Grossesses en milieu scolaires au Bénin : Des noms d’auteurs publiés

(02 enseignants déjà sur le banc des accusés)

Grossesses en milieu scolaires au Bénin : Des noms d’auteurs publiés

Quelques jours après la note de service du ministre en charge des enseignements secondaire invitant les chefs d’établissements à entamer les démarches pour traduire les auteurs d’auteurs de grossesse en milieu scolaire devant le conseil de discipline, les premiers noms d’élèves et de professeurs auteurs de tels cas viennent de sortir. Parmi ceux-ci certains professeurs contractuels qui ont déjà reçu une demande d’explication.

Bénin : « La rentrée s’effectuera dans une atmosphère de crispation sociale … » selon Gildas Kpossou

C’est la fin de l’impunité dont bénéficient les auteurs de grossesses en milieu scolaire, du moins ceux qui sont élèves ou enseignants. Les premières mesures répressives annoncées par le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle à l’encontre de ces derniers viennent de prendre effet avec la publication des noms des élèves et professeurs ayant mis enceinte une élève au cours de cette année scolaire 2017-2018.

Certains des auteurs notamment des enseignants sont déjà en train de répondre de leur acte. C’est le cas apprend-on d’un professeur du lycée Béhanzin de Porto-Novo et d’un professeur du Ceg le Méridien de Cotonou.

Tous deux des enseignants contractuels de l’Etat reçu chacun une demande d’explication. Ils ont aussi déjà leur dossier en étude au niveau de la Direction de l’administration et des finances de leur ministère de tutelle en attendant la prise d’arrêtés de traduction devant la commission d’audition disciplinaire qui transmettra son rapport au ministre. Ils risquent la résiliation de leurs contrats.

Quant aux professeurs Agents permanents de l’Etat (Ape) auteurs, s’il y en a, ils seront traduits devant le conseil de discipline. A en croire, la note de service 685/Mestfp/Dc/Sgm/Detfp/Desg/Sa du ministre de l’enseignement secondaire, les élèves auteurs de grossesses en milieu scolaire devront également répondre de leurs actes. Ceux-ci seront certainement très bientôt fixés sur leur sort.

Commentaires

Commentaires du site 15
  • Avatar commentaire
    Noureddine le marocain Il y a 6 jours

    Il faut que la justice agit dans ces cas de manière très sévère pour donner l’exemple aux autres imbéciles d’enseignants.d’autre part les familles doivent sensibiliser leurs petites filles sur ce danger

  • Avatar commentaire
    ALLOMANN Il y a 6 jours

    Les noms !!! où sont les noms… qui ont été publiés…

  • Avatar commentaire
    Gbegamey Il y a 6 jours

    M*****! Ces irresponsables ne connaissent pas le préservatif comme les 8million autres!

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 jours

     
    Ne serait-il pas plus salutaire que l’on emploie une partie des milliards issus des marchés de gré à gré sous Talon et les diverses surfacturations pour faire quelque chose de socialement honorable à la jeunesse féminine de chez nous?
     
    La contraception gratuite par injection aux frais de l’Etat pour toutes les filles à maturitée sexuelle  en milieu scolaire à chaque rentrée depuis le primaire jusqu’au Baccalauréat. Cela épargnera beaucoup de désordre à la nation et la gente féminine de notre pays pour tranquillement absorber une scolarité réussie.
     
    Pourquoi Talon et son gouvernement ne pense pas un peu dans ce sens.
     
    „Ohungbogbo ti a se l’aiye, li a o de idena Orun kà“
     

  • Avatar commentaire

    Les noms de Monwê, Alloman et tous les casse-pieds du forum sont où sur la liste même?? Pourtant ils sont tous coupables de viols sur élèves mineurs *sarcasme*

  • Avatar commentaire
    Napoléon1 Il y a 6 jours

     
    Décidement le Bénin est devenu sous Talon le pays de non-sens où l’on pose á la chaîne des actes irréfléchis: Un code pénal est voté en catimini et l’on prévoit de sanctionner sévérement la vente de l’essence frélaté, sachant très bien que des millions des béninois ne vievent que de cela. Et cette loi est votée en dernière minute avec les députés d’une région, où l’on s’adonne le plus à ce commerce .
     
    Sous d’autres cieux, on aurait pu penser que les députés représentant du peuple ont pour raison d’être de protéger d’abord le quotidien économique des populations.
     
    Maintenant le tout puissant Tobula jette aux yeux des concernés du sable en préconisant que même si la loi est promulguée on ne l’appliquera pas si vite contre les vendeurs en question, l’on serait en train de réfléchir à leurs reconversons.
     
    Alors, faudrait-il pas penser à cela d’abord ? Pourquoi veut-on toujours sous ce gouvernement mettre la charrue devant les boeufs?  N’aurait -on pas souhaité des dirigeant plus intelligents dans „le quartier latin de l’afrique“?
     
    Mais en réalité ce qui se couve sans que l’on ne le diese, c’est que Talon veut s’approprier aussi cette structure. Car l’essence dit „frélaté“ n’est pas aussi frélaté.  Quand la police de Talon le confisque aux pauvres vendeurs, c’est pour le ramener dans les stations et le revendre plus chèr dans le circuit commercial officiel. Aussi les sapeurs pompiers et la police utilisent le soi-disant frélaté,  confisqué pour alimenter leurs véhicule de fonction en carburant.
     
    Si ce n’est pas là un vol  „Ganan-Ganan“ de l’Etat aux pauvres populations, c’est quoi alors?
    Les enceinteurs des jeunes élèves devront selon le tout puissant ministre de Talon être sanktionné et radiés de la fonction publique. Mais qui va s’occuper de l’entretien de vie de l’enfant et de la mère? Pourquoi ne pense-t-on pas un peu positif Sous Talon? Encore une décision dépourvue de bon sens.

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 7 jours

    agadjavi et bagri doivent se disputer la tête de liste , de ces pervers ” enceinteurs ” de gamines 😡😡😡

    • Avatar commentaire

      Les noms de franck makon et toffa….aussi en gros caractère…avec la mention wanted..à ventiler dans les devantures de nos collèges…n’est ce pas..

      Les salauds..!!!

      • Avatar commentaire

        quand …un forumiste..assez connu..ose affirmer…publiquement..qu’il se fait rendre des petits services…à fidjrossé….celà devait etre l’objet d’un signalement…que le procureur devait exploiter….

        Cet individu…devait etre suivi,pisté,traqué…et capturé…avant que le dégat…ne soit…trés grand…

        Mis à poils….par les pandores..il devait nous expliqué…ses exploits.

        ne me demandez pas le nom…du terroriste..sexuel…..!!!…je me rappelle  plus de son nom….

  • Avatar commentaire

    Bon OK OK on les arrête blablabla on les licencie ok et par la suite qui va donner à manger à l’enfant si le géniteur perd son poste? et bam on rend le cas encore plus compliqué qu’il ne l’etait au deaprt

    • Avatar commentaire
      Madampol Il y a 7 jours

      Au nom de ce raisonnement, on ne devrait pas toucher au violeur qui met enceinte sa victime. Comme ça se passe dans certains pays arabes où la victime doit épouser son bourreau. Double peine. C’est pas la marque d’une société civilisée

  • Avatar commentaire
    Azanhouan Il y a 7 jours

    Voilà qui va mettre un frein à la délinquance sénile au sein des enseignants irresponsables et inconscients 

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 7 jours

    On ne peut que féliciter ce ministre pour avoir mis fin au laxisme qui a duré plusieurs décennies. Mais il faudrait aller un peu plus loin, sanctionner aussi les profs quand on peut prouver des relations  inappropriées avec des élèves mineurs

    • Avatar commentaire
      Napoléon1 Il y a 6 jours

      @Mamdampol,

      La main du procureur couvre les Mineurs. Si toi adulte tu entreprends des Rapports sexuels sur une fille Mineure, tu est passible irréversiblement des Peine d’emprisonnement pas en-Dessous de 10 ans. La loi existe déjà. On a plus besoin de l’inventer. Il suffit que puissions au Bénin appliquer les textes.

      Une autre Chose est quand un professeur enceinte une jeune fille élève majeure: Le radier de la fonction publique n’arrange pas la Situation de la jeune femme et de l’enfant qui sera né et qui seront tous deux abandonnés par tout le monde, et l’Etat, et l’homme. alors qu’il est plus sensé de rendre le professeur responsable de son acte. la moitié de son salaire pour l’entretien de vie de la jeune fille et de l’enfant jusqu’á la majorité de ce dernier.

  • Avatar commentaire
    Tchité Il y a 7 jours

    Non seulement qu’ils assument pas paternite’ des enfants, mais qu’ils soit obliger par la justice a’ debourser pour leur avenir.

    De cette facon, ils penseront deux fois avant de mettre leur zizi dans les petites.