djogbénou.

Il ressort de leurs analyses croisées que cette institution a été présidée par d’éminentes personnalités dont le passage à la tête de l’institution ont permis de construire un état de droit et garantir le bon fonctionnement des institutions et la consolidation de la démocratie.

Commentaires

Commentaires du site 6
  • Avatar commentaire
    OGA STA Il y a 2 mois

    sachant bien que c’est une première qu’un ministre de surcroît garde des sceaux soit nommé président de la cour, nous comme le maître DOSSOU avons raison de s’inquiéter pour l’état. mais bon nous lui avons fais confiance pendant la lutte jusqu’en 2016. Maintenant qu’il n’est plus sous la commande d’un président de la république, nous attendons qu’il soit libre comme le maître DOSSOU.

  • Avatar commentaire

    OKay Me Robert Dossou donc en ton temps la cour est libre de prendre sa decision???? Donc elle libre de nous produire un KO.  Enfin tu as dit vrai ; On comprend mieux pourquoi cet acharnement de toi contre DJOGBENOU . Tu ne veux pas qu’il soit libre pour prendre aussi ses decisions. Mr Le President de la Cour DJOGBENOU il faut bien faire une utilisation judicieuse des propos de notre Me Robert Dossou.

  • Avatar commentaire
    Kabirou Il y a 2 mois

    Vraiment les beninois ne comprennent absolument rien. Robert dossou n’a qu’à bien s’expliquer sur le ko de 2011. Pour lui la cour est libre de prendre ses décisions au moment où il était président de cette cour .alors tout le monde sait qu’il a été corrompu. Et ce n’est pas ce seul cas .mais pourquoi la cour de djobenou ne doit pas être libre pour ses décisions? Ce sont ces gens comme Robert qui ont tué ce pays. Ils ont vendu le Bénin .

  • Avatar commentaire
    assogba Il y a 2 mois

    vrai Robert dossou a raison . ce gouvernement de soit disant talon nous tapes sur les nerfs car tout se passe en cantimini , nul n’est au courant de rien . il faut qu’il nous disent la veriter mais sachez que le temp passe vites et on on emploiera le “avait” donc …..