Bénin : « depuis quinze ans … le coût de l’entretien… des routes a plus que doublé », dixit Alassane Seidou

Bénin : « depuis quinze ans … le coût de l’entretien… des routes a plus que doublé », dixit Alassane Seidou

Le ministre des Transports a fait une descente au poste de péage d’Ekpè ce mercredi 04 juillet 2018.Objectif de sa visite : constater par lui-même l’application des nouveaux frais de passage au niveau de ce poste péage.

Rencontre Talon – ordre des pharmaciens au Bénin : Bientôt une commission de relecture des textes

« Depuis quinze ans, les tarifs au niveau des postes de péage et pesage sont restés les mêmes alors que le coût de l’entretien et de la construction des routes a plus que doublé. Or, il faut des ressources pour entretenir les routes » a déclaré le ministre Alassane Seidou,un peu comme pour justifier la mesure prise par le gouvernement. Il indique par ailleurs, que nous devons être attentifs à la construction et à l’entretien de nos  routes afin d’éviter les insécurités routières ainsi que les cas d’accidents induits par l’état dégradé des routes.

Pour construire les routes par exemple, il faut beaucoup de ressources, fait observer le ministre.  Aujourd’hui, il faut plus d’un milliard pour construire un kilomètre de route. Ce qui n’était pas le cas il y a quinze ans. A cette époque-là 400 millions de FCFA pouvait suffire à le faire selon M Seidou. Dans ces conditions, il faut que les populations mettent la main à la pâte parce que c’est ce que souhaitent les partenaires.

Si les tarifs ne changent pas, cet apport des populations ne sera pas substantiel indique l’autorité . Selon les études, les prix devraient être multipliés par quatre mais le chef de l’Etat a décidé de les doubler afin d’éviter les grincements de dents , estime Alassane Seidou . Il a aussi ajouté que les ministres et les fonctionnaires en mission sont astreints de payer ces frais de péage.

Notons que depuis l’application des nouveaux tarifs, les recettes au pont de péage d’Ekpè sont passées de 3 millions par jour à 6 millions après l’informatisation du système à la fin du mois de juin 2018.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Gbètomengnon Il y a 4 mois

    Vous  voyer  que  ce  ministre est  très  dangereux  comme  son  patron  c’est  dommage pour notre pays  .mais  dieu  existe toujours  il va regretter après  au non du seigneur créateurs du ciel et de la terre sauvé la vie des beninois  on est  fatiguer  seigneur  vien  au  secours  au Bénin

  • Avatar commentaire
    Nicolas Il y a 4 mois

    Ouidah se trouve à moins de 40 km de Cotonou, au lieu de doubler le tarif du péage à Ahozon, ne voyez-vous pas que d’autres axes ont besoin de péages?

    Cotonou-Bohicon c’est au moins 130 km sans un seul péage. Nous vous prions de non seulement corriger cette inégalité, mais vous proposons de la même manière que vous aviez doublé le tarif à Ahozon, de doubler à tous les autres postes du pays.

    Enfin, nous souhaitons d’améliorer le système électronique aux différents postes pour que les paiements n’atterrissent pas dans la poche des caissiers et des agents de sécurité car les tickets ne sont pas remis aux usagers sous le regard de tous les agents en service à ces différents postes.

    C’est çà la vérité.