Guinée équatoriale : le pouvoir Obiang impliqué dans un assassinat selon l’opposition

Guinée équatoriale : le pouvoir Obiang impliqué dans un assassinat selon l’opposition

En Guinée équatoriale, l'opposition accuse le gouvernement Nguema d'avoir orchestré l'assassinat d'un opposant politique, membre du parti Citoyens pour l'Innovation0

Tentative de putsch en Guinée équatoriale : Obiang Nguema pointe les responsabilités

En Guinée équatoriale, l’opposition accuse. En effet, c’est Nse Obiang, chef de file du parti Citoyens pour l’Innovation, qui a jeté un pavé dans la mare en assurant que la mort d’un proche leader de ce même parti d’opposition, officiellement dissous depuis le mois de février dernier, aurait été commandité par le gouvernement lui-même. Cet homme, c’est Evaristo Oyegue Sima, un ancien capitaine de l’armée qui a notamment été condamné en 2016 à de la prison ferme pour avoir déserté. Retrouvé au Gabon et ensuite extradé vers Malabo, ce dernier purgeait une peine de quatre ans.

Selon Nse Obiang, monsieur Sima aurait reçu la visite de sa famille dimanche dernier, aux alentours de 14 heures et absolument rien ne laissait présager une soudaine disparition. Cependant, c’est bien le lendemain, aux alentours de 7 heures, que son décès a été constaté. Un décès qui n’a même pas été annoncé dans les médias d’État.

Une situation globale qui se détériore et qui semble inquiéter la communauté internationale. En effet, l’Union européenne s’est récemment émue de la forte détérioration du respect des droits de l’homme en Guinée équatoriale, à l’heure même où de nombreux opposants politiques assurent avoir été victime de tortures. Des pratiques douteuses, confirmées par certaines ONG, mais bien évidemment réfutées par le gouvernement, actuellement en place.

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire

    Mes commentaires ne sont pas pris en compte. Il faut aussi savoir que les Gbagbo et autres ont aussi salis de la meme maniere dans les media que vous etes. Surtout ne l’oubliez pas. Aujourd’hui, ils sont regrete’s.

  • Avatar commentaire

    C’est de la meme maniere que les Gbagbo et autres furent salis par les media jusqu’a’ leur destitution. Maintenant, ils sont regrete’s.

     

    Faites attention. Non a’ une opposition qui est armees et teleguidee, et destabilise tout une pays par les armes. Non aussi aux tortues d’opposants.

  • Avatar commentaire

    c’est de là…que j’ai compris..pourquoi les idiologies…sont tres dangereuses..pour des esprits faibles…à peine maturs…qu’on avait

    On comprend pourquoi boko haram..a des adeptes..

    C’est facile de manipuler les jeunes..

    d’ailleurs..j’en ai voulu..à mon oncle qui me reprochait d’avoir donné mon…pour aller mourir en angola..

    Je l’ai traité de réactionnaire suppot de l’impéraisme international..parce que…ce guguss…a demandé à sa femme de ne plus me donner à manger..et que celà ne servira à rien…puisque je veux aller mourir en angola…

    Qu’on était..crétin…n’est ce pas…d’ailleurs je le suis toujours…

  • Avatar commentaire

    je continues..à penser et à croire…que nous les africains nous ..sommes un seul peuple..

    Tout juene…à parakou…j’ai vu la ferveur..de nous les jeunes…quand les amidou baba moussa,les abdoulaye issa et les adjo boco ignace..les timanti georges,les djaouga,les idi mallan..les guy morry..nous incitaient à aller combattre en angola…

    J’avais spontanément donné mon nom…et pourquoi…franchement je ne saurait vous le dire

    Oui on nous a présenté..l’impérialisme au mains gantées de sang…comme bob denard…et qu’il fallait faire face..

    Des années apres…j’en rage…puisque aucun..de ces leaders n’avaient son enfant parmi nous…..chair à cannons…n’est ce pas…