Bénin – Tanguiéta : Un camp peul saccagé par de présumés propriétaires terriens

Bénin – Tanguiéta : Un camp peul saccagé par de présumés propriétaires terriens

A Tanguiéta, des présumés propriétaires terriens ont mis sens dessus dessous un campement peul du village de Tchanwasaga, le samedi 30 juin dernier. Le bilan fait état de plusieurs blessés, des enfants disparus et des dégâts matériels.

Taxes sur des services d’internet au Bénin : Les clarifications de H. Guèdégbé, secrétaire exécutif de l’Arcep

Des individus qui disent être des propriétaires terriens ont saccagé un camp peul de Tchanwasaga (village de la commune de Tanguiéta).Ils ont détruit une trentaine de cases et blessé plusieurs personnes. Après leur départ, les peuls ont constaté  la disparition de deux  enfants, d’une somme évaluée à deux millions de FCFA et d’une  partie de leur bétail. Selon les victimes, ces présumés propriétaires terriens seraient venus du parc de la Pendjari d’où ils ont été chassés.

Ils comptaient récupérer les terres occupées par les peuls pour y pratiquer l’agriculture. D’après Paul Sahgui, le maire de Tanguiéta, les agresseurs reprochent aussi aux peuls de laisser leur bétail brouter de l’herbe pendant la nuit. Le maire reconnaît qu’il a été saisi entre temps pour régler ce litige foncier mais le temps ne lui a pas permis de le faire. Il condamne l’acte posé par les agresseurs. Pour lui, c’est de la barbarie.

Les victimes accusent les autorités de la commune  qui n’auraient pas œuvré pour sauvegarder leurs intérêts. Le directeur exécutif de l’Ong Potal Men a calmé les agressés . Il leur a par ailleurs offert des vivres. « Je vous invite à rester calmes, à ne pas réagir. Les autorités départementales sont déjà informées et ensemble nous allons trouver une solution pacifique » a lancé Bio Orou Djega à l’endroit des peuls.

Potal Men est une organisation  qui travaille pour une cohabitation pacifique entre éleveurs et agriculteurs et une transhumance apaisée.

Commentaires

Commentaires du site 0