Bénin : Procès Mètongnon et consorts : les prévenus fixés sur leur sort le 24 juillet

Bénin : Procès Mètongnon et consorts : les prévenus fixés sur leur sort le 24 juillet

Le procès de Laurent Mètongnon et de ses coaccusés a repris hier matin au tribunal de première instance de Cotonou. Les réquisitions et plaidoiries ont pris fin tard dans la soirée. Le délibéré est fixé au 24 juillet .

Affaire CNSS: Le FSP dénonce un “procès politique”

Dans la journée d’hier, plusieurs personnes sont passées à la barre. Il s’agit notamment de l’inspecteur général des finances Edinson  Fassinou et du directeur général de la Banque Internationale du Bénin (BIBE).Le premier est venu présenter le rapport de la commission bancaire de l’Uemoa qui prouve que 71 millions de FCFA ont été décaissés.Mais ce rapport indique qu’aucune preuve de reversement des commissions aux apporteurs d’affaires n’a été apportée à la commission bancaire de l’institution sous-régionale.

Le directeur de la BIBE a répondu aux questions de la défense et de la partie civile. Claude Emmanuel Acakpo n’a pas pu démontrer avec des chiffres à l’appui, que sa banque était  en difficulté quand les placements ont été faits. Après deux suspensions, le juge Azo a ouvert les plaidoiries. Le ministère public a demandé la condamnation des prévenus à 60 mois d’emprisonnement ferme pour corruption. La défense quant à elle, a demandé la relaxe pure et simple de ses  clients. Me Robert Dossou, avocat de la défense a démontré que l’infraction reprochée à ses clients ne tient pas et que le dossier est  vide.

Me  Aboubakar Baparape a pour sa part dénoncé ce qu’il appelle un procès politique. Les plaidoiries et les réquisitions ont pris fin tard dans la nuit. Les prévenus seront fixés sur leur sort le 24 juillet prochain.

 

 

.

 

Commentaires

Commentaires du site 28
  • Avatar commentaire
    Amaury Il y a 6 mois

    Encore un peu plus de 3 semaines de calvaire pour Laurent et ses amis. Le verdict ne fait l’ombre d’aucun doute. Ils seront relaxés faute de preuve. On lui (laurent) a assez tiré les oreilles.

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 6 mois

      Est ce que ces magistrats se basent sur le contenue du dossier pour juger????

      Si c’était le cas, METONGNON devrait venir au procès en homme libre.

      Car, rien dans le dossier, ne justifie la privation de liberté de cet homme, si ce n’est pas l’instrumentalisation de la justice pour régler des comptes.

      Moi je ne serai pas surpris d’une condamnation de Laurent METONGNON

      • Avatar commentaire
        Amaury Il y a 6 mois

        @Sonagnon,

        Seuls les  ouailles écervelés de Pata sont encore là à justifier que Laurent est coupable.  C’est connu de tous qu’on l’a mis la-bas pour lui tirer les oreilles d’être toujours un irréductible trublion. Mais je pense que le bon sens prendra le dessus.

        • Avatar commentaire
          SONAGNON Il y a 6 mois

          Comme vient de le dire AZIZ, qu’il y ait relaxe ou pas, le mal est fait.

          Malgré la décision de la cour constitutionnelle, la procédure s’est déroulée exactement comme des hors la loi exécutent un plan diabolique pour atteindre un objectif!!!

          C’est de ça qu’il faut avoir peur avec ce régime.

          Ils ne reculent devant rien, ils foncent en force!!!

           

    • Avatar commentaire

      qu’il soit relaxé..ou pas..celà ne me satisfait pas du tout…

      On ne devait meme pas assister…à ces genres de choses..

      ici..il est question que les beninois..désapprouvent..le systeme judiciaire dans son fonctionnement..

      puisque cette justice..ne rend plus la justice..au nom du peuple…qui la paye…eh bien…on ne répond plus à ses injonctions…un point c’est tout..

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 mois

     
    La question pertinente que je me pose à présent:  L’opposition dans ce pays n’est elle pas organisée?
     
    La société civile dans ce pays n’est elle pas organisée?
     
    Les forces vives de cette nation n’existent-elles plus?
     
    Depuis plus de deux ans, que Talon est élu à la tête de ce pays, il pose des actes tous contraires à la volonté des populations et rien ne se passent.
     
    Quand Talon a fait décaissé 47 milliards de nos sous de la caisse de l’Etat pour lui-même et son clan, on en a parlé, on en a commanté , mais rien ne s’est passé outre.
     
    Quand Talon a envoyé son chien-de garde Tobula déguerpir et casser les affaires de nos femmes et mamans dans le commerce informel, rien ne s’est passé.
     
    Quand Talon a décidé de confier la parc de la pendjari aux blancs sud-africains en allant même à radierde la fonction publique le chef des eaux et forêts pour cela, rien ne s’est passé.
     
    Quand Talon a décidé de ne pas attendre le procès en cours contre sa société, le „PVI“ dont le régime defunt avait rébiffé le contrat, pour l’agréer à contrôler les récettes de la douane nationale, rien ne s’est passé outre mesure.
     
    Quand Talon a décidé de confier la gestion du port maritime et de l’aeroport national à des sociétés belges et francais dans lesquelles lui Talon a des actions, rien ne s’est passé.
     
    Quand Talon a mainte fois, lui et son ministre de la justice ont décidé de ne pas exeécuter les décisions de la cour constitutionnelle, rien ne s’est passé.
     
    Quand Talon a décidé de ne pas faire remplacer un membre de la cour constitutionnelle qui a démissionné, rien ne s’est passé.
     
    Quand Talon a décidé de suspendre un quotidien de la place pour des motifs incongrus, rien ne s’est passé.
     
    Quand Talon par le truchement de l’assemblée nationale a nommé Djogbenou à la nouvelle cour constitutionnelle, rien ne s’est passé.
     
    Et maintenant que Djogbenou s’emploi à toucher à la constitution sans devoir l’avoir à réviser et réjuger tout ce que l’ancienne cour n’a pas donné à Talon, rien ne se fait.
     
    Quand Talon a décidé d’envoyer les citoyens Mêtongnon et autres en prison sans preuve de ce qui leur est reproché, rien ne s’est passé. Depuis bientôt 8 mois ces derniers gisent en prison et malgré les nombreuses audiences tenues, la moindre preuve de leur culpabilité n’a été révélée. Au contraire, le réprésentant de l’Etat, le plaiganant se contredit et ne rapporte aucun fait pouvant étaigner la culpabilité de ceux qu’il accuse. Pourtant tout est fait pour condamner Mêtongnon et ses co-accusés pour cinq ans de prison, parce que le conseil des ministres sous Talon l’aura ainsi voulu.
     
    Tous les actes illégaux au mépris de la constitution que Talon et son gouvernement portent contre ce peuple vont comme la lettre à la poste sans la moindre résistance, sans le moindre sous-bressaut.
     
    Si cela continuie de se passer ainsi, Talon et son gouvernement se sentent motivés et confortés dans leur aventure désastreuse pour le pays. Alors les béninois ne doivent pas s’étonner que Talon s’est implanté pour faire encore 17 ans voire 27 ans comme Kérékou au pouvoir.
     
    C’est pourquoi, il aurait fallu dès le début que le peuple signale sa résistance par tous les moyens à cette imposture de Talon et ses sous-fifres. Mais rien n’est tard.
     
    A ce tournant décisif de l’histoire de notre pays, il vaut mieux risquer un grand soulèvement contre l’arbitraire, l’imposture et la dictature d’une poignée de gens contre toutes les populations de notre pays.
     

    • Avatar commentaire

      napo…je ne vais pas lire..ton post..trop long..

      Mais  je propose…que si métégnon…est condamné..que personne ne se présente..à une convocation d’un opj..d’un procureur…ni d’un juge…par révolte

      Si la justice..n’est plus rendue..au nom du peuple…nous n’avons plus rien..à y faire…

    • Avatar commentaire
      Le Patriote Il y a 6 mois

      Et rien ne se passera même avec ton appel au soulèvement populaire.

      • Avatar commentaire

        oui…patriote…tu as raison..!!!

        le benin notre pays…’nest plus dans son avant”…comme le dirait gohou..

        Pour peu..que ça..maurice iropa kouandété…s’est veti..de son treillit..léopard..son pistolet à la ceinture..entouré de ses amis..agboton kitoyi..moumouni..et quelques durs à cuir de l’armée…et mis  les choses dans l’ordre

        • Avatar commentaire

          c’est cet esprit…de venir au secours du pays en danger…quitte à mettre sa vie…en gage qui a déserté ce pays..

          Qui peut imaginer…ahomadégbe…mon model…assister..sans rien dire…au démantellement…de ce pays…sans rien dire

          meme kérékou…agonisant aurait dit quelque chose…

           

           

          Non et non….ça ne va pas du tout..mes chers amis forumistes..

          on recule en terme de liberté…..

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 6 mois

    Sonagnon tu es la martelé ta vérité . S’il est blanc il sera libéré moi je ne suis pas inquiet mais mon intime conviction est que c’est une pratique pour avoir des retrocomissions qu’il ai reçu ou pas c’est pas à moi d’en juger ni appliquer la loi.

    Mieux SONAGNON pour ton information va consulter le bilan comptes de résultats des banques de la BCEAO dans l’espace UEMOA et tu vas voir écrit noir sur blanc sur les années 2014 , 2015 et de 2016 la BIBE présente une perte sauf si j’ai mal lu

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 6 mois

      Une entreprise qui présente une perte n’est pas encore en faillite!!!

      Une banque en difficulté qui accepte des placements, est plutôt des opérations visant à faire cesser les difficultés.Cette mauvaise publicité que le gouvernement TALON fait à cette banque est elle une bonne chose????

      Lorsqu’on dit de ne pas accepter que des arrivistes occupent des responsabilités aussi importantes comme diriger  un pays, c’est pour éviter l’amateurisme qui se joue sous nos yeux.

       

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 6 mois

    Que justice soit faite.

     

    https://m6info.yahoo.com/syrie-lentreprise-lafarge-mise-en-examen-pour-financement-du-terrorisme-et-complicite-de-crimes-contre-lhumanite-115036066.html

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 6 mois

    Il est clair que talon manque cruellement d’intelligence et d’ellegance. Il utilise la méthode des voyous pour intimider ses contradicteurs. Cela ne peut pas fonctionner longtemps.

  • Avatar commentaire

    Affaire placement de fonds de la Cnss à la Bibe: Le jugement mis en délibéré au 24 juillet prochain

     ParAnselme Pascal AGUEHOUNDE
    28 Jui 2018

    Les mis en cause dans l’affaire de placement hasardeux de fonds de la Caisse nationale de Sécurité sociale (Cnss) à la Banque internationale du Bénin (Bibe) étaient à nouveau devant le juge, ce mercredi 27 juin. Si le dossier a beaucoup avancé dans le fond, les prévenus devront hélas attendre jusqu’au 24 juillet prochain pour être fixés sur leur sort.

    « L’affaire est mise en délibéré pour le 24 juillet prochain », a prononcé hier le président de céans, Rodolphe Azo, au terme des comparutions des prévenus, des réquisitions du ministère public et des plaidoiries de la défense. Laurent Mètongnon et les six autres personnes écrouées dans cette affaire devront encore faire preuve de patience. Mais cette fois-ci, au regard des contradictions relevées dans les confrontations d’hier, l’issue du dossier se peaufine. Face au juge d’instruction, les deux témoins invités à comparaître, ont vécu un véritable assaut de l’ensemble du conseil de la défense qui les ont purement et simplement démontés. Il s’agit de l’auteur de la plainte déposée contre les prévenus, notamment l’inspecteur général des finances Edinson Fassinou, et de l’actuel directeur général de la Banque internationale du Bénin, Emmanuel Acakpo.A la barre, Edinson Fassinou a présenté le rapport de la commission bancaire de l’Uemoa. Ce rapport atteste que les 71 millions ont été effectivement décaissés. « Aucune preuve de reversement des commissions aux apporteurs d’affaires n’a été apportée à la commission », indique le rapport. Il n’y a donc pas de preuve que l’argent ait atterri dans leurs mains. Le témoin a également reconnu que les placements en dépôt à terme (Dat) et les commissions octroyées aux apporteurs d’affaire sont des pratiques bancaires. Ce qui est bien curieux, c’est que celui là-même qui a porté plainte contre les mis en cause et avait auparavant affirmé que les placements seraient moins motivés par les intérêts de la Cnss que des intérêts individuels, arrive aujourd’hui à l’évidence qu’au regard des documents obtenus de la comptabilité de la Bibe, il n’existe aucune preuve qui lie les 71 millions décaissés à Laurent Mètongnon et ses co-accusés. Peinant à répondre aux questions de la défense, l’actuel directeur général de la Bibe, Claude Emmanuel Acakpo, n’a pas pu démontrer, preuves et chiffres à l’appui, que la Bibe était réellement en difficulté au moment des placements.Appuyée par le bâtonnier Robert Dossou avec la légendaire dextérité qui lui est connue, la défense a plaidé la relaxe pure et simple de ses clients ainsi que la restitution de leurs titres de propriété et biens saisis. Le ministère public a, quant à lui, maintenu ses réquisitions notamment la condamnation à cinq ans d’emprisonnement des mis en cause à l’exception des agents de la Bibe?
    Le flou persiste !
    De comparution en comparution, il apparaît que les fondements de l’affaire sont fragiles. Trop de contradictions en l’occurrence dans les propos du plaignant qui ne semble plus maîtriser ni le contenu de la plainte qu’il a déposée ni les bases sur lesquelles il s’est appesanti pour identifier les responsables de la Cnss comme auteurs de fraude. Il n’est même pas sûr que lesdits responsables ont reçu les fameux 71 millions F Cfa. A la barre, il a préféré employer le conditionnel : « Les fonds auraient été reversés aux responsables de la Cnss ». Or dans sa plainte, il avait explicitement affirmé que les commissions leur ont été reversées. Au regard de ces incohérences, les avocats des personnes écrouées ont rappelé au président d’instance que le droit pénal est d’interprétation purement strict. « Il n’y a pas d’interprétation hasardeuse en matière pénale et l’on ne saurait s’appesantir sur des incertitudes d’un témoin unique qui se contredit », a laissé entendre Me Robert Dossou. Par ailleurs, le relevé du Conseil des ministres en sa séance du 2 novembre 2017 avait précisé que les fonds ont été reversés au sieur Laurent Mètongnon et consorts. Mais, l’extrait du rapport de la commission de l’Uemoa indique, a contrario, qu’il n’existe aucune preuve du reversement des fonds aux mis en cause… En outre, celui qui est supposé avoir transmis les fonds à Laurent Mètongnon, a affirmé, sans ambages, qu’il ne l’a jamais fait. Le flou persiste !?

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 6 mois

      Il n’y a aucun flou dans ce dossier. Laurent METONGNON n’a pas reçu un centime au regard des éléments du dossier. Et la banque n’était pas en difficulté, l’acte de placement est une pratique courante à la CNSS, bien avant METONGNON.

      Il va s’en dire, que Patrice TALON plutôt que de servir loyalement le peuple béninois, comme il en a fait le serment, est devenu le bourreau de ce peuple.

      L’histoire le retiendra.

  • Avatar commentaire
    Hermann AKOÏ Il y a 6 mois

    Dieu seul

  • Avatar commentaire
    monwè Il y a 6 mois

    sonagnon je te demande juste de me remettre 500 000 Fcfa de tes sous pour que je les place dans une banque moribonde et je verrai ta réaction si je reviens de te dire tes sous sont partis en fumée.

    Quant à Aziz  il faut la fermer quand on a rien à dire. Tunisie tu manques d’informations.  franchement les polémistes sont de sortie

     

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 6 mois

      Mr Monwè, vous faites des affirmations gratuites!!!

      A t il été démontré que la Banque était vraiment en faillite au moment des placements????

      L’acte de placement est un acte de corruption???  La crédibilité de notre justice dans ce dossier est grande!!! Mais d’ailleurs il n’y a plus de justice au Bénin, on viole les décisions de cour constitutionnelle sans gêne, donc le reste n’a plus aucune importance.

      Que ce régime s’en aille tout simplement, il ne contribue en rien à l’enracinement de l’Etat de droit et de la démocratie.

    • Avatar commentaire
      CITOYENNE Il y a 6 mois

      Merci de lire le compte rendu de l’audience dans le journal gouvernemental La Nation du jour à la page 8 et apprendre qu’aucune preuve de transmission des sous encore moins des difficultés que rencontrerait la banque au moment du dépôt. Le plaignant a utilisé le conditionnal pour témoigner de son doute personnel de l’effectivité des accusations portées jusque là et en conseil des ministres

    • Avatar commentaire
      CITOYENNE Il y a 6 mois

      Merci de lire l’article publié par le quotidien gouvernemental La Nation du jour à la page 8 pour apprendre qu’aucune preuve de transmission des 71 millions à Laurent Metognon n’existe encore moins des preuve et chiffres des difficultés de la banque au moment des placements. Le plaignant, selon l’article, a utilisé devant la cour hier, le conditionnel, preuve de son doute personnel de l’effectivité de l’accusation.

       

  • Avatar commentaire

    Comme je le disais..dans mes posts..le seul systeme…auquel..on peut comparer..ce qui se passe..dans notre pays…c’est le systeme tunisien…sous ben ali

    Tout le monde..peut aller sur google….et taper..le systeme ben ali

    Vous serez édifié..

    Pour moi…tout finira par une guerre…civile….ou une prise en main de l’armée

    En effet..dans 3 ans..tout le benin serait la propriété d’un clan…

    Et ce clan..fera tout..pour conserver ses acquis….c’est dire..par la force et les arguties..juridiques et institutionnelles..

    Le nouveau code électorale…en est un moyen…d’empecher..le peuple de faire..autre choix…

  • Avatar commentaire

    sonagnon…tu es assez..grand pour savoir…que nous sommes entré dans un regime stalinien….dont la justice est devenu son bras armé..

    Le bien fondé…de tout ça..la philosophie qui soutient..l’ensemble…c’est que personne…je dis bien personne..ne puisse pas dénoncer,contester…l’accaparement de tout…se qui a de rapport avec le blé..

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 6 mois

      L’article dit que le ministère public demande 60 mois d’emprisonnement pour corruption contre les prévenus. Quel a été son argumentaire???

      Il y a un procès, ce qui suppose que les deux parties ont des éléments.

      On nous abondement montré que METOGNON n’a rien perçu. L’intermédiaire a t il été identifié??? C’est des questions simples qui doivent nous permettre de savoir si nous avons vraiment des professionnel du droit et des médias dans notre pays.

      Sans la justice et des médias professionnels et indépendants, il n’y a pas de démocratie.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 6 mois

    Ce que je n’arrive pas à comprendre dans ce dossier, comment on n’a pas pu faire la preuve que METOGNON a perçu de l’argent, et que la banque n’était pas en difficulté au moment où le placement se faisait, et on demande des peines d’emprisonnement à son encontre???

    Ou bien les reportages occultent un aspect du déroulement du procès, ou vraiment la justice béninoise est plutôt une structure de règlement de compte.

    Le ministère public a certainement justifié la peine qu’il demande par des arguments!!! Moi je ne lis rien de tout ça.

    • Avatar commentaire
      Béninois Il y a 6 mois

      Il n’y a rien à comprendre.

      Talon a dit à ses guignols de procureur et juges sous ordre de faire taire Metognon. Alors, ils s’excecutent sans intelligence ni dignité.