Jacques Migan était ce dimanche l’invité de l’émission « Ma part de vérité » de Golfe TV. L’avocat a opiné sur certains dossiers inscrits à l’ordre du jour de la session extraordinaire du parlement qui s’ouvre ce lundi 27 août 2018 . L’ancien bâtonnier Jacques Migan a d’abord apprécié la proposition de loi portant code électoral au Bénin. Une proposition de loi que les parlementaires auront à examiner ce jour lors de la session extraordinaire. Pour l’invité, il serait souhaitable que les députés suppriment l’article concernant les anciens présidents. En effet, selon une disposition de la proposition de loi, les anciens présidents qui se porteraient candidats à des postes politiques seront privés de leurs avantages.

Loading...

Selon l’avocat, la suppression de cette disposition fera taire ceux qui parlent de loi d’exclusion. « Cela y va de la vitalité de la démocratie au Bénin » pense Me Migan. L’avocat a ensuite opiné sur la proposition de loi modifiant et complétant la loi du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève au Bénin. Cette proposition de loi qui sera examinée lors de la session extraordinaire de ce jour, vise à recadrer le droit de grève.

De l’avis de l’ancien bâtonnier, il faut en effet recadrer le droit de grève au niveau des autres fonctionnaires de l’Etat après l’avoir interdit à certains. « C’est le job des députés. On ne devait pas leur en vouloir » a-t-il déclaré.

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Ne voyant son os à croquer venir , migan veut encore changer de veste , et se rapprocher peut-être de adjavon , pour trouver 200 millions pour être député, migan , tu es un rigolo , 

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom