Séminaire sur le code électoral au Bénin : Me Alain Orunla tacle Adrien Houngbédji

Séminaire sur le code électoral au Bénin : Me Alain Orunla tacle Adrien Houngbédji

Me Alain Orunla était l’invité de l’émission 100% Bénin de Sikka Tv ce lundi 18 juin 2018. L’avocat a opiné sur le séminaire organisé par l’Assemblée nationale sur le code électoral. Il en a profité pour critiquer le président du parlement, Me Adrien Houngbédji.

CNCB : Antoine Dayori suspendu pour légèreté dans la gestion du Besc

Selon l’avocat, un tel séminaire aurait dû se tenir sur plusieurs jours. «  24 heures, c’était trop court pour poser les vrais problèmes, trouver les pistes et les axes de réflexion pour améliorer le code électoral » a déclaré Me Orunla qui n’a pas manqué de tacler Me Adrien Houngbédji à ce sujet. Selon l’invité, il n’a pas échappé au président de l’Assemblée nationale, qu’un tel séminaire nécessite quelques jours pour mettre à plat un sujet qui pour lui (Me Orunla) aurait dû faire l’objet d’assises.

A son avis, cette façon de procéder est une sorte de mise devant le fait accompli. Il pense que la messe est quasiment dite.  Selon lui, le texte qui n’est qu’une reprise du code électoral de 2013 avec l’ajout de quelques “dispositions d’exclusion et de provocation” sera envoyé à l’Assemblée nationale pour passer comme une lettre à la poste. Il pense que les  députés voulaient simplement  « faire des cérémoniaux , remplir les formalités et faire passer un texte qui n’a pas été réformé dans son ensemble ».

Me Alain Orunla regrette par ailleurs l’attitude de Me Adrien Houngbédji face à ce nouveau code. Pour l’avocat, le  président de l’Assemblée nationale, qui est un fin juriste ne devrait pas s’ associer à des « textes aussi vilains ».

 

 

 

Commentaires

Commentaires du site 7
  • Avatar commentaire

    Ce gouvernement et ces soi disant élus du peuple ne manquent pas d’ingéniosité pour se révéler eux-mêmes. Gouvernement maquette, Assemblée national cinéma, on vous observe seulement.

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 2 mois

    Un avocat de la trempe de Me Orunla qui ne trouve que des qualificatifs (vilains textes) pour apprécier le projet de Code électoral alors qu’il aurait dû faire une analyse complète et précise des dispositions sur lesquelles il trouve à redire. Voilà l’attitude stérile des opposants, improductifs, qui se cachent sous la robe d’avocat pour empêcher notre pays d’avancer. Le projet qui est soumis est à 98% une reprise de l’ancien code en vigueur qui comportait les dispositions que l’on qualifie aujourd’hui de textes d’exclusion (temps minimum de séjour au Bénin pour faire valider sa candidature). Présentez-nous clairement les dispositions querellées et cessez la désinformation qui a déjà eu ses effets sur les faibles d’esprit qui ont commencé à déverser leurs insanités faites d’ignorance et d’incapacité d’analyse. S’agissant des 100 millions de caution, ça reste largement dans les cordes de AJAVON. Donc, cessez vos jérémiades inutiles …..
     

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 2 mois

      Le Bénin avance ainsi avec l’instauration de 100 millions de caution pour être candidat????

      Qui ça gêne si la caution reste abordable???

      TALON peut mettre la caution à 200 millions, il ne sera pas le seul candidat, même si un inconnu arrive à se présenter contre lui, aveuglement moi je vais voter pour cet inconnu. Car, le pays n’avance en rien, avec les méthodes d’exclusion, par une bande de rapaces plutôt que de construire, cherchent à confisquer le pouvoir par tous les moyens.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 2 mois

    Trop de “blablateurs”,

    trop de dissection de textes de Lois,

    trop d’arguties juridiques.

    Ce gouvernement, ces assemblées manquent d’esprit bâtisseur, d’ingénieurs, d’entrepreneurs ( NB: Je ne parle pas “d’hommes d’affaires” faits par décrets, volonté du prince ou opération du Saint Esprit) et de la concentration des efforts sur l’action.

  • Avatar commentaire
    KOFFI Bienvenu Il y a 2 mois

    Mon peuple ne te soucis pas de ce que font les politicars de ton pays avec la complicité de ceux que tu connaisse déjà. Tu as un Dieu qui prendra ta vengeance comme en 2016. Qu’ils sachent qu’ils ne sont pas Dieu et qu’ils n’ont aucune force et puissance. La force et puissance c’est Dieu qui donne et il l’a reprend quand il veut.

     

  • Avatar commentaire
    Helian Il y a 2 mois

    100 millions pour être candidat à l’élection présidentielle. Ce n’est plus la démocratie mais le règne de l’argent.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 2 mois

    C’est une mise en scène pour faire avaler les mesures d’exclusion!!!

    Même si tous les béninois doivent cotiser 100 F CFA, pour soutenir le candidat successible de battre Patrice TALON, l’organisation sera mise en place pour réunir les 100 millions.