Il n’y aura pas d’audience publique à la Cour constitutionnelle demain jeudi 05 juillet 2018.Le président de l’institution, le professeur Joseph Djogbénou a pris une ordonnance hier pour rendre public le nouveau planning des audiences à la Haute juridiction. Il y aura une audience plénière le mardi 17 juillet prochain. Les audiences de mise en état se tiendront tous les jeudis.Notons que la première audience de la Cour constitutionnelle a été sanctionnée par plusieurs jugements. On retient celui qui a fixé pour le 30 juin dernier la fin du mandat des anciens membres du Conseil d’Orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi).


La seconde audience a vu la Cour déclarer conforme à la constitution la loi sur le retrait du droit de grève aux agents de la justice, de la santé et de sécurité.

12 Commentaires

  1. Et voilà la ruse qui se révéle elle même. Les premières missions obscures achévées, les audiances publiques se reportent déjà. Ils finiront même par ne plus en faire car, ils deviendront dégoutants pour les populations. Djognenou scahe qu’il y a une vie aürés le pouvoir. Et aucun pouvoir n’est éternel.

  2. Je n’aime pas les comparaisons….qui ne sont d’aucune utilité..

    Cependant…les electeurs beninois…vu leur niveau de culture politique…et leur incapacité à apprehender..les enjeux…se feront encore niquer..par les dits elites

    quant aux peuples américains…c’est l’un des peuples…les plus..ignorants…ploucs…et immatures intellectuellement

      • Aux USA, “the Supreme Court” est une cour fédérale qui joue exactement le rôle de cour constitutionnelle. Elle connaît aussi des jugements en appel des décisions des tribunaux ordinaires comme c’est le cas de notre Cour Suprême au Bénin que les différends liés à la constitution.

  3. Le Bénin n’est l’inventeur  ni de la démocratie ni du multipartisme. Aux USA, la tenue des audiences de la Cour Suprême est une pièce maîtresse de la démocratie américaine. Nous sommes si arrières, si pauvres sipirituellement et intellectuellement que toute innovation pour faire avancer la démocratie est combattue et tuer dans l’œuf

    • Vous venez de citer en exemple la Cour Suprême américaine et ici nous parlons de la Cour Constitutionnelle. Quel est le lien ?  Est-ce l’expression d’une tare intellectuelle ou celle d’une carence en maîtrise linguistique ? 

  4. Donc ce Djo ne sait pas qu’un sage est fait pour rester dans la discretion.

    Il se croit toujours Porte parole de pata en pondant tout le temps des communiqués sans tête ni queue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom