Bénin- Robert Dossou sur la Cour Djogbénou : J’ai des interrogations très sérieuses

Bénin- Robert Dossou sur la Cour Djogbénou : J’ai des interrogations très sérieuses

Invité ce matin, sur une émission de la BBC, l’ancien président de la Cour constitutionnelle Me Robert Dossou a donné ses impressions sur la Cour Djogbénou.

Conseil des ministres au Bénin : Le gouvernement provoque les travailleurs

L’avocat indique qu’il s’interroge beaucoup sur les décisions prises par cette Cour dirigée par Joseph Djogbénou. «  J’ai des interrogations très sérieuses, j’ai énormément des interrogations » a déclaré l’ancien président de la Cour constitutionnelle. L’une des choses qui motivent ses interrogations, c’est la loi sur le retrait du droit de grève.

Pour lui, cette loi avait été présentée  par l’ancien  ministre de la justice Joseph Djogbénou« Le même ministre de la justice devient (par la suite ), président de la Cour constitutionnelle et rapporte la décision de ses prédécesseurs. Il y a quelque chose qui me gêne » avoue Me Robert Dossou.

L’homme de loi fait par ailleurs fait remarquer que la Cour est une juridiction. « Lorsque vous avez travaillé sur un dossier vous ne pouvez plus venir siéger »a t-il laissé entendre.

 

Commentaires

Commentaires du site 36
  • Avatar commentaire
    LANTEFO NOUKPEKOU Sen Cyrille Il y a 3 mois

    Mon pays en souffrance, j’ai lu des commentaires , je coule des larmes le passé est passé , le présent et le future c’est des choses essentielle , DJOGBENOU aujourd’hui pressé, agiter de prendre des décisions???notre pays le Bénin est manipulé , Bientôt vous serres ce régime encore le pire si vous ne tenez pas début

  • Avatar commentaire
    l'incontournable Il y a 3 mois

    le Bénin souffre de ses propre maux.

  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 3 mois

    Robert DOSSOU est l’une des grandes figures de droiture et de rigueur de la scène politique de notre pays, le Bénin.

    Il est vrai, au Bénin, nous n’aimons pas la vérité, nous préférons toujours, les faux,  les menteurs et les fossoyeurs que les hommes de rigueur.

    Regardez le parlement béninois, plus de la moitié des députés  devraient être inéligibles dans un pays sérieux.

    A l’exécutif, n’en parlons plus, c’est le Chef qui ne devrait même pas être candidat avant qu’on ne parle de devenir Président.

    Et c’est dans ce pays de perde, que nous pouvons aller au développement???

    C’est faux, le développement, c’est d’abord le sérieux, la justice et le travail. Sans cela, vous pouvez faire 10 000 PAG, on va toujours s’enfoncer.

  • Avatar commentaire

    lui là n est pas á prendre au sérieux

  • Avatar commentaire
    Développement Il y a 3 mois

    Robert DOSSOU ne peut pas donner de leçon à quiconque pour le KO qu’il a fabriqué en 2011. Rien que des intérêts

    • Avatar commentaire

      et pourtant..et pourtant…!!

      Robert dossou..le prof..topkanou…qu’on les déteste ou pas…nous rendent services

    • Avatar commentaire
      SONAGNON Il y a 3 mois

      Qui a pu démontrer que le KO était faux????

      Personne!!! Moi je continue d’affirmer que YAYI a bel et bien remporté les élections pas KO.

      J’étais à Cotonou, j’ai parcouru plusieurs bureaux de vote, celui qui remporte Cotonou et ses environs, le Nord et le Centre en grande majorité, peut facilement faire un KO.

  • Avatar commentaire
    GbetoMagnon Il y a 3 mois

    Pourquoi ne pas avoir, au bénin et sur le plan international, fait ces déclarations lors de la nomination du président actuel de la CC ? Le moindre béninois avec un peu de bon sens avait déduit le conflit d’intérêt.

    Là le Bénin en est aux conséquences de ce qui aurait du déclencher une réaction nationale.

    Pour ma part, ce retard à l’allumage me fait penser plus à de la posture qu’à une prise de position avec intention de résultat.  Le problème c’est que cette passivité est générale chez les seniors de la politique béninoise.

     

    • Avatar commentaire

      gbeto…je suis désolé…..de te dire que ton analyse n’est pas fondée..

      ce petit pays le benin…est gouverné par un régime stalinien….

      L’insécurité juridique et judiciaire…est à plein régime..

      Tout le monde  a peur..

      On peut t’envoyer..par exemple..une mineur te séduire…par les barbouzes…et tu es cuit…

      Chacun réfléchit..avant de parler…..

      • Avatar commentaire
        GbetoMagnon Il y a 3 mois

        “Azziz”, prend le temps de comprendre ce que tu lis.

        Je dis que la réaction de Me DOSSOU est retard de phase par rapport au danger que représente la nomination de l’avocat du président à la tête de la CC.

        Cette réaction aurait selon moi, été plus pertinente DES LA NOMINATION de DJOGBENOU pour le conflit d’intérêt flagrant.

        Aujourd’hui, on observe les conséquences de ne pas avoir réagi.

        • Avatar commentaire

          le conflit d’interet N’est pas general sinon aucun ministre ne peut devenir président de la cc

          c’est au cas par cas selon les dossiers qu’on se récuse

          Djogbrnou a appris par cœur des leçons de droit pour devenir agrégé kpayo, mais il ne comprend pas les fondements du droit, de Ks procédure , ni l’esprit  des lois, a l’imsge des incultes demi lettres qui nous gouvernent

          tragi comédie en plusieurs actes

           

  • Avatar commentaire
    Madampol Il y a 3 mois

    On peut reprocher beaucoup de choses à R. Dossou mais reconnaitre que le reproche qu’il fait à Djogbenou Djogbenou est plein de bon sens, une denrée très rare chez nous.

    R. Dossou ne parle que des dossiers dans lesquels la personne s’est impliquée. C’est une règle de bon sens appliquée partout dans le monde civilisé par les hommes et les femmes ayant cette chose appelée honneur. Mais ici c’est le Bénin, n’est ce pas?

  • Avatar commentaire
    godson Il y a 3 mois

    soyons tous objectifs la decision djogbenous  rend  service a qui?aux faibles.donc contentons nous  de cela

    • Avatar commentaire
      Tonagnon Il y a 3 mois

      Rend service à quel faible? Depuis quand la loi de la jungle (le plus fort impose sa volonté et écrase les autres) est bonne pour les plus faibles?

  • Avatar commentaire

    Quelle honte ! Celui là est sans vergogne. Pour qui il se prend cet éhonté d’avocat pour porter un jugement de valeur sur la cour djogbenou ? Qu’il vient nous expliquer le KO de 2011. Nous avons de la mémoire président de la cour des miracles.

  • Avatar commentaire
    Prince Toffa 1er Il y a 3 mois

     
    Je pressens bien que la guerre des mots entre Présidents de la Cour Const va avoir lieu en dépit du silence que requiert ce poste sur les sujets quoique brulants soient-ils.
     
    De toutes les façons, valider un KO improbable au regard de la structure des partis de l’époque par Robert Dossou et sortir une décision saugrenue selon laquelle 39ans + 1jour = 40ans par Theodore Holo me fait penser à des sales cochons qui se moquent de la malpropreté du mouton. Parbleu !
     
    Méfions-nous des insuffisances de notre Constitution car lorsqu’elle est laissée à la portée d’un aventurier de politicien ou de n’importe qui, celui-ci pense que tout ce qui n’est pas interdit est réalisable et librement applicable. Et c’est là le coté qui exige un minimum de morale ou de sagesse ; à défaut c’est là où se situe le danger car le politique est libre d’en faire usage à-vau-l‘eau tant que la loi ne l’interdit pas.
     
    Notre peuple doit alors murir un tout p’tit peu plus car il faut l’avouer, sans l’argent dilapidé tous azimuts pour animer des réseaux à distance, Talon ne pouvait en aucune manière gagner l’élection présidentielle en 2016 devant tous ces autres probables candidats qui y ont renoncé devant sa terrible machine financière ravageuse. La cupidité et la gourmandise de nos politiques ont ouvert le boulevard de la Marina à un outsider fortuné qui n’a jamais été même pas un adjoint à un quelconque chef de quartier au Bénin. L’argent surplombait toutes les convictions politiques en 2016. Si Pablo Escobar était béninois, voyez-vous ! Si Al Capone était béninois, qu’en feraient nos politiques !
     
    Notre Constitution a donc toutes les tares et toutes les raisons d’être allègrement violée de temps en temps puisque le Président de la République et le Président de la Cour Const ne font qu’une et même personne en double.
     

    • Avatar commentaire

      analyse..tres bien structurée et pertinente..

      Bravo..mon petit portish….!!!

      Tu as droit…à une semaine de agoh….gratos….n’est ce pas…

    • Avatar commentaire
      Développement Il y a 3 mois

      Bravo DJogbenou, la jeunesse te soutien

  • Avatar commentaire
    Ahokpossi Sergius Il y a 3 mois

    la cour de Robert Dossou a retiré le droit de grève aux para militaires et aux policiers dans ce pays. sur quelle test il opine aujourd’hui

  • Avatar commentaire
    Pauvres Il y a 3 mois

    Ce Robert Dossou a l’ obligation morale de se taire et cesser de faire ombrage à son successeur.

    S´il  avait été efficace à la tête de la Cour Constitutionnelle, le Bénin ne serait plus à ce stade d´insécurité juridique en ce qui concerne le droit de grève.

    Je lui conseille d´aller se cacher quelque part.

     

  • Avatar commentaire
    Game Over Il y a 3 mois

    Moi aussi j’ai des interrogations très sérieuses sur le KO prononcé en 2011 😡😡.

  • Avatar commentaire
    Tonagnon Il y a 3 mois

    Ce n’est même pas une question de droit. C’est simplement une question de morale. Vous ne pouvez pas envoyer un dossier à la justice contre votre adversaire et aller siéger le lendemain comme juge pour trancher. Cette question va hanter les nuits de Djogbenou jusqu’à la fin de ses jours. Il aurait dû refuser de rendre ce service à talon.

  • Avatar commentaire
    Adamon Il y a 3 mois

    C’est plutôt la cour de djogbenou et TALON et ses ministres comme un désert de compétences, la cour de djogbenou ne lire plus le droit main plutôt la dictature

  • Avatar commentaire
    Pacifique Il y a 3 mois

    Je suis d’avis avec maître Robert DOSSOU le président de l’actuel cour pour ce dossier aurait duse deporter c’est une question de bon sens et d’équilibre juridique dans la mesure où il est celui qui en amont avait bataillé pour cette loi liberticide.

  • Avatar commentaire
    Monwé Il y a 3 mois

     « Lorsque vous avez travaillé sur un dossier vous ne pouvez plus venir siéger » 

    Ola la qu’elle phrase insensé  alors la il n’a plus le droit non plus d’être avocat puisse qu’il a été président de la cour et a eu à traiter des dossiers. N’importe quoi

    • Avatar commentaire
      Tonagnon Il y a 3 mois

      Et pourtant, le texte est écrit dans un français facile à comprendre. Ah, les rupticons sont irrécupérables.

    • Avatar commentaire
      Madampol Il y a 3 mois

      R. Dossou ne parle que des dossiers dans lesquels la personne s’est impliquée. C’est une règle de bon sens appliquée partout dans le monde civilisé par les hommes et les femmes ayant cette chose appelée honneur. Mais ici c’est le Bénin, n’est ce pas?

    • Avatar commentaire

      Depuis quand un avocat décide en droit, prend des décisions de justice en resort ?

      si vous ne comprenez pas le rôle des acteurs de la justice, taisez vous et éduquez vous avant de venir gloser sur lnt

  • Avatar commentaire

    soyez plus clair,est ce que techniquement c’est faisable?

  • Avatar commentaire

    baratin,la cour a été saisie par un compatriote,et la cour s’est prononcée.vous s’aviez bien que la Cour ne s’autosaisie pas…

    • Avatar commentaire
      agossi Il y a 3 mois

      ce compatriote, c’est qui?

      • Avatar commentaire
        Agbako Il y a 3 mois

        Savez-vous que les décisions de la Cour ne sont susceptibles d’aucun recours? Comment osez-vous dire qu’n compatriote a saisi la Cour sur une décision rendue par la Cour? On est où là???

    • Avatar commentaire
      Tonagnon Il y a 3 mois

      Vous êtes tordus. Les décisions de la cours constitutionnelle sont sans recours. Comment un citoyen a-t-il pu déposer un recours contre une décision de la cours constitutionnelle ? Expliquez nous.