Grossesse en milieu scolaire: Thierry Dovonou plaide pour une révision fondamentale du programme scolaire

Grossesse en milieu scolaire: Thierry Dovonou plaide pour une révision fondamentale du programme scolaire

Le phénomène des grossesses en milieu scolaire connaît depuis quelques temps une poussée vertigineuse. Le gouvernement à travers le ministère en charge de l’enseignement secondaire, technique et professionnel a saisi le taureau par les cornes afin d’éradiquer le mal. Mais les acteurs de l’éducation apprécient diversement l’arrêté du 31 mars 2016 en son article 21.

Education: Les écoles publiques affectées par le retard des subventions

Invité sur la station Soleil Fm, Thierry Dovonou plaide pour une révision fondamentale du programme scolaire en y intégrant l’éducation sexuelle dès la maternelle. Thierry Dovonou, secrétaire général du SyNaPPeC et Bertin Sinzogan, professeur certifié d’Anglais et ancien syndicaliste, invités sur l’émission ‘’Actu plus’’ de Soleil Fm ont porté leurs regards sur le phénomène de grossesse en milieu scolaire. Les deux personnalités du monde de l’éducation ont diversement apprécié le boom que connaît le phénomène des grossesses en milieu scolaire et ont fait diverses propositions pour une amélioration du système éducatif qui protège la fille à l’école.

Pour l’ancien syndicaliste et précédemment directeur de collège, Bertin Sinzogan, il faut que le professeur se maitrise. « Même si les enfants ne se maitrise pas, le professeur doit se maitriser et instaurer la discipline » a indiqué Sinzogan.  Il pense que pour éviter efficacement le mal des grossesses en milieu scolaire le professeur ne doit pas se laisser se corrompre.

« Malgré le programme, malgré les paragraphes liés à la sexualité, le professeur doit être au dessus de la mêlé (…) ne pas se laisser aller à ses impulsions et canaliser les enfants » a souligné Sinzogan.

Un point de vue que ne partage pas totalement Thierry Dovonou, secrétaire général du SyNaPPeC.

« C’est l’école qui installe les valeurs, mais chez nous l’école a balayé les valeurs »

Pour lui, « un programme est un véhicule, de savoir, de pratique sociale et de culture ; l’ensemble de tous ces éléments doit conduire à une société où tout le monde doit s’épanouir ». Il en veut pour exemple, la France, L’Israël ou le problème de grossesse en milieu scolaire n’existe pas.

Il pense que l’école béninoise ne marche pas bien. Thierry Dovonou déclare que « C’est l’école qui installe les valeurs, mais chez nous l’école a balayé les valeurs…la virginité, la protection des filles… » Et pour finir, il invite le gouvernement à réviser fondamentalement le programme scolaire en intégrant l’éducation sexuelle dès la maternelle comme en Hollande et à veiller a la promotion des valeurs sociales .

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 4 mois

    Voilà encore des bla-bla-bla qui ne vont résoudre aucun probLème. Dans les pays avancés pour mettre fin aux Grossesses prématurées juveniles la contraception est généralisée et fait partie de l’assurance maladie. Pourquoi ne pas décreter la contraception par injection obligatoire en Milieu scolaire pour toutes les filles en âge de procréer chez au lieu de continuer à bavarder seulement sur le Sujet?

    • Avatar commentaire

      Napoleon 1.VOUS ÊTES SÉRIEUX??:”Pourquoi ne pas décreter la contraception par injection obligatoire en Milieu scolaire pour toutes les filles en âge de procréer chez au lieu de continuer à bavarder seulement sur le Sujet?”